Istiqlal: une majorité du comité exécutif désavoue Chabat (Photo d'archives)

Gros événement à l'Istiqlal. Hamid Chabat a perdu la majorité au sein du comité exécutif du parti. Ses jours semblent comptés.

Quatorze membres du comité exécutif (sur 27 en comptant Chabat) ont publié un communiqué qui annonce une prise de pouvoir au sein du comité exécutif et donc peut-être du parti.

La liste des signataires est la suivante:

-      Hamdi Ould Rchid

-      Abdessamad Kiouh

-      Mohamed Ansari

-      Bouaamer Naaouane

-      Yasmina Badou

-      Noureddine Mediane

-      Mohamed Saoud

-      Abdeslam Achbar

-      Naima Rebbakh,

-      Karim Ghellab

-      Fouad Kadiri

-      Mohamed Ould Rchid

-      Rahhal Mekkaoui

-      Maryam Maa Laaynayn

Les signataires dénoncent les décisions unilatérales du secrétaire général.

Le groupe demande la mise en oeuvre de la décision du Conseil national extraordinaire, tenu le 31 dcembre 2016, de déléguer les pouvoirs du secrétaire général à une commission tripartite composée de membres du comité exécutif.

Les signataires "dénoncent" le comportement du secrétaire général et ses "décisions unilatérales et arbitraires". Ils appellent à rectifier le tir et sauver le parti. Ils annoncent leur décision d'assumer leur responsabilité et animant le comité exécutif dans le cadre de la majorité et du quorum qu'ils détiennent pour prendre les décisions utiles au sauvetage du parti. 

Selon des informations sûres au sein du parti, d'autres membres du comité exécutif se joindront probablement aux signataires dans la journée.

Jeudi 23 mars, le juge des référés à Rabat avait suspendu la précédente décision du Conseil natioal de suspendre Yasmina Baddou et Karim Ghellab, tous deux membres du comité exécutif, pour une durée de 9 mois.

Deux heures plus tard, un communiqué annonçait leur suspension de nouveau, sur décision du secrétaire général Hamid Chabat.

Dans l'après midi, 14 membres du comité exécutif accusaient le secrétaire général, par communiqué, d'avoir violé le règlement intérieur et pris une décision illégale.

Le lendemain, vendredi 24 mars, le secrétaire général annonçait que quatre sièges de membre du comité exécutif étaient désormais vacants et qu'ils allaient être pourvus. Il s'agit des sièges de Yasmina Baddou, Karim Ghellab, Toufiq Hejira (tous trois suspendus) et de Kenza Ghali, nommée ambassadeur au Chili.

Le groupe des 14 a alors réagi par deux communiqués: le premier qualifiant la décision de déclarer vacants les 4 sièges d'illégale. Le second (ci-dessous, faci-similé) désavouant le secrétaire général.

 

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
Istiqlal: une majorité du comité exécutif désavoue Chabat (Photo d'archives)

Gros événement à l'Istiqlal. Hamid Chabat a perdu la majorité au sein du comité exécutif du parti. Ses jours semblent comptés.

Quatorze membres du comité exécutif (sur 27 en comptant Chabat) ont publié un communiqué qui annonce une prise de pouvoir au sein du comité exécutif et donc peut-être du parti.

La liste des signataires est la suivante:

-      Hamdi Ould Rchid

-      Abdessamad Kiouh

-      Mohamed Ansari

-      Bouaamer Naaouane

-      Yasmina Badou

-      Noureddine Mediane

-      Mohamed Saoud

-      Abdeslam Achbar

-      Naima Rebbakh,

-      Karim Ghellab

-      Fouad Kadiri

-      Mohamed Ould Rchid

-      Rahhal Mekkaoui

-      Maryam Maa Laaynayn

Les signataires dénoncent les décisions unilatérales du secrétaire général.

Le groupe demande la mise en oeuvre de la décision du Conseil national extraordinaire, tenu le 31 dcembre 2016, de déléguer les pouvoirs du secrétaire général à une commission tripartite composée de membres du comité exécutif.

Les signataires "dénoncent" le comportement du secrétaire général et ses "décisions unilatérales et arbitraires". Ils appellent à rectifier le tir et sauver le parti. Ils annoncent leur décision d'assumer leur responsabilité et animant le comité exécutif dans le cadre de la majorité et du quorum qu'ils détiennent pour prendre les décisions utiles au sauvetage du parti. 

Selon des informations sûres au sein du parti, d'autres membres du comité exécutif se joindront probablement aux signataires dans la journée.

Jeudi 23 mars, le juge des référés à Rabat avait suspendu la précédente décision du Conseil natioal de suspendre Yasmina Baddou et Karim Ghellab, tous deux membres du comité exécutif, pour une durée de 9 mois.

Deux heures plus tard, un communiqué annonçait leur suspension de nouveau, sur décision du secrétaire général Hamid Chabat.

Dans l'après midi, 14 membres du comité exécutif accusaient le secrétaire général, par communiqué, d'avoir violé le règlement intérieur et pris une décision illégale.

Le lendemain, vendredi 24 mars, le secrétaire général annonçait que quatre sièges de membre du comité exécutif étaient désormais vacants et qu'ils allaient être pourvus. Il s'agit des sièges de Yasmina Baddou, Karim Ghellab, Toufiq Hejira (tous trois suspendus) et de Kenza Ghali, nommée ambassadeur au Chili.

Le groupe des 14 a alors réagi par deux communiqués: le premier qualifiant la décision de déclarer vacants les 4 sièges d'illégale. Le second (ci-dessous, faci-similé) désavouant le secrétaire général.

 

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.