Jerada a connu une nouvelle tragédie en cette matinée du jeudi 1er février, avec le décès d’un mineur clandestin dans les descenderies de Jerada.

A l’heure où nous mettons en ligne, les habitants en colère transportent le corps du défunt par leurs propres moyens. Un convoi funèbre composé de dizaines de véhicules se dirigeant vers la préfecture afin de protester, contre ce que les résidents perçoivent comme une non-prise en compte de leurs revendications sociales.

D’après une source syndicale locale jointe par Médias24, le défunt mineur faisait partie d’un groupe de 3 personnes qui ont tous failli périr dans l’effondrement d’un puits clandestin de charbon. Deux mineurs ont réussi à s’en extraire tandis que le 3ème est resté coincé sous les décombres.

Les autorités avaient interdit l’accès aux puits de charbon mais, selon notre source, ces mineurs sont restés 2 mois sans aucune ressource et n’ont pas eu d’autre choix que de risquer de nouveau leur vie dans les descenderies… 

Dans un communiqué diffusé en début d'après midi, le ministère de l'Intérieur annonce l'ouverture d'une enquête, sous la supervision du parquet, au sujet de ce drame. Le ministère indique que les autorités et la protection civile se sont rendues sur le lieu du drame, dès qu'il est survenu et qu'un groupe d'individus ont empêché le travail des sauveteurs. Il ajoute que le corps de la victime a été transporté dans une voiture particulière au sein d'un cortège de portestation, ce qu'il qualifie de "violation des lois en vigueur". 

Ci-dessous, une vidéo sur Facebook qui a retransmis en direct une partie des événements de ce matin.

Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Jerada a connu une nouvelle tragédie en cette matinée du jeudi 1er février, avec le décès d’un mineur clandestin dans les descenderies de Jerada.

A l’heure où nous mettons en ligne, les habitants en colère transportent le corps du défunt par leurs propres moyens. Un convoi funèbre composé de dizaines de véhicules se dirigeant vers la préfecture afin de protester, contre ce que les résidents perçoivent comme une non-prise en compte de leurs revendications sociales.

D’après une source syndicale locale jointe par Médias24, le défunt mineur faisait partie d’un groupe de 3 personnes qui ont tous failli périr dans l’effondrement d’un puits clandestin de charbon. Deux mineurs ont réussi à s’en extraire tandis que le 3ème est resté coincé sous les décombres.

Les autorités avaient interdit l’accès aux puits de charbon mais, selon notre source, ces mineurs sont restés 2 mois sans aucune ressource et n’ont pas eu d’autre choix que de risquer de nouveau leur vie dans les descenderies… 

Dans un communiqué diffusé en début d'après midi, le ministère de l'Intérieur annonce l'ouverture d'une enquête, sous la supervision du parquet, au sujet de ce drame. Le ministère indique que les autorités et la protection civile se sont rendues sur le lieu du drame, dès qu'il est survenu et qu'un groupe d'individus ont empêché le travail des sauveteurs. Il ajoute que le corps de la victime a été transporté dans une voiture particulière au sein d'un cortège de portestation, ce qu'il qualifie de "violation des lois en vigueur". 

Ci-dessous, une vidéo sur Facebook qui a retransmis en direct une partie des événements de ce matin.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.