Les bourses asiatiques ont plongé jeudi 11 octobre et les places européennes ont ouvert en net recul, emboîtant le pas à Wall Street qui a connu un mercredi noir. Le relèvement des taux d'intérêt américains et les critiques du président Donald Trump contre cette politique ont semé la panique.

Les bourses asiatiques ont plongé jeudi 11 octobre et les places européennes ont ouvert en net recul, emboîtant le pas à Wall Street qui a connu un mercredi noir. Le relèvement des taux d'intérêt américains et les critiques du président Donald Trump contre cette politique ont semé la panique.

La Bourse de Tokyo a clôturé en baisse de 3,89%, et celle de Shanghai a plongé de plus de 5%. Les bourses chinoises avaient ouvert jeudi matin sur un recul marqué, de plus de 3%. La Bourse de Hong Kong était également en forte baisse de près de 4% à moins d'une heure de la clôture.

Le recul a gagné l'Europe jeudi matin: Paris a ouvert à - 1,50%, Londres - 1,35% et Francfort - 1,31%.

Les marchés sont "menacés", analyse Stephen Innes, responsable des échanges Asie-Pacifique chez OANDA, pour qui "les paris sont ouverts" sur la suite du scenario.

"C'est un cumul de raisons: la chute à Wall Street, le bond des taux d'intérêt à long terme, des inquiétudes renouvelées sur les relations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis et une attitude prudente en amont des annonces de résultats d'entreprises", a expliqué à l'agence Bloomberg Juichi Wako, de Nomura Securities à Tokyo.

Le président Donald Trump a affirmé mercredi, après une journée noire à Wall Street, que "la Fed était tombée sur la tête", dans une nouvelle critique vis-à-vis de la Banque centrale américaine, engagée dans une politique de relèvement des taux.

"En fait c'est la correction que nous attendions depuis longtemps", a poursuivi le président, qui s'exprimait à Erie en Pennsylvanie (nord-est) peu avant la tenue d'un meeting. "Mais je ne suis vraiment pas d'accord avec ce que la Fed est en train de faire", a encore lancé M. Trump.

La directrice du FMI, Christine Lagarde, a justifié jeudi ces hausses de taux au vu du contexte économique actuel.

De tels relèvements "sont un développement nécessaire" et "inévitable" pour les économies comme les Etats-Unis enregistrant une croissance robuste, une inflation accrue et un chômage "extrêmement bas", a-t-elle insisté lors d'une conférence dans l'île indonésienne de Bali.

Pour éviter la surchauffe d'une économie en pleine forme et une éventuelle résurgence de l'inflation, la Banque centrale américaine a relevé les taux d'un quart de point de pourcentage par trois fois cette année. Elle compte le faire encore en décembre.

(Avec AFP)

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Les bourses asiatiques ont plongé jeudi 11 octobre et les places européennes ont ouvert en net recul, emboîtant le pas à Wall Street qui a connu un mercredi noir. Le relèvement des taux d'intérêt américains et les critiques du président Donald Trump contre cette politique ont semé la panique.
 

Les bourses asiatiques ont plongé jeudi 11 octobre et les places européennes ont ouvert en net recul, emboîtant le pas à Wall Street qui a connu un mercredi noir. Le relèvement des taux d'intérêt américains et les critiques du président Donald Trump contre cette politique ont semé la panique.

La Bourse de Tokyo a clôturé en baisse de 3,89%, et celle de Shanghai a plongé de plus de 5%. Les bourses chinoises avaient ouvert jeudi matin sur un recul marqué, de plus de 3%. La Bourse de Hong Kong était également en forte baisse de près de 4% à moins d'une heure de la clôture.

Le recul a gagné l'Europe jeudi matin: Paris a ouvert à - 1,50%, Londres - 1,35% et Francfort - 1,31%.

Les marchés sont "menacés", analyse Stephen Innes, responsable des échanges Asie-Pacifique chez OANDA, pour qui "les paris sont ouverts" sur la suite du scenario.

"C'est un cumul de raisons: la chute à Wall Street, le bond des taux d'intérêt à long terme, des inquiétudes renouvelées sur les relations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis et une attitude prudente en amont des annonces de résultats d'entreprises", a expliqué à l'agence Bloomberg Juichi Wako, de Nomura Securities à Tokyo.

Le président Donald Trump a affirmé mercredi, après une journée noire à Wall Street, que "la Fed était tombée sur la tête", dans une nouvelle critique vis-à-vis de la Banque centrale américaine, engagée dans une politique de relèvement des taux.

"En fait c'est la correction que nous attendions depuis longtemps", a poursuivi le président, qui s'exprimait à Erie en Pennsylvanie (nord-est) peu avant la tenue d'un meeting. "Mais je ne suis vraiment pas d'accord avec ce que la Fed est en train de faire", a encore lancé M. Trump.

La directrice du FMI, Christine Lagarde, a justifié jeudi ces hausses de taux au vu du contexte économique actuel.

De tels relèvements "sont un développement nécessaire" et "inévitable" pour les économies comme les Etats-Unis enregistrant une croissance robuste, une inflation accrue et un chômage "extrêmement bas", a-t-elle insisté lors d'une conférence dans l'île indonésienne de Bali.

Pour éviter la surchauffe d'une économie en pleine forme et une éventuelle résurgence de l'inflation, la Banque centrale américaine a relevé les taux d'un quart de point de pourcentage par trois fois cette année. Elle compte le faire encore en décembre.

(Avec AFP)

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.