Menu
facebook twitter
 
.
.
Page d'accueil Mondial2026

Mondial 2026: Ce qu'il faut savoir sur les stades modulaires du Maroc  

Mercredi 28 mars 2018 à 16h53
Mondial 2026: Ce qu'il faut savoir sur les stades modulaires du Maroc
Maquette du futur stade modulaire de Marrakech 

La livraison d’infrastructures sportives durables sera déterminante pour que le Maroc obtienne l’organisation de la coupe du monde 2026. Parmi les 14 stades exigés par la FIFA, le ministère de la jeunesse et des sports s’est engagé à en construire 5 stades modulables dans 5 villes différentes. Leur capacité d’accueil devra s’adapter aux besoins du Mondial mais aussi, et surtout, s’inscrire dans la durée en servant ultérieurement aux populations locales sous peine de mauvaise notation.

Pour décrocher l’organisation du Mondial 2026, le Maroc devra disposer à terme de 14 stades de football aux normes édictées par les instances de la FIFA.

Cinq d’entre eux existent déjà et doivent faire l’objet de mise à niveau ou d’agrandissement (Marrakech, Agadir, Fès, Tanger et Rabat), deux sont en cours de construction (Oujda et Tétouan), et les chantiers des 7 restants (2 à Casablanca et 5 modulaires ailleurs) seront lancés incessamment.

Capacité d’accueil initiale et post-CDM

Sur ces 7, cinq seront des stades modulables ou modulaires dont la capacité d’accueil évoluera en fonction des événements sportifs qu’ils recevront. Situés à Meknès, El Jadida, Nador, Ouarzazate et Marrakech, leur capacité de départ pour accueillir le Mondial 2026 sera de 46.000 spectateurs.

La réduction des capacités d’accueil pour s’adapter aux besoins locaux après la coupe du monde se fera de la manière suivante. Sur ces 5 stades, 3 (El Jadida, Marrakech, Meknès) passeront de 46.000 spectateurs à 25.000 et les deux autres (Nador et Ouarzazate) à 20.000 spectateurs.

Quelle utilisation ultérieure?

Une fois le Mondial achevé, ces stades devront obligatoirement, selon la FIFA, servir à accueillir des manifestations sportives locales ou même nationales qui réunissent moins de supporters que la CDM

Le démontage d’une partie des gradins libérera un grand espace qui permettra de recevoir des nouvelles installations sportives, des restaurants, aires de jeux et de se transformer en lieu de vie.

Le futur stade modulaire de Marrakech est un bon exemple pour illustrer le type de reconversion. Après le Mondial, il pourra se transformer en Arena moderne sachant que cette installation manque à la ville ocre qui accueille d'innombrables conventions et événements internationaux.

L’objectif étant de ne pas rééditer les erreurs de pays organisateurs comme le Brésil ou l’Afrique du Sud qui ont échoué à amortir la construction d’infrastructures sportives pharaoniques. Incapables de s’inscrire dans la durée, plusieurs de leurs stades n’ont plus d’utilité et tombent même en ruine.

Obligation de durabilité pour être bien noté

Lors des visites prévues en avril prochain, une partie de la notation finale du dossier technique marocain par les inspecteurs de la FIFA portera sur les "risques de durabilité" de ces stades modulaires.

Ils évalueront leur durabilité en analysant la corrélation entre la population des agglomérations et les affluences moyennes. En d’autres termes, les experts devront statuer sur la légitimité du choix de construire ou pas ces stades dans des villes reculées.

Afin de déterminer si un stade modulaire non-existant présente un risque de durabilité, la FIFA utilisera comme référence la capacité (brute) proposée dans une logique d’héritage.

Si cette capacité est supérieure de plus de 50% aux affluences moyennes que la ville hôte donnée peut attendre, la FIFA estimera que le stade proposé présente un risque de durabilité potentiel.

Dans le cas où les informations fournies par le Maroc sur son utilisation post-compétition ne sont pas convaincantes, elle pourra conclure que le stade n’est pas conforme aux exigences minimales fondamentales, et sa note provisoire (avant identification du risque de durabilité) sera abaissée à 1,9, soit une note éliminatoire.

Toute la difficulté consistera donc à essayer de diminuer les pénalités et d'éviter une élimination avant le vote du 13 juin sachant que le concurrent du Maroc propose 23 stades déjà existants qui sont largement amortis et qui affichent toujours complet.

Pour rappel, localisation et illustration de chacun des 5 stades modulaires :

Celui d'El Jadida sera situé au cœur du nouveau pôle urbain de Mazagan près d'El Jadida.

Le stade modulaire de Marrakech sera situé dans la commune de Tameslouht, à 10 kilomètres au sud de Marrakech et à proximité de ses principaux sites touristiques. 

A proximité de la plaine du Saïs et des montagnes du Moyen-Atlas, le stade de Meknès sera situé à moins de 15 minutes du centre-ville.

Situé près de l'aéroport, le stade de Nador permettra d’accueillir tous les acteurs du Mondial.

Celui de Ouarzazate sera édifié aux portes du désert, à proximité du centre-ville et de la zone hôtelière.

.
Signaler une erreurAjouter un commentaire
.
.

Votre commentaire

 

Il vous reste  caractères.
Code de sécurité
Rafraîchir

Accéder à la charte des commentaires »
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

- Médias 24 présente -

Le guide immobilier de Casablanca - Rabat

Le prix de vente du neuf et de l’occasion, quartier par quartier, appartements, villas, terrains

Guide offert par
.
.
.
.
.
.
 
Abonnez vous à nos newsletters et alertes
.
TOUT LE FIL
Close