Le comité des représentants permanents des pays membres de l’Union africaine (UA) a débuté ses travaux, dimanche 22 janvier dans l'après-midi à Addis Abeba, en prélude au conseil exécutif de l’Union (25-27 janvier) et au 28e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement africains.

Le Maroc sera omniprésent, en coulisses, dans les tractations et dans l’ordre du jour.

Le troisième point à l’ordre du jour du sommet qui aura lieu les 30 et 31 janvier, est précisément relatif à l’adhésion du Maroc à l’UA.

Arithmétiquement, l’adhésion doit être une formalité. Le 7 janvier, le Maroc disposait déjà de 40 soutiens écrits et définitifs de la part d’Etats membres, apprend Médias24 de source marocaine sûre.

Contrairement à ce qu’a écrit l’agence turque Anadolu, l’adhésion est prononcée à la majorité simple. En l’occurrence, il s’agit de 28 Etats membres. [Article 29 de l’Acte constitutif de l’UA]

Le Maroc a désamorcé la plus grande partie des accusations lancées par ses irréductibles adversaires qui sont au nombre de 5: Algérie, Afrique du Sud, Namibie, Angola et Mozambique. L’accusation principale était que le Maroc est un pays expansionniste qui ne reconnaît pas les frontières internationales.

Le contraire a été démontré par une ratification préalable, obtenue en un temps record, au niveau des deux assemblées législatives marocaines, Chambre des représentants et Chambre des conseillers. Le Maroc dépose ainsi les instruments de ratification avant même le début du sommet.

Mécaniquement donc, les jeux sont faits. Même si à ce jour, on ignore encore quel sera le déroulé du sommet.

Une forte délégation marocaine se trouve dans la capitale éthiopienne depuis début janvier.

Par ailleurs, cinq candidats sont en lice pour le poste de président de la commission de l’UA, qui est l’organe exécutif de l’Union. Il s’agit des ministres des Affaires étrangères du Tchad, du Kenya, de la Guinée équatoriale et du Botswana, ainsi qu’un diplomate intellectuel sénégalais.

Le programme

Du 22 au 31 janvier 2017, l'UA tient sa 28e session ordinaire sous le thème “exploiter le dividende démographique en investissant dans la jeunesse“.

Le sommet se déroule en trois actes:

-Du 22 au 24 janvier: 33e session ordinaire du comité des représentants permanents (COREP)

- Du 25 au 27 janvier: 30e session ordinaire du conseil exécutif.

-Du 30 au 31 de janvier: 28e session ordinaire de l'assemblée de l'UA

L’ordre du jour comprend les points suivants, dans l’ordre:

- Présentation de la réforme de l’UA par le président rwandais Paul Kagame.

- Rapport sur la zone de libre-échange continentale.

- Examen de la demande d’adhésion du Maroc.

- Election du nouveau président de la commission.

- Election du vice-président de la commission.

- Nomination de deux juges de la cour africaine des droits de l’homme.

- Nomination des onze membres du conseil consultatif de l'Union africaine sur la lutte contre la corruption (AUABC)

- Nomination d'un membre de la commission de l'Union africaine sur le droit international (AUCIL)

- Examen des rapports et des projets de décisions des commissions de l'assemblée de l'UA

- Adoption des décisions et déclarations des organes directeurs

- Examen du rapport annuel du président sur les activités de la commission couvrant la période janvier à décembre ici 2016.

Vente aux enchères
Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Le comité des représentants permanents des pays membres de l’Union africaine (UA) a débuté ses travaux, dimanche 22 janvier dans l'après-midi à Addis Abeba, en prélude au conseil exécutif de l’Union (25-27 janvier) et au 28e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement africains.

Le Maroc sera omniprésent, en coulisses, dans les tractations et dans l’ordre du jour.

Le troisième point à l’ordre du jour du sommet qui aura lieu les 30 et 31 janvier, est précisément relatif à l’adhésion du Maroc à l’UA.

Arithmétiquement, l’adhésion doit être une formalité. Le 7 janvier, le Maroc disposait déjà de 40 soutiens écrits et définitifs de la part d’Etats membres, apprend Médias24 de source marocaine sûre.

Contrairement à ce qu’a écrit l’agence turque Anadolu, l’adhésion est prononcée à la majorité simple. En l’occurrence, il s’agit de 28 Etats membres. [Article 29 de l’Acte constitutif de l’UA]

Le Maroc a désamorcé la plus grande partie des accusations lancées par ses irréductibles adversaires qui sont au nombre de 5: Algérie, Afrique du Sud, Namibie, Angola et Mozambique. L’accusation principale était que le Maroc est un pays expansionniste qui ne reconnaît pas les frontières internationales.

Le contraire a été démontré par une ratification préalable, obtenue en un temps record, au niveau des deux assemblées législatives marocaines, Chambre des représentants et Chambre des conseillers. Le Maroc dépose ainsi les instruments de ratification avant même le début du sommet.

Mécaniquement donc, les jeux sont faits. Même si à ce jour, on ignore encore quel sera le déroulé du sommet.

Une forte délégation marocaine se trouve dans la capitale éthiopienne depuis début janvier.

Par ailleurs, cinq candidats sont en lice pour le poste de président de la commission de l’UA, qui est l’organe exécutif de l’Union. Il s’agit des ministres des Affaires étrangères du Tchad, du Kenya, de la Guinée équatoriale et du Botswana, ainsi qu’un diplomate intellectuel sénégalais.

Le programme

Du 22 au 31 janvier 2017, l'UA tient sa 28e session ordinaire sous le thème “exploiter le dividende démographique en investissant dans la jeunesse“.

Le sommet se déroule en trois actes:

-Du 22 au 24 janvier: 33e session ordinaire du comité des représentants permanents (COREP)

- Du 25 au 27 janvier: 30e session ordinaire du conseil exécutif.

-Du 30 au 31 de janvier: 28e session ordinaire de l'assemblée de l'UA

L’ordre du jour comprend les points suivants, dans l’ordre:

- Présentation de la réforme de l’UA par le président rwandais Paul Kagame.

- Rapport sur la zone de libre-échange continentale.

- Examen de la demande d’adhésion du Maroc.

- Election du nouveau président de la commission.

- Election du vice-président de la commission.

- Nomination de deux juges de la cour africaine des droits de l’homme.

- Nomination des onze membres du conseil consultatif de l'Union africaine sur la lutte contre la corruption (AUABC)

- Nomination d'un membre de la commission de l'Union africaine sur le droit international (AUCIL)

- Examen des rapports et des projets de décisions des commissions de l'assemblée de l'UA

- Adoption des décisions et déclarations des organes directeurs

- Examen du rapport annuel du président sur les activités de la commission couvrant la période janvier à décembre ici 2016.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.