Il y a 61 ans, était créée la Sûreté nationale. Au cours des deux dernières années, cette vénérable institution a été dépoussiérée et a subi une profonde transformation, peut-être davantage que depuis sa naissance. Reportage photos et vidéo.

Une cérémonie a été organisée, mardi soir à l'Institut royal de police (IRP) à Kénitra, à l'occasion du 61ème anniversaire de la création de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Cette cérémonie s'est déroulée en présence du ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit, du Directeur général de la Sûreté nationale, Abdellatif Hammouchi, du ministre de la Justice Mohamed Aujjar et de tous les responsables sécuritaires du Royaume. Elle a vu un défilé des promotions participantes et l'exposition des moyens et équipements logistiques, outre la décoration de Wissams royaux de plusieurs responsables, fonctionnaires et agents de la DGSN partis à la retraite.

La maquette du nouveau siège de la DGSN, qui sera construit à Hay Riad à Rabat sur 20 hectares, a été exposée (photo ci-dessous).

Abdellatif Hammouchi, architecte de la nouvelle police marocaine, a exposé quelques grandes lignes de la réforme.

De la force publique au service public

Cette réforme approfondie du système de police, repose notamment sur l'adoption d'une bonne gouvernance de la sécurité qui vise à adapter le travail des unités de la police à la demande publique en matière de sécurité et aux nouveaux défis imposés par les menaces criminelles, ainsi qu'aux obligations de protection des droits de l'Homme.
Il a annoncé que la nouvelle approche du “19“ (police secours) sera généralisée à tout le Maroc. Cette nouvelle approche est née d’une refonte complète du système, ce qui permet une réponse plus rapide et efficace et une coordination et un suivi jusqu’à l’intervention finale.
Hammouchi a, aussi, rappelé la création de nombreuses unités et brigades de sécurité spécialisées dont certaines sont des unités d’élite, dont "le souci premier est de renforcer le sentiment de sécurité chez les citoyens et les visiteurs et lutter contre les menaces criminelles croissantes".
Le futur siège de la DGSN à Rabat abritera tous les services centraux de la Sûreté nationale. De même, le directeur général de la DGSN a annoncé l'édification à Casablanca des nouveaux sièges du laboratoire de la police scientifique et de la Brigade nationale de la police judiciaire, outre la construction d'une nouvelle école de formation des agents policiers dans la région de Rabat.

LIRE EGALEMENT:

POLICE SECOURS, CAMERAS, BRIGADES D'INTERVENTION, LA TOUCHE HAMMOUCHI

EN IMAGES, LA POLICE MAROCAINE ADOPTE UN NOUVEL UNIFORME

LA DGSN DRESSE LE BILAN DE SA STRATEGIE

COMMENT LA DGSN S'ADAPTE AUX NOUVELLES MENACES CRIMINELLES

Il a, également, noté que la DGSN accorde une importance particulière à la réhabilitation de l'élément humain, à travers l'adoption d'une nouvelle charte pour le recrutement et la formation policière, basée essentiellement sur la lutte contre toute forme de fraudes, lors des concours et le soutien des mécanismes de transparence dans les examens.

La DGSN est enfin en ligne avec la nouvelle diplomatie marocaine et a organisé, en 2016, environ 137 stages de formation dans le domaine de la coopération sécuritaire internationale, dont 17 activités au profit d'officiers et auxiliaires de la police issus de Tanzanie, de Soudan, de Gambie, du Burkina Faso, de Centrafrique, du Sénégal et de Madagascar, entre autres, a-t-il souligné.
Ce 61ème anniversaire a été aussi marqué par la présentation de techniques d'auto-défense et de protection rapprochée qui caractérisent le travail des éléments de la police, en particulier les unités mobiles de police de secours.

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Il y a 61 ans, était créée la Sûreté nationale. Au cours des deux dernières années, cette vénérable institution a été dépoussiérée et a subi une profonde transformation, peut-être davantage que depuis sa naissance. Reportage photos et vidéo.

Une cérémonie a été organisée, mardi soir à l'Institut royal de police (IRP) à Kénitra, à l'occasion du 61ème anniversaire de la création de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Cette cérémonie s'est déroulée en présence du ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit, du Directeur général de la Sûreté nationale, Abdellatif Hammouchi, du ministre de la Justice Mohamed Aujjar et de tous les responsables sécuritaires du Royaume. Elle a vu un défilé des promotions participantes et l'exposition des moyens et équipements logistiques, outre la décoration de Wissams royaux de plusieurs responsables, fonctionnaires et agents de la DGSN partis à la retraite.

La maquette du nouveau siège de la DGSN, qui sera construit à Hay Riad à Rabat sur 20 hectares, a été exposée (photo ci-dessous).

Abdellatif Hammouchi, architecte de la nouvelle police marocaine, a exposé quelques grandes lignes de la réforme.

De la force publique au service public

Cette réforme approfondie du système de police, repose notamment sur l'adoption d'une bonne gouvernance de la sécurité qui vise à adapter le travail des unités de la police à la demande publique en matière de sécurité et aux nouveaux défis imposés par les menaces criminelles, ainsi qu'aux obligations de protection des droits de l'Homme.
Il a annoncé que la nouvelle approche du “19“ (police secours) sera généralisée à tout le Maroc. Cette nouvelle approche est née d’une refonte complète du système, ce qui permet une réponse plus rapide et efficace et une coordination et un suivi jusqu’à l’intervention finale.
Hammouchi a, aussi, rappelé la création de nombreuses unités et brigades de sécurité spécialisées dont certaines sont des unités d’élite, dont "le souci premier est de renforcer le sentiment de sécurité chez les citoyens et les visiteurs et lutter contre les menaces criminelles croissantes".
Le futur siège de la DGSN à Rabat abritera tous les services centraux de la Sûreté nationale. De même, le directeur général de la DGSN a annoncé l'édification à Casablanca des nouveaux sièges du laboratoire de la police scientifique et de la Brigade nationale de la police judiciaire, outre la construction d'une nouvelle école de formation des agents policiers dans la région de Rabat.

LIRE EGALEMENT:

POLICE SECOURS, CAMERAS, BRIGADES D'INTERVENTION, LA TOUCHE HAMMOUCHI

EN IMAGES, LA POLICE MAROCAINE ADOPTE UN NOUVEL UNIFORME

LA DGSN DRESSE LE BILAN DE SA STRATEGIE

COMMENT LA DGSN S'ADAPTE AUX NOUVELLES MENACES CRIMINELLES

Il a, également, noté que la DGSN accorde une importance particulière à la réhabilitation de l'élément humain, à travers l'adoption d'une nouvelle charte pour le recrutement et la formation policière, basée essentiellement sur la lutte contre toute forme de fraudes, lors des concours et le soutien des mécanismes de transparence dans les examens.

La DGSN est enfin en ligne avec la nouvelle diplomatie marocaine et a organisé, en 2016, environ 137 stages de formation dans le domaine de la coopération sécuritaire internationale, dont 17 activités au profit d'officiers et auxiliaires de la police issus de Tanzanie, de Soudan, de Gambie, du Burkina Faso, de Centrafrique, du Sénégal et de Madagascar, entre autres, a-t-il souligné.
Ce 61ème anniversaire a été aussi marqué par la présentation de techniques d'auto-défense et de protection rapprochée qui caractérisent le travail des éléments de la police, en particulier les unités mobiles de police de secours.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.