"Le Maroc est le 39e pays à avoir élaboré un plan de ce genre", soulignent les officiels. Il contient 430 mesures qui définissent les objectifs à atteindre dans la période 2018-2021.

Le Plan d'action national en matière de démocratie et de droits de l'homme 2018-2021 (PANDDH) a été présenté, ce mercredi 13 décembre, à Rabat.

Supervisé  par le chef du gouvernement, Saâdeddine Elotmani, l'événement a connu la présence de Mostafa Ramid, ministre d'Etat chargé des droits de l'homme, de Mohamed Sebbar, secrétaire général du CNDH, de membres gouvernement et différentes personnalités de la diplomatie, de la Justice et de la société civile.

L'adoption d'un plan d'action national est l'une des recommandations (n°73) de la conférence mondiale des droits de l'homme,  tenue à Vienne en 1993.

"Le Maroc est le 39e pays à avoir élaboré un plan de ce genre", se félicitent ses initiateurs. Il sera soumis au Conseil du gouvernement et publié, en cas d'adoption, au Bulletin officiel. Le ministère d'Etat chargé des droits de l'homme supervisera le mécanisme de suivi et d'évaluation du PANDDH.

Le plan présenté ce mercredi est une mise à jour d'une première mouture présentée en 2011. Celle-ci contenait 215 mesures. Le nouveaux en contient 430 qui gravitent autour de 4 axes principaux, à savoir:

- La démocratie participative (76 mesures)

- Les droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux (139 mesures)

- La protection et la promotion des droits des catégories (139)

- Le cadre institutionnel et juridique (76 mesures )

Chacun de ces axes est constitué de sous axes permettant de définir les objectifs à atteindre dans le temps 2018-2021 et les acteurs concernés. La gouvernance sécuritaire, la lutte contre l'impunité, l'entreprise des droits de l'homme et les droits des jeunes, autant de thèmes contenus dans la nouvelle version du plan et qui ne l'étaient pas dans l'ancien.

En revanche, "le dialogue sociétal n'a pas suffisamment mûri pour prendre des positions claires et précises sur quelques sujets de société", a estimé M. Ramid. A ce titre, le ministre a cité la peine de mort, l'adhésion du Maroc au statut de Rome sur la Cour pénale internationale, l'organisation mondiale du travail ou certaines dispositions des code de la famille.

"Il a été décidé de poursuivre le dialogue en vue d'examiner les moyens adéquats pour traiter ces sujets", a indiqué M. Ramid.

Ci-dessous, la vidéo de la présentation de ce plan:

Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

"Le Maroc est le 39e pays à avoir élaboré un plan de ce genre", soulignent les officiels. Il contient 430 mesures qui définissent les objectifs à atteindre dans la période 2018-2021. 

Le Plan d'action national en matière de démocratie et de droits de l'homme 2018-2021 (PANDDH) a été présenté, ce mercredi 13 décembre, à Rabat.

Supervisé  par le chef du gouvernement, Saâdeddine Elotmani, l'événement a connu la présence de Mostafa Ramid, ministre d'Etat chargé des droits de l'homme, de Mohamed Sebbar, secrétaire général du CNDH, de membres gouvernement et différentes personnalités de la diplomatie, de la Justice et de la société civile.

L'adoption d'un plan d'action national est l'une des recommandations (n°73) de la conférence mondiale des droits de l'homme,  tenue à Vienne en 1993.

"Le Maroc est le 39e pays à avoir élaboré un plan de ce genre", se félicitent ses initiateurs. Il sera soumis au Conseil du gouvernement et publié, en cas d'adoption, au Bulletin officiel. Le ministère d'Etat chargé des droits de l'homme supervisera le mécanisme de suivi et d'évaluation du PANDDH.

Le plan présenté ce mercredi est une mise à jour d'une première mouture présentée en 2011. Celle-ci contenait 215 mesures. Le nouveaux en contient 430 qui gravitent autour de 4 axes principaux, à savoir:

- La démocratie participative (76 mesures)

- Les droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux (139 mesures)

- La protection et la promotion des droits des catégories (139)

- Le cadre institutionnel et juridique (76 mesures )

Chacun de ces axes est constitué de sous axes permettant de définir les objectifs à atteindre dans le temps 2018-2021 et les acteurs concernés. La gouvernance sécuritaire, la lutte contre l'impunité, l'entreprise des droits de l'homme et les droits des jeunes, autant de thèmes contenus dans la nouvelle version du plan et qui ne l'étaient pas dans l'ancien.

En revanche, "le dialogue sociétal n'a pas suffisamment mûri pour prendre des positions claires et précises sur quelques sujets de société", a estimé M. Ramid. A ce titre, le ministre a cité la peine de mort, l'adhésion du Maroc au statut de Rome sur la Cour pénale internationale, l'organisation mondiale du travail ou certaines dispositions des code de la famille.

"Il a été décidé de poursuivre le dialogue en vue d'examiner les moyens adéquats pour traiter ces sujets", a indiqué M. Ramid.

Ci-dessous, la vidéo de la présentation de ce plan:

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.