La France a indiqué jeudi 11 octobre être favorable à une prolongation d'un an de la mission de l'ONU, Minurso, au Sahara, qui vient à échéance fin octobre, mais les Etats-Unis semblent vouloir imposer un renouvellement pour six mois comme en avril, annonce une dépêche AFP relayée par des médias étrangers.

"La position de la France est de pousser à un renouvellement d'un an, en accord avec une recommandation du secrétaire général de l'ONU", a indiqué à des médias l'ambassadeur de France à l'ONU, François Delattre. "Nous pensons que la dynamique actuelle est positive", a-t-il ajouté avant des consultations à huis clos du Conseil de sécurité sur la Minurso.

"Il y a un élan, il est nécessaire de bâtir sur cet élan, c'est la position de la France", a insisté François Delattre.

Selon des sources diplomatiques, lors de la réunion du Conseil, les Etats-Unis ont cependant plaidé pour un nouveau renouvellement de seulement six mois. "Les Etats-Unis ont été très fermes" à ce sujet, a indiqué à l'AFP un diplomate sous couvert d'anonymat.

Une prorogation de six mois en six mois a conduit à prévoir aujourd'hui une reprise des discussions début décembre à Genève sous l'égide de l'ONU entre le Maroc, le polisario, l'Algérie et la Mauritanie, a avancé Washington, selon les mêmes sources.

Lors d'un point de presse jeudi, Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l'ONU, a confirmé qu'une prolongation d'un an garantit la stabilité des opérations

Dans un rapport début octobre, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, avait réclamé une prolongation d'un an pour la Minurso afin de donner "à (son) émissaire l'espace et le temps nécessaires" à une relance du processus politique.

Cet émissaire, l'ex-président allemand Horst Kohler, a invité le Maroc, le polisario, l'Algérie et la Mauritanie à reprendre les 5 et 6 décembre à Genève les discussions sur le Sahara, arrêtées depuis 2012.

En avril, Washington avait imposé en dernière instance et contrairement à la pratique des dernières années une prorogation du mandat de seulement six mois afin de pousser les parties vers une solution politique.

(Avec AFP)

Lire aussi: Sahara: dans un rapport au conseil de sécurité, Guterres veut y croire

Lire aussi: Sahara: La version préliminaire du rapport de Guterres conforte la position marocaine (extraits)

Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

La France a indiqué jeudi 11 octobre être favorable à une prolongation d'un an de la mission de l'ONU, Minurso, au Sahara, qui vient à échéance fin octobre, mais les Etats-Unis semblent vouloir imposer un renouvellement pour six mois comme en avril, annonce une dépêche AFP relayée par des médias étrangers.
 

"La position de la France est de pousser à un renouvellement d'un an, en accord avec une recommandation du secrétaire général de l'ONU", a indiqué à des médias l'ambassadeur de France à l'ONU, François Delattre. "Nous pensons que la dynamique actuelle est positive", a-t-il ajouté avant des consultations à huis clos du Conseil de sécurité sur la Minurso.

"Il y a un élan, il est nécessaire de bâtir sur cet élan, c'est la position de la France", a insisté François Delattre.

Selon des sources diplomatiques, lors de la réunion du Conseil, les Etats-Unis ont cependant plaidé pour un nouveau renouvellement de seulement six mois. "Les Etats-Unis ont été très fermes" à ce sujet, a indiqué à l'AFP un diplomate sous couvert d'anonymat.

Une prorogation de six mois en six mois a conduit à prévoir aujourd'hui une reprise des discussions début décembre à Genève sous l'égide de l'ONU entre le Maroc, le polisario, l'Algérie et la Mauritanie, a avancé Washington, selon les mêmes sources.

Lors d'un point de presse jeudi, Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l'ONU, a confirmé qu'une prolongation d'un an garantit la stabilité des opérations

Dans un rapport début octobre, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, avait réclamé une prolongation d'un an pour la Minurso afin de donner "à (son) émissaire l'espace et le temps nécessaires" à une relance du processus politique.

Cet émissaire, l'ex-président allemand Horst Kohler, a invité le Maroc, le polisario, l'Algérie et la Mauritanie à reprendre les 5 et 6 décembre à Genève les discussions sur le Sahara, arrêtées depuis 2012.

En avril, Washington avait imposé en dernière instance et contrairement à la pratique des dernières années une prorogation du mandat de seulement six mois afin de pousser les parties vers une solution politique.

(Avec AFP)

Lire aussi: Sahara: dans un rapport au conseil de sécurité, Guterres veut y croire

Lire aussi: Sahara: La version préliminaire du rapport de Guterres conforte la position marocaine (extraits)

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.