Le rétablissement du service militaire obligatoire, adopté ce lundi 20 août 2018 en conseil des ministres, ne peut pas à lui tout seul résoudre les problèmes de la jeunesse marocaine. Mais c'est une mesure qui peut y contribuer. Voici pourquoi selon des experts du forum des FAR.

En 2011, une équipe d'animateurs du Forum des FAR (des passionnés de la chose militaire et/ou d'anciens militaires d'active), ont produit une étude intitulée "Pour une nouvelle stratégie de défense intégrée du Maroc". La fin de cette étude est consacrée à "l'armée citoyenne". Elle préconise le rétablissement du service militaire, une obligation levée en 2006. Selon nos estimations à chaud, 10.000 à 15.000 jeunes peuvent être concernés chaque année.

L'étude commence par rappeler les nombreuses interventions citoyennes des FAR, depuis le séisme d'Agadir en 1960: séisme d'Al Hoceima, inondations du Gharb, hôpitaux de campagne pour les hivers rigoureux dans l'Atlas ou au profit des populations en Syrie ou à Gaza.

"Dans le même esprit, et compte tenu des défis du 3ème millénaire, surtout en ce qui concerne les méfaits de la mondialisation sur la perte d’identité des nations, et baisse du sentiment d’appartenance et de patriotisme chez les nouvelles générations, nous pensons que l’armée doit s’ouvrir encore plus sur sa société, et remplir un rôle éducatif et pédagogique au profit de nos jeunes, relève sur laquelle nous comptons pour rendre l’âge d’or perdu de la nation", écrivent les auteurs.

L'étude estime que le service militaire peut transmettre aux jeunes "les valeurs de patriotisme, de sacrifice, d'autonomie, d’initiative propre et de droiture caractérisant les éléments des différents corps des FAR".

Elle ajoute qu'il s'agira:
- d'un "outil de solidarité et d’unité" avec un brassage social et régional. Elle propose "et à l’instar de la Turquie" que tout jeune peut être exempté en contrepartie d'un versement de 50.000 DH au profit du budget de l'Etat.

- d'un "outil de rééducation et de réinsertion": par la rigueur et la discipline, les FAR peuvent contribuer à "rééduquer les jeunes perdus [allusion à la délinquance]  dont la nation a fortement besoin". Rééducation sur le plan des valeurs "mais également sur le plan des qualifications, en assurant une formation professionnelle diplômante à ces jeunes, de métiers et professions, durant les 18 mois du service militaire pour assurer leur employabilité après l’achèvement de leur service".

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Le rétablissement du service militaire obligatoire, adopté ce lundi 20 août 2018 en conseil des ministres, ne peut pas à lui tout seul résoudre les problèmes de la jeunesse marocaine. Mais c'est une mesure qui peut y contribuer. Voici pourquoi selon des experts du forum des FAR.

En 2011, une équipe d'animateurs du Forum des FAR (des passionnés de la chose militaire et/ou d'anciens militaires d'active), ont produit une étude intitulée "Pour une nouvelle stratégie de défense intégrée du Maroc". La fin de cette étude est consacrée à "l'armée citoyenne". Elle préconise le rétablissement du service militaire, une obligation levée en 2006. Selon nos estimations à chaud, 10.000 à 15.000 jeunes peuvent être concernés chaque année.

L'étude commence par rappeler les nombreuses interventions citoyennes des FAR, depuis le séisme d'Agadir en 1960: séisme d'Al Hoceima, inondations du Gharb, hôpitaux de campagne pour les hivers rigoureux dans l'Atlas ou au profit des populations en Syrie ou à Gaza.

"Dans le même esprit, et compte tenu des défis du 3ème millénaire, surtout en ce qui concerne les méfaits de la mondialisation sur la perte d’identité des nations, et baisse du sentiment d’appartenance et de patriotisme chez les nouvelles générations, nous pensons que l’armée doit s’ouvrir encore plus sur sa société, et remplir un rôle éducatif et pédagogique au profit de nos jeunes, relève sur laquelle nous comptons pour rendre l’âge d’or perdu de la nation", écrivent les auteurs.

L'étude estime que le service militaire peut transmettre aux jeunes "les valeurs de patriotisme, de sacrifice, d'autonomie, d’initiative propre et de droiture caractérisant les éléments des différents corps des FAR".

Elle ajoute qu'il s'agira:
- d'un "outil de solidarité et d’unité" avec un brassage social et régional. Elle propose "et à l’instar de la Turquie" que tout jeune peut être exempté en contrepartie d'un versement de 50.000 DH au profit du budget de l'Etat.

- d'un "outil de rééducation et de réinsertion": par la rigueur et la discipline, les FAR peuvent contribuer à "rééduquer les jeunes perdus [allusion à la délinquance]  dont la nation a fortement besoin". Rééducation sur le plan des valeurs "mais également sur le plan des qualifications, en assurant une formation professionnelle diplômante à ces jeunes, de métiers et professions, durant les 18 mois du service militaire pour assurer leur employabilité après l’achèvement de leur service".

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.