Le satellite Mohammed VI-B sera lancé dans la nuit du mardi au mercredi 20/21 octobre à partir du Centre spatial Guyanais. L'intégration du lanceur Vega a nécessité un mois. Le satellite a été transféré le 8 novembre en zone de lancement, et intégré sur le lanceur Vega le 9 novembre.

Le deuxième satellite marocain, Mohammed VI-B sera lancé mardi 20 novembre (heure locale), de la base spatiale en Guyane à 22h42mn31s heure de Kourou (c'est-à-dire le 21 novembre à 2h42 heure marocaine). De la fabrication à la préparation du lancement, des responsables d'Arianespace, et du consortium Thales Alenia Space-Airbus racontent, dans des vidéos mises en ligne par Arianespace. 

"Depuis le lancement du satellite Mohammed VI-A, nous avons poursuivi l'activité de fabrication et les tests du satellite Mohammed VI-B", annoncent Jean-Marie Boxbeld, directeur du programme à Thales Alenia Space, et Richard Sanchez, directeur du programme à Airbus. 

"Ce deuxième satellite sera lancé dans le respect des délais initiaux", ajoute l'un d'eux. 

L'intégration du lanceur Vega a nécessité un mois

Selon Antonio Pizzicaroli, responsable des campagnes Vega à Avio, maître d’œuvre de la production, "la campagne d'intégration du lanceur Vega s'est déroulée sur une durée de 30 jours. Les activités ont débuté le 1er octobre avec le transport du premier étage du lanceur, depuis sa zone de production directement sur le site du lancement".

"Le premier étage du lanceur est principalement composé du moteur P80, contenant environ 88 tonnes de propergols solides. Le deuxième étage du lanceur, avec un moteur Z23 d'environ 23 tonnes de propergols solides et le troisième étage du lanceur, avec un moteur Z9 d'environ 10 tonnes de propergols solides, ont été contruits en Italie, dans les usines d'Avio, et transportés en Guyane par bateau". 

"Les étages ont ensuite été transportés dans la zone de lancement et intégrés sur l'étage précédent pour compléter le lanceur", ajoute M. Pizzicaroli.

"Le 4e étage du lanceur Vega, avec le moteur AVUM, avec des propergols stockables, a été intégré le 19 octobre, complétant ainsi l'intégration du lanceur". 

Il est à noter qu'après le décollage du Centre spatial guyanais, le vol des trois premiers étages de Vega durera 6 minutes et 29 secondes. À l’issue de cette phase, le troisième étage du lanceur se séparera du composite supérieur, lequel comprend l’étage supérieur AVUM. Les trois premiers étages retomberont sur Terre.

L’AVUM allumera alors une première fois son moteur qui fonctionnera pendant plus de 7 minutes, avant une phase balistique d’une durée de 36 minutes trente environ. L’AVUM allumera une deuxième fois son moteur pendant 1 minute et 41 secondes environ avant de séparer le satellite Mohammed VI-B, près d'une minute et 36 secondes après son extinction. Le satellite sera séparé 55 minutes et 21 secondes après le décollage.

L'arrivée du satellite Mohammed VI-B en Guyane

Cyril Ponroy, directeur de mission à Arianespace, explique quant à lui que "le satellite Mohammed VI-B est arrivé en Guyane le 5 octobre depuis Toulouse en avion Antonov 124. Le contenant satellite a ensuite été transporté par voie routière jusqu'au bâtiment S5A qui a vu se dérouler toutes les phases de préparation et remplissage du satellite".

"Après des tests de bonne santé, qui ont duré deux semaines, le satellite a été rempli en hydrazine par l'équipe Ariane groupe". 

"La revue autorisant le début des opérations combinées s'est tenue vendredi 26 octobre". 

"Les essais d'acceptation du lanceur ont été effectués au cours des deux semaines suivantes", selon Antonio Pizzicaroli. "Ces essais ont vérifié le fonctionnement des équipements électroniques jusqu'à la simulation de la mission de vol qui a eu lieu le 30 octobre".

Le premier jour de ces opérations combinées, le lundi 29 octobre, le satellite a été sanglé sur son adaptateur de vol PLA 937 par l'équipe Arianespace. Le satellite a été transféré le lendemain dans le conteneur CCU3 vers le bâtiment d'assemblage final (BAF HE).

Transfert du satellite Mohammed VI-B sur la zone de lancement

Le dernier trimestre comptant 5 lancements, l'objectif était de libérer le hall de remplissage au plus tôt pour le satellite suivant. 

"Le satellite Mohammed VI-B a ensuite été transféré sur la zone de lancement le jeudi 8 novembre, puis intégré par l'équipe Avio sur le lanceur le lendemain (9 novembre), conformément aux plans d'opérations strandard", ajoute M. Pizzicaroli. 

Le lanceur Vega est à présent prêt à mettre en orbite le nouveau satellite Mohammed VI-B. 

"En parallèle du lancement, les équipes d'Arianespace vont préparer avec soin les activités à venir avec tout d'abord le premier contact avec le satellite en orbite, sa mise à poste, et les tests du système complet avec les deux satellites (Mohammed VI A et B) en orbite", concluent MM. Boxbeld et Sanchez. 

Rappelons que ce vol "VV13" marque la neuvième mission d'observation de la Terre pour Vega.

Ce lundi 19 novembre devait avoir lieu la revue de l'état de préparation au lancement (LRR) à Kourou afin d'autoriser le début des opérations pour le compte à rebours final.

Caractéristiques du satellite Mohammed VI-B

Le satellite Mohammed VI-B sera principalement utilisé pour les activités de cartographie et d'arpentage, le développement régional, la surveillance agricole, la prévention et la gestion des catastrophes naturelles, la surveillance de l'évolution de l'environnement et de la désertification, ainsi que la surveillance des frontières et des côtes. En d'autres termes, le satellite aura un intérêt économique, social et militaire. Complémentaires, les satellites Mohammed VI - A & B permettront conjointement une couverture plus rapide des zones d’intérêts.

Le satellite Mohammed VI- B aura une masse au décollage d’environ 1.108 kg

Comme son prédécesseur, ce satellite sera placé sur une orbite héliosynchrone.

Thales Alenia Space, responsable du système, a fourni la charge utile comportant l’instrument optique, le sous-système de transmission image ainsi que le segment sol de traitement et production des images. Airbus est responsable du satellite et de son intégration, dont il a fourni la plateforme, ainsi que du segment sol de planification mission et de contrôle du satellite.

Le satellite marocain est le 155e satellite fabriqué par Thales Alenia Space et le 123e par Airbus à être lancé par Arianespace.

Lire aussi: Satellite Mohammed VI-B : premières images

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Le satellite Mohammed VI-B sera lancé dans la nuit du mardi au mercredi 20/21 octobre à partir du Centre spatial Guyanais. L'intégration du lanceur Vega a nécessité un mois. Le satellite a été transféré le 8 novembre en zone de lancement, et intégré sur le lanceur Vega le 9 novembre. 

Le deuxième satellite marocain, Mohammed VI-B sera lancé mardi 20 novembre (heure locale), de la base spatiale en Guyane à 22h42mn31s heure de Kourou (c'est-à-dire le 21 novembre à 2h42 heure marocaine). De la fabrication à la préparation du lancement, des responsables d'Arianespace, et du consortium Thales Alenia Space-Airbus racontent, dans des vidéos mises en ligne par Arianespace. 

"Depuis le lancement du satellite Mohammed VI-A, nous avons poursuivi l'activité de fabrication et les tests du satellite Mohammed VI-B", annoncent Jean-Marie Boxbeld, directeur du programme à Thales Alenia Space, et Richard Sanchez, directeur du programme à Airbus. 

"Ce deuxième satellite sera lancé dans le respect des délais initiaux", ajoute l'un d'eux. 

L'intégration du lanceur Vega a nécessité un mois

Selon Antonio Pizzicaroli, responsable des campagnes Vega à Avio, maître d’œuvre de la production, "la campagne d'intégration du lanceur Vega s'est déroulée sur une durée de 30 jours. Les activités ont débuté le 1er octobre avec le transport du premier étage du lanceur, depuis sa zone de production directement sur le site du lancement".

"Le premier étage du lanceur est principalement composé du moteur P80, contenant environ 88 tonnes de propergols solides. Le deuxième étage du lanceur, avec un moteur Z23 d'environ 23 tonnes de propergols solides et le troisième étage du lanceur, avec un moteur Z9 d'environ 10 tonnes de propergols solides, ont été contruits en Italie, dans les usines d'Avio, et transportés en Guyane par bateau". 

"Les étages ont ensuite été transportés dans la zone de lancement et intégrés sur l'étage précédent pour compléter le lanceur", ajoute M. Pizzicaroli.

"Le 4e étage du lanceur Vega, avec le moteur AVUM, avec des propergols stockables, a été intégré le 19 octobre, complétant ainsi l'intégration du lanceur". 

Il est à noter qu'après le décollage du Centre spatial guyanais, le vol des trois premiers étages de Vega durera 6 minutes et 29 secondes. À l’issue de cette phase, le troisième étage du lanceur se séparera du composite supérieur, lequel comprend l’étage supérieur AVUM. Les trois premiers étages retomberont sur Terre.

L’AVUM allumera alors une première fois son moteur qui fonctionnera pendant plus de 7 minutes, avant une phase balistique d’une durée de 36 minutes trente environ. L’AVUM allumera une deuxième fois son moteur pendant 1 minute et 41 secondes environ avant de séparer le satellite Mohammed VI-B, près d'une minute et 36 secondes après son extinction. Le satellite sera séparé 55 minutes et 21 secondes après le décollage.

L'arrivée du satellite Mohammed VI-B en Guyane

Cyril Ponroy, directeur de mission à Arianespace, explique quant à lui que "le satellite Mohammed VI-B est arrivé en Guyane le 5 octobre depuis Toulouse en avion Antonov 124. Le contenant satellite a ensuite été transporté par voie routière jusqu'au bâtiment S5A qui a vu se dérouler toutes les phases de préparation et remplissage du satellite".

"Après des tests de bonne santé, qui ont duré deux semaines, le satellite a été rempli en hydrazine par l'équipe Ariane groupe". 

"La revue autorisant le début des opérations combinées s'est tenue vendredi 26 octobre". 

"Les essais d'acceptation du lanceur ont été effectués au cours des deux semaines suivantes", selon Antonio Pizzicaroli. "Ces essais ont vérifié le fonctionnement des équipements électroniques jusqu'à la simulation de la mission de vol qui a eu lieu le 30 octobre".

Le premier jour de ces opérations combinées, le lundi 29 octobre, le satellite a été sanglé sur son adaptateur de vol PLA 937 par l'équipe Arianespace. Le satellite a été transféré le lendemain dans le conteneur CCU3 vers le bâtiment d'assemblage final (BAF HE).

Transfert du satellite Mohammed VI-B sur la zone de lancement

Le dernier trimestre comptant 5 lancements, l'objectif était de libérer le hall de remplissage au plus tôt pour le satellite suivant. 

"Le satellite Mohammed VI-B a ensuite été transféré sur la zone de lancement le jeudi 8 novembre, puis intégré par l'équipe Avio sur le lanceur le lendemain (9 novembre), conformément aux plans d'opérations strandard", ajoute M. Pizzicaroli. 

Le lanceur Vega est à présent prêt à mettre en orbite le nouveau satellite Mohammed VI-B. 

"En parallèle du lancement, les équipes d'Arianespace vont préparer avec soin les activités à venir avec tout d'abord le premier contact avec le satellite en orbite, sa mise à poste, et les tests du système complet avec les deux satellites (Mohammed VI A et B) en orbite", concluent MM. Boxbeld et Sanchez. 

Rappelons que ce vol "VV13" marque la neuvième mission d'observation de la Terre pour Vega.

Ce lundi 19 novembre devait avoir lieu la revue de l'état de préparation au lancement (LRR) à Kourou afin d'autoriser le début des opérations pour le compte à rebours final.

Caractéristiques du satellite Mohammed VI-B

Le satellite Mohammed VI-B sera principalement utilisé pour les activités de cartographie et d'arpentage, le développement régional, la surveillance agricole, la prévention et la gestion des catastrophes naturelles, la surveillance de l'évolution de l'environnement et de la désertification, ainsi que la surveillance des frontières et des côtes. En d'autres termes, le satellite aura un intérêt économique, social et militaire. Complémentaires, les satellites Mohammed VI - A & B permettront conjointement une couverture plus rapide des zones d’intérêts.

Le satellite Mohammed VI- B aura une masse au décollage d’environ 1.108 kg

Comme son prédécesseur, ce satellite sera placé sur une orbite héliosynchrone.

Thales Alenia Space, responsable du système, a fourni la charge utile comportant l’instrument optique, le sous-système de transmission image ainsi que le segment sol de traitement et production des images. Airbus est responsable du satellite et de son intégration, dont il a fourni la plateforme, ainsi que du segment sol de planification mission et de contrôle du satellite.

Le satellite marocain est le 155e satellite fabriqué par Thales Alenia Space et le 123e par Airbus à être lancé par Arianespace.

Lire aussi: Satellite Mohammed VI-B : premières images

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.