Hommage unanime et ému à Abderrahman Youssoufi lors de la présentation de ses mémoires

Ce jeudi 8 mars, au théâtre national Mohammed V de Rabat, ont été présentées les mémoires de l’ancien opposant et Premier ministre. L'événement coïncidait avec le 94e anniversaire de cette grande figure historique. L’occasion pour de nombreuses personnalités et anonymes de lui rendre un hommage unanime et ému, à la hauteur de ses 80 années d’engagement politique au service du pays.

Ponctuel, l’ancien opposant et Premier ministre accompagné de sa femme Hélène et de Driss Jettou, président de la cour des comptes, est arrivé à l’heure prévue par les organisateurs pour présenter les trois tomes de ses mémoires écrites par son compagnon de route M’Barek Bouderka.

La salle était saturée de personnalités politiques, culturelles, économiques et de nombreux anonymes qui tenaient tous à le saluer avant que le Premier ministre de l’alternance ne monte sur la scène du théâtre.

Entouré de sa femme, de l’auteur du livre et de vieux amis comme l’ancien ministre algérien des Affaires étrangères Lakhdar Ibrahimi, l’ex-Chef du gouvernement espagnol Felipe Gonzales, de celui qui fut ministre égyptien de l’information Mohamed Fahik et de l’ancien ministre des Finances Fathallah Ouahlalou, Youssoufi s’est adressé au public et à ses proches pour les remercier de leur fidélité.

D’une voix fatiguée mais déterminée, il a déclaré que le récit de son expérience politique était son héritage pour le Maroc et que ses mémoires s’adressaient en priorité aux jeunes et aux femmes qui sont, selon lui, les clefs d’un avenir progressiste au Maroc.

"J’étais réticent à l’idée de rédiger ou d’autoriser des mémoires de mon vivant mais j’espère que les nouvelles générations auront une lecture positive du passé pour édifier un futur basé sur le dialogue et non pas sur la violence ou la pensée unique", a conclu Youssoufi, très longuement applaudi avec une standing ovation.

Après sa courte intervention, plusieurs anciens ministres, faisant partie de son cercle d’amis très proches, se sont succédés pour rappeler au public son apport à l’histoire politique du Maroc.

Au premier rang de la salle, se trouvaient l’actuel Chef du gouvernement, Saadeddine Elotmani, André Azoulay, conseiller du Roi, Nabil Benabdellah, secrétaire général du PPS, l’ancien résistant et opposant Mohamed Bensaid Ait Idder, Driss Jettou et beaucoup d’autres hommes politiques.

Au final, la présentation de ses mémoires a surtout été l’occasion de montrer qu’il existe encore, au Maroc, des hommes politiques respectés voire adulés pour leur intégrité et modestie.

De plus, sachant que l’auteur a mis 25 ans pour convaincre l’ancien premier secrétaire de l’USFP de valider les 1.000 pages des 3 tomes de «Récits du passé», il faut espérer qu’à l’avenir, les hommes politiques marocains se prêteront à l’exercice de l’autobiographie ou tout au moins de la biographie autorisée.

Ci-après, la présentation des mémoires par El Youssoufi et ses amis, suivie des réactions de l’auteur et de Ahmed Lahlimi qui avait été l’un des architectes du premier gouvernement de l’alternance de 1998:

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
Hommage unanime et ému à Abderrahman Youssoufi lors de la présentation de ses mémoires

Ce jeudi 8 mars, au théâtre national Mohammed V de Rabat, ont été présentées les mémoires de l’ancien opposant et Premier ministre. L'événement coïncidait avec le 94e anniversaire de cette grande figure historique. L’occasion pour de nombreuses personnalités et anonymes de lui rendre un hommage unanime et ému, à la hauteur de ses 80 années d’engagement politique au service du pays.

Ponctuel, l’ancien opposant et Premier ministre accompagné de sa femme Hélène et de Driss Jettou, président de la cour des comptes, est arrivé à l’heure prévue par les organisateurs pour présenter les trois tomes de ses mémoires écrites par son compagnon de route M’Barek Bouderka.

La salle était saturée de personnalités politiques, culturelles, économiques et de nombreux anonymes qui tenaient tous à le saluer avant que le Premier ministre de l’alternance ne monte sur la scène du théâtre.

Entouré de sa femme, de l’auteur du livre et de vieux amis comme l’ancien ministre algérien des Affaires étrangères Lakhdar Ibrahimi, l’ex-Chef du gouvernement espagnol Felipe Gonzales, de celui qui fut ministre égyptien de l’information Mohamed Fahik et de l’ancien ministre des Finances Fathallah Ouahlalou, Youssoufi s’est adressé au public et à ses proches pour les remercier de leur fidélité.

D’une voix fatiguée mais déterminée, il a déclaré que le récit de son expérience politique était son héritage pour le Maroc et que ses mémoires s’adressaient en priorité aux jeunes et aux femmes qui sont, selon lui, les clefs d’un avenir progressiste au Maroc.

"J’étais réticent à l’idée de rédiger ou d’autoriser des mémoires de mon vivant mais j’espère que les nouvelles générations auront une lecture positive du passé pour édifier un futur basé sur le dialogue et non pas sur la violence ou la pensée unique", a conclu Youssoufi, très longuement applaudi avec une standing ovation.

Après sa courte intervention, plusieurs anciens ministres, faisant partie de son cercle d’amis très proches, se sont succédés pour rappeler au public son apport à l’histoire politique du Maroc.

Au premier rang de la salle, se trouvaient l’actuel Chef du gouvernement, Saadeddine Elotmani, André Azoulay, conseiller du Roi, Nabil Benabdellah, secrétaire général du PPS, l’ancien résistant et opposant Mohamed Bensaid Ait Idder, Driss Jettou et beaucoup d’autres hommes politiques.

Au final, la présentation de ses mémoires a surtout été l’occasion de montrer qu’il existe encore, au Maroc, des hommes politiques respectés voire adulés pour leur intégrité et modestie.

De plus, sachant que l’auteur a mis 25 ans pour convaincre l’ancien premier secrétaire de l’USFP de valider les 1.000 pages des 3 tomes de «Récits du passé», il faut espérer qu’à l’avenir, les hommes politiques marocains se prêteront à l’exercice de l’autobiographie ou tout au moins de la biographie autorisée.

Ci-après, la présentation des mémoires par El Youssoufi et ses amis, suivie des réactions de l’auteur et de Ahmed Lahlimi qui avait été l’un des architectes du premier gouvernement de l’alternance de 1998:

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.