Surdiplômée, cette Casablancaise de 35 ans a la charge de créer et développer les plus grands centres commerciaux du Maroc. A la tête de la société AMS avec sa partenaire Yasmine Bekkari, Selma Belkhayat a accompagné l'essor de grandes aventures commerciales comme Morocco Mall, Anfaplace, M-Avenue …

Avant de devenir experte en conseils stratégiques et de codiriger AMS Maroc (Aswaq Management Services), Selma Belkhayat rappelle, à Médias24, son brillant parcours académique.

Bourses américaines et européennes pour un parcours d’excellence

Lycée londonien de la future élite mondiale, Université de Princeton, écoles HEC et Sciences Po Paris constituent l’essentiel de sa formation académique, jalonnée de stages.  

Pour ceux qui seraient tentés de prendre des raccourcis en disant qu’on ne prête qu’aux riches, elle rappelle avoir été boursière au mérite (frais de scolarité, séjour …) pendant son cursus universitaire.

Bachelière en 2001, Belkhayat a été la 1ère Marocaine à intégrer le prestigieux lycée londonien dont elle parraine désormais les candidatures marocaines (de toute origine sociale) pour les 17 filiales mondiales du "United World College".

Sachant qu’elle se destinait à une carrière juridique, elle a réussi à intégrer l’université de Princeton (dossier d’entrée requis depuis la naissance), dans la filière politique pour faire du droit aux Etats-Unis. C'est pendant sa toute 1ère année d’études qu'elle démarre un premier stage à Casablanca chez Price Waterhouse.

Du droit au marketing

Après avoir décroché un Bachelor à Princeton, elle veut se rapprocher du Maroc en s’inscrivant à l’Institut d’études politiques de Paris dans le cadre d’un programme international avant de rejoindre HEC.

C’est à partir de là qu’elle opte pour la filière marketing stratégique avec un stage puis un emploi au groupe LVMH qui la fait changer de parcours et d’ambition professionnelle.

Spécialisée en développement de nouveaux produits, elle se voit confier pendant 2 ans des projets spéciaux qui tenaient à cœur Bernard Arnault, président du groupe et première fortune de France.

Entre son mariage et la crise financière de 2008, Belkhayat choisit avec son mari, lui-même financier, de quitter la capitale française pour rentrer au Maroc qui était alors en pleine ébullition. Forte de ses diplômes et de 4 années de riches expériences professionnelles, elle s’installe à Casablanca en 2009.

Cabinet ministériel ou Akwa, ce sera Procter&Gamble

Ayant eu vent du projet de construction du Morocco Mall, initié par Salwa Akhanouch, elle active tous ses réseaux pour tâcher de rejoindre l’équipe de l’épouse du patron d'Akwa.

Dans un premier temps, ses efforts resteront vains, mais elle finira par décrocher un rendez-vous avec le mari de la patronne d’Aksal qui lui propose de rejoindre son cabinet ministériel ou son groupe Akwa.

Malgré la perspective d’un poste intéressant, Belkhayat décline, pour une question de timing, l’offre du ministre et homme d’affaires et opte pour le groupe américain Procter & Gamble.

Elle aura la charge de faire face à la concurrence des nouvelles marques marocaines comme Dalaa qui menaçaient le quasi-monopole des  ventes de couches Pampers et serviettes hygiéniques Always.

Grâce à ses conseils, le groupe américain s’adaptera aux besoins du marché national en adoptant notamment la vente de couches à l’unité contre celle de pack érodé par la concurrence.

Six mois plus tard, Salwa Akhanouch lui propose un poste de conseillère spéciale qu’elle accepte.

Le Morocco Mall, tremplin pour sa carrière d’experte en placements immobiliers

Faisant partie de la première équipe de lancement du plus grand mall d’Afrique, Belkhayat était chargée de l’assister pour faire de ce projet gigantesque, qui a coûté plus de 2 milliards de DH, la vitrine commerciale du Maroc en développant notamment le portefeuille de grandes marques internationales pour qu'elles s’installent dans le premier vrai mall du Maroc.

Elle a également été associée à la conception architecturale du centre pour déterminer le zoning c'est-à-dire le placement des marques l’une par rapport à l’autre.

Même si le groupe Aksal était déjà présent au Maroc en tant qu’opérateur retailor, la conseillère de la présidente a dû faire face aux nombreuses problématiques du groupe dont le processus de gestion, la coordination de chantiers, l'embauche de ressources humaines adéquates, la mise en place d’une académie Aksal de formation des métiers du commerce, les CRM (customer relation management), le chantier de l’ouverture du mall (spectacle Jennifer Lopez), le projet de mall à Rabat …

Après quatre ans d’implication totale, la naissance de son premier enfant la fait réfléchir puis quitter le groupe Aksal pour se lancer, quelques mois plus tard, dans l’aventure entrepreneuriale.

Une reconversion réussie mais temporaire dans l’ouverture d’un bar à beauté

Grâce à son expérience chez Procter & Gamble où elle a assimilé les leviers du marché marocain de l’hygiène et des produits de beauté, la jeune maman monte un concept-store de beauté en 2014.

Ayant besoin de repos après des années de travail 20 heures sur 24, elle se consacre au marché de la beauté en développant une offre de cosmétiques et de soins adaptée aux bourses des marocain(e)s.

Dans le même temps, elle est sollicitée pour créer AMS Maroc (Aswaq Management Services), filiale éponyme du groupe franco-émirati spécialisé en création de destination commerciale.

Dans la continuité de son travail au Morocco Mall, Belkhayat reprend du service en gestion de projets immobiliers mais ne pouvant se dédoubler, elle ferme son bar à santé en 2017 malgré sa rentabilité.

Conception de projets, levée de fonds pour financement, concrétisation architecturale, commercialisation des boutiques, gestion et pérennisation de ces projets constituent l’essentiel de son activité de conseils qu’elle mène à AMS avec son associée Yasmine Bekkari.

Nouveau défi, créer une vie commerciale dans certaines destinations

Filiale de la société des centres commerciaux (SCC) qui gère des millions de mètres carrés d'espaces commerciaux, le bureau marocain d’AMS est spécialisé dans l’accompagnement et la gestion de grands centres commerciaux pour la région MENA et l'Afrique subsaharienne.

Installée formellement au Maroc en 2016, la société décroche la gestion de projets déjà existants comme celui d'Anfa Place à Casablanca ou d’autres en cours de création comme M Avenue à Marrakech.

Ainsi, après plusieurs déconvenues, le fonds d’investissement sud-africain, propriétaire du centre Anfa Place, confie, en 2015, au binôme Belkhayat-Bekkari, la gestion de l’endroit pour remédier aux nombreux problèmes, comme les fermetures de boutiques et le taux très élevé de mauvais payeurs (70% des locataires de boutiques ne payaient pas).

Un ménage au sens propre (fin des pannes d’escalators et de climatiseurs …) et figuré qui aurait permis de redresser la situation financière de plusieurs boutiques et de ramener à 80% le taux de remplissage des surfaces commerciales.

Grâce aux travaux pour refaire le parcours commercial inefficient à l’origine de faillites pour les commerces mal placés, l’endroit devrait, selon elle, devenir rentable et pérenne dans moins d’un an.

En dehors de ce gros client, AMS est associé à OCP-Group pour concevoir la zone commerciale de la nouvelle ville de Mazagan, au groupe El Omrane pour rendre plus attractives les villes nouvelles de Tamasna et Tamansourt, et à Prestigia pour inaugurer, à fin 2018, son centre commercial sur l’avenue Mohammed VI de Marrakech.

Egalement gestionnaire du projet M Avenue situé à Marrakech, la DGA de AMS participe activement à la création de la nouvelle destination "Art, culture et lifestyle" qui sera inaugurée à la fin de 2019.

Pour Belkhayat, ces projets permettront d’insuffler de la vie dans les destinations commerciales marocaines mais aussi, à terme, dans plusieurs pays africains (Gabon, Côte d’Ivoire ..).

 

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Surdiplômée, cette Casablancaise de 35 ans a la charge de créer et développer les plus grands centres commerciaux du Maroc. A la tête de la société AMS avec sa partenaire Yasmine Bekkari, Selma Belkhayat a accompagné l'essor de grandes aventures commerciales comme Morocco Mall, Anfaplace, M-Avenue …

Avant de devenir experte en conseils stratégiques et de codiriger AMS Maroc (Aswaq Management Services), Selma Belkhayat rappelle, à Médias24, son brillant parcours académique.

Bourses américaines et européennes pour un parcours d’excellence

Lycée londonien de la future élite mondiale, Université de Princeton, écoles HEC et Sciences Po Paris constituent l’essentiel de sa formation académique, jalonnée de stages.  

Pour ceux qui seraient tentés de prendre des raccourcis en disant qu’on ne prête qu’aux riches, elle rappelle avoir été boursière au mérite (frais de scolarité, séjour …) pendant son cursus universitaire.

Bachelière en 2001, Belkhayat a été la 1ère Marocaine à intégrer le prestigieux lycée londonien dont elle parraine désormais les candidatures marocaines (de toute origine sociale) pour les 17 filiales mondiales du "United World College".

Sachant qu’elle se destinait à une carrière juridique, elle a réussi à intégrer l’université de Princeton (dossier d’entrée requis depuis la naissance), dans la filière politique pour faire du droit aux Etats-Unis. C'est pendant sa toute 1ère année d’études qu'elle démarre un premier stage à Casablanca chez Price Waterhouse.

Du droit au marketing

Après avoir décroché un Bachelor à Princeton, elle veut se rapprocher du Maroc en s’inscrivant à l’Institut d’études politiques de Paris dans le cadre d’un programme international avant de rejoindre HEC.

C’est à partir de là qu’elle opte pour la filière marketing stratégique avec un stage puis un emploi au groupe LVMH qui la fait changer de parcours et d’ambition professionnelle.

Spécialisée en développement de nouveaux produits, elle se voit confier pendant 2 ans des projets spéciaux qui tenaient à cœur Bernard Arnault, président du groupe et première fortune de France.

Entre son mariage et la crise financière de 2008, Belkhayat choisit avec son mari, lui-même financier, de quitter la capitale française pour rentrer au Maroc qui était alors en pleine ébullition. Forte de ses diplômes et de 4 années de riches expériences professionnelles, elle s’installe à Casablanca en 2009.

Cabinet ministériel ou Akwa, ce sera Procter&Gamble

Ayant eu vent du projet de construction du Morocco Mall, initié par Salwa Akhanouch, elle active tous ses réseaux pour tâcher de rejoindre l’équipe de l’épouse du patron d'Akwa.

Dans un premier temps, ses efforts resteront vains, mais elle finira par décrocher un rendez-vous avec le mari de la patronne d’Aksal qui lui propose de rejoindre son cabinet ministériel ou son groupe Akwa.

Malgré la perspective d’un poste intéressant, Belkhayat décline, pour une question de timing, l’offre du ministre et homme d’affaires et opte pour le groupe américain Procter & Gamble.

Elle aura la charge de faire face à la concurrence des nouvelles marques marocaines comme Dalaa qui menaçaient le quasi-monopole des  ventes de couches Pampers et serviettes hygiéniques Always.

Grâce à ses conseils, le groupe américain s’adaptera aux besoins du marché national en adoptant notamment la vente de couches à l’unité contre celle de pack érodé par la concurrence.

Six mois plus tard, Salwa Akhanouch lui propose un poste de conseillère spéciale qu’elle accepte.

Le Morocco Mall, tremplin pour sa carrière d’experte en placements immobiliers

Faisant partie de la première équipe de lancement du plus grand mall d’Afrique, Belkhayat était chargée de l’assister pour faire de ce projet gigantesque, qui a coûté plus de 2 milliards de DH, la vitrine commerciale du Maroc en développant notamment le portefeuille de grandes marques internationales pour qu'elles s’installent dans le premier vrai mall du Maroc.

Elle a également été associée à la conception architecturale du centre pour déterminer le zoning c'est-à-dire le placement des marques l’une par rapport à l’autre.

Même si le groupe Aksal était déjà présent au Maroc en tant qu’opérateur retailor, la conseillère de la présidente a dû faire face aux nombreuses problématiques du groupe dont le processus de gestion, la coordination de chantiers, l'embauche de ressources humaines adéquates, la mise en place d’une académie Aksal de formation des métiers du commerce, les CRM (customer relation management), le chantier de l’ouverture du mall (spectacle Jennifer Lopez), le projet de mall à Rabat …

Après quatre ans d’implication totale, la naissance de son premier enfant la fait réfléchir puis quitter le groupe Aksal pour se lancer, quelques mois plus tard, dans l’aventure entrepreneuriale.

Une reconversion réussie mais temporaire dans l’ouverture d’un bar à beauté

Grâce à son expérience chez Procter & Gamble où elle a assimilé les leviers du marché marocain de l’hygiène et des produits de beauté, la jeune maman monte un concept-store de beauté en 2014.

Ayant besoin de repos après des années de travail 20 heures sur 24, elle se consacre au marché de la beauté en développant une offre de cosmétiques et de soins adaptée aux bourses des marocain(e)s.

Dans le même temps, elle est sollicitée pour créer AMS Maroc (Aswaq Management Services), filiale éponyme du groupe franco-émirati spécialisé en création de destination commerciale.

Dans la continuité de son travail au Morocco Mall, Belkhayat reprend du service en gestion de projets immobiliers mais ne pouvant se dédoubler, elle ferme son bar à santé en 2017 malgré sa rentabilité.

Conception de projets, levée de fonds pour financement, concrétisation architecturale, commercialisation des boutiques, gestion et pérennisation de ces projets constituent l’essentiel de son activité de conseils qu’elle mène à AMS avec son associée Yasmine Bekkari.

Nouveau défi, créer une vie commerciale dans certaines destinations

Filiale de la société des centres commerciaux (SCC) qui gère des millions de mètres carrés d'espaces commerciaux, le bureau marocain d’AMS est spécialisé dans l’accompagnement et la gestion de grands centres commerciaux pour la région MENA et l'Afrique subsaharienne.

Installée formellement au Maroc en 2016, la société décroche la gestion de projets déjà existants comme celui d'Anfa Place à Casablanca ou d’autres en cours de création comme M Avenue à Marrakech.

Ainsi, après plusieurs déconvenues, le fonds d’investissement sud-africain, propriétaire du centre Anfa Place, confie, en 2015, au binôme Belkhayat-Bekkari, la gestion de l’endroit pour remédier aux nombreux problèmes, comme les fermetures de boutiques et le taux très élevé de mauvais payeurs (70% des locataires de boutiques ne payaient pas).

Un ménage au sens propre (fin des pannes d’escalators et de climatiseurs …) et figuré qui aurait permis de redresser la situation financière de plusieurs boutiques et de ramener à 80% le taux de remplissage des surfaces commerciales.

Grâce aux travaux pour refaire le parcours commercial inefficient à l’origine de faillites pour les commerces mal placés, l’endroit devrait, selon elle, devenir rentable et pérenne dans moins d’un an.

En dehors de ce gros client, AMS est associé à OCP-Group pour concevoir la zone commerciale de la nouvelle ville de Mazagan, au groupe El Omrane pour rendre plus attractives les villes nouvelles de Tamasna et Tamansourt, et à Prestigia pour inaugurer, à fin 2018, son centre commercial sur l’avenue Mohammed VI de Marrakech.

Egalement gestionnaire du projet M Avenue situé à Marrakech, la DGA de AMS participe activement à la création de la nouvelle destination "Art, culture et lifestyle" qui sera inaugurée à la fin de 2019.

Pour Belkhayat, ces projets permettront d’insuffler de la vie dans les destinations commerciales marocaines mais aussi, à terme, dans plusieurs pays africains (Gabon, Côte d’Ivoire ..).

 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.