La chercheuse marocaine Chaimae Samtal, a remporté, jeudi 29 septembre à Rabat, le Prix du public de la finale internationale de la troisième édition du concours "Ma thèse en 180 secondes" (MT180).

La jeune doctorante de l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès a impressionné le public avec un show réussi de son sujet de thèse intitulé "Cancer de la prostate dans la population marocaine: identification moléculaire, profils de risque et thérapie ciblée", présenté avec brio.

La gagnante a mis en avant les progrès technologiques en matière de thérapie personnalisée du cancer de la prostate, notamment l’étude et la compréhension des évènements génomiques, qui permettront de développer un profil génétique, capable d’orienter le choix vers le meilleur traitement possible pour chaque patient.

Quant au 1er prix du jury de cette compétition, il a été décerné à la chercheuse suisse Désirée Koeing pour la présentation de sa thèse s’articulant autour des "Mécanismes de régénération des organes chez le poisson zèbre".

La thèse se penche sur les mécanismes moléculaires et cellulaires de ce poisson qui a la capacité de régénérer un grand nombre de ses organes après un traumatisme.

Pour sa part, la doctorante canadienne Maud Gratuz a remporté le 2e prix du jury pour sa présentation sur "L’impact du diabète sur la phosphorylation de la protéine Tau dans la maladie d’Alzheimer", qui met les projecteurs sur une éventuelle relation entre le diabète et l’Alzheimer.

De son côté, le chercheur français Nicolas Urruty a décroché le 3e prix du jury pour sa prestation axée autour de "L’impact de la réduction des pesticides sur le rendement du blé en France" qui traite de l’influence du stress climatique et fongique sur le rendement du blé.

Les 20 candidats en lice à la compétition MT180 proviennent de 10 pays différents, à savoir la Belgique (03), Bénin (1), Cameroun (1), Canada (3), France (3), Indonésie (1), Maroc (3), Sénégal (1), Suisse (3) et la Tunisie (1).

Organisé par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, l’Université Mohammed V de Rabat (UM5R) et le Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST), MT180 est un concours de communication scientifique destiné aux doctorants toutes disciplines confondues, qui sont menés à synthétiser et vulgariser leurs sujets de thèse pendant trois minutes avec pour seuls outils un projecteur de diapositives et un micro.

(Avec MAP)
 

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

La chercheuse marocaine Chaimae Samtal, a remporté, jeudi 29 septembre à Rabat, le Prix du public de la finale internationale de la troisième édition du concours "Ma thèse en 180 secondes" (MT180).

La jeune doctorante de l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès a impressionné le public avec un show réussi de son sujet de thèse intitulé "Cancer de la prostate dans la population marocaine: identification moléculaire, profils de risque et thérapie ciblée", présenté avec brio.

La gagnante a mis en avant les progrès technologiques en matière de thérapie personnalisée du cancer de la prostate, notamment l’étude et la compréhension des évènements génomiques, qui permettront de développer un profil génétique, capable d’orienter le choix vers le meilleur traitement possible pour chaque patient.

Quant au 1er prix du jury de cette compétition, il a été décerné à la chercheuse suisse Désirée Koeing pour la présentation de sa thèse s’articulant autour des "Mécanismes de régénération des organes chez le poisson zèbre".

La thèse se penche sur les mécanismes moléculaires et cellulaires de ce poisson qui a la capacité de régénérer un grand nombre de ses organes après un traumatisme.

Pour sa part, la doctorante canadienne Maud Gratuz a remporté le 2e prix du jury pour sa présentation sur "L’impact du diabète sur la phosphorylation de la protéine Tau dans la maladie d’Alzheimer", qui met les projecteurs sur une éventuelle relation entre le diabète et l’Alzheimer.

De son côté, le chercheur français Nicolas Urruty a décroché le 3e prix du jury pour sa prestation axée autour de "L’impact de la réduction des pesticides sur le rendement du blé en France" qui traite de l’influence du stress climatique et fongique sur le rendement du blé.

Les 20 candidats en lice à la compétition MT180 proviennent de 10 pays différents, à savoir la Belgique (03), Bénin (1), Cameroun (1), Canada (3), France (3), Indonésie (1), Maroc (3), Sénégal (1), Suisse (3) et la Tunisie (1).

Organisé par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, l’Université Mohammed V de Rabat (UM5R) et le Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST), MT180 est un concours de communication scientifique destiné aux doctorants toutes disciplines confondues, qui sont menés à synthétiser et vulgariser leurs sujets de thèse pendant trois minutes avec pour seuls outils un projecteur de diapositives et un micro.

(Avec MAP)
 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.