Menu
facebook twitter
 
.
.
Page d'accueil SOCIETECréation de la Société Marocaine de Télémédecine (SMT)

Création de la Société Marocaine de Télémédecine (SMT) 

Mercredi 13 juin 2018 à 20h27
Création de la Société Marocaine de Télémédecine (SMT)
 

La SMT procédera à l’équipement adéquat de sites pilotes situés dans les zones rurales et enclavées pour la réalisation d’actes de téléconsultation couvrant aussi bien la médecine générale que les spécialités identifiées comme prioritaires. A terme, un plan national sera élaboré et mis en œuvre.

L’assemblé générale constitutive de la Société Marocaine de Télémédecine (SMT) a été tenue ce mercredi 13 juin, sous le patronage du Roi Mohammed VI, indique un communiqué diffusé par la l'Université Mohammed VI des sciences de la santé.

Cette structure a été créée sous forme d’association dans l'objectif de la mise en place d’une infrastructure technologique pour le développement des activités de télémédecine au profit des populations des zones rurales et enclavées.

Sont membres fondateurs et membres du Conseil d’administration de la SMT :

- Le Département de la Santé ;

- Le Département de l’Intérieur ;

- Le Département de L’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ;

- Le Service de santé des Forces armées royales ;

- L’Université Mohammed VI des sciences de la santé (UM6SS) ;

- L'Agence nationale de réglementation des télécommunications ;

- Azdine El MOUNTASSIR BILLAH ;

- Ahmed RAHOU.

Les objectifs de la SMT correspondent notamment à :

- La contribution au développement de la pratique de la télémédecine, la promotion et le soutien à son déploiement à l’échelle nationale notamment en faveur des populations des zones défavorisées et enclavées ;

- L’installation et l’exploitation de toute infrastructure technologique ou physique permettant la réalisation des actes de télémédecine ;

- L’encouragement et l’incitation des établissements et des professionnels de santé à la pratique des actes de télémédecine.

Cinq sites pilotes, puis trente dès janvier 2019

La SMT procédera à l’équipement adéquat de sites pilotes situés dans les zones rurales et enclavées pour la réalisation d’actes de téléconsultation couvrant aussi bien la médecine générale que les spécialités identifiées comme prioritaires.

Et ce, avec l’appui des pouvoirs publics, l’implication du personnel médical des dispensaires relevant des structures régionales du Département de la Santé, ainsi que, dans une première phase, du corps médical de l’UM6SS.

L’objectif de cette initiative est de permettre de tirer profit des opportunités qu’offrent les TIC dont l’accès est généralisé à toutes les couches de la population marocaine afin de réduire, de manière progressive et échelonnée dans le temps, les disparités sanitaires existant entre les populations urbaines et rurales.

Il sera procédé, dans un premier temps, à l’équipement de cinq sites dans les régions de Midelt, Azilal et Taroudant. Le fonctionnement de ces premiers sites s’inspirera des meilleures pratiques internationales pour construire un modèle marocain de la pratique de la télémédecine tenant compte des spécificités de notre pays.

Le nombre de sites sera porté dans une deuxième phase à une trentaine dès janvier 2019. Durant cette phase, il sera procédé à l’implication des hôpitaux régionaux ainsi que les centres hospitaliers universitaires.

A terme, un plan national, visant la généralisation de la pratique de la télémédecine à près de 160 communes rurales identifiées comme prioritaires, sera élaboré et mis en œuvre.

 

.
Signaler une erreurAjouter un commentaire
.
.

Votre commentaire

 

Il vous reste  caractères.
Code de sécurité
Rafraîchir

Accéder à la charte des commentaires »
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.

- Médias 24 présente -

Le guide immobilier de Casablanca - Rabat

Le prix de vente du neuf et de l’occasion, quartier par quartier, appartements, villas, terrains

Guide offert par
.
.
.
.
.
.
 
Abonnez vous à nos newsletters et alertes
.
TOUT LE FIL
Close