Un menu "bien-être", un très long catalogue de films et beaucoup de patience... Des passagers se préparaient jeudi 11 octobre à embarquer sur le plus long vol au monde: un marathon de près de 19 heures entre Singapour et New York.

Deux pilotes et deux copilotes ne seront pas de trop pour se relayer aux commandes de l'Airbus A350-900 ULR (ultra long range, ultra long rayon d'action) qui parcourra les 16.700 kilomètres qui séparent la cité-Etat et New York.

Pour ce vol SQ22 de Singapore Airlines, dont le décollage est annoncé à 23H35 (15H35 GMT), l'appareil est configuré pour 161 passagers, dont 67 en business, 94 en premium economy. Mais pas de classe éco.

La vacation de l'équipage, qui compte aussi 13 personnels en cabine, sera scindée, a précisé Singapore Airlines, afin que chacun puisse observer la pause minimale réglementaire de quatre heures.

L'enjeu, pour les passagers, sera de passer le temps.

Ceux qui n'auront pas emporté un ou deux pavés à lire pourront se rabattre sur un choix de films et de programmes télévisés d'une longueur cumulée de 1.200 heures, soit l'équivalent de sept semaines.

Le menu à bord comptera notamment des plats sélectionnés pour favoriser le "bien-être" dans les airs, selon la compagnie.

Pour améliorer l'expérience en vol et réduire le stress créé par le fait de passer près d'une journée entière dans le ciel, le plafond de la cabine est surélevé et les hublots plus larges, tandis qu'un éclairage LED spécial a été mis en place, censé réduire le "jetlag", les effets du décalage horaire, en jouant sur les couleurs.

Ce n'est pas la première fois que la compagnie propose ce trajet. Elle l'a opéré pendant neuf ans avant de l'abandonner en 2013 quand la flambée du pétrole lui a fait perdre sa rentabilité. Elle utilisait alors un A340-500, un quadrimoteur bien plus gourmand.

Même si le baril de Brent dépasse à nouveau les 80 dollars, la compagnie est convaincue que cette route prisée notamment des hommes d'affaires peut être rentable, du fait de la meilleure performance énergétique de ses appareils.

Avec ce nouveau vol, Singapore Airlines reprend la première place dans le classement des vols les plus longs. La palme était jusqu'alors détenue par le vol 921 de Qatar Airways entre Auckland et Doha.

(Avec AFP)

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Un menu "bien-être", un très long catalogue de films et beaucoup de patience... Des passagers se préparaient jeudi 11 octobre à embarquer sur le plus long vol au monde: un marathon de près de 19 heures entre Singapour et New York.

Deux pilotes et deux copilotes ne seront pas de trop pour se relayer aux commandes de l'Airbus A350-900 ULR (ultra long range, ultra long rayon d'action) qui parcourra les 16.700 kilomètres qui séparent la cité-Etat et New York.

Pour ce vol SQ22 de Singapore Airlines, dont le décollage est annoncé à 23H35 (15H35 GMT), l'appareil est configuré pour 161 passagers, dont 67 en business, 94 en premium economy. Mais pas de classe éco.

La vacation de l'équipage, qui compte aussi 13 personnels en cabine, sera scindée, a précisé Singapore Airlines, afin que chacun puisse observer la pause minimale réglementaire de quatre heures.

L'enjeu, pour les passagers, sera de passer le temps.

Ceux qui n'auront pas emporté un ou deux pavés à lire pourront se rabattre sur un choix de films et de programmes télévisés d'une longueur cumulée de 1.200 heures, soit l'équivalent de sept semaines.

Le menu à bord comptera notamment des plats sélectionnés pour favoriser le "bien-être" dans les airs, selon la compagnie.

Pour améliorer l'expérience en vol et réduire le stress créé par le fait de passer près d'une journée entière dans le ciel, le plafond de la cabine est surélevé et les hublots plus larges, tandis qu'un éclairage LED spécial a été mis en place, censé réduire le "jetlag", les effets du décalage horaire, en jouant sur les couleurs.

Ce n'est pas la première fois que la compagnie propose ce trajet. Elle l'a opéré pendant neuf ans avant de l'abandonner en 2013 quand la flambée du pétrole lui a fait perdre sa rentabilité. Elle utilisait alors un A340-500, un quadrimoteur bien plus gourmand.

Même si le baril de Brent dépasse à nouveau les 80 dollars, la compagnie est convaincue que cette route prisée notamment des hommes d'affaires peut être rentable, du fait de la meilleure performance énergétique de ses appareils.

Avec ce nouveau vol, Singapore Airlines reprend la première place dans le classement des vols les plus longs. La palme était jusqu'alors détenue par le vol 921 de Qatar Airways entre Auckland et Doha.

(Avec AFP)

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.