Le Maroc a toujours considéré que l’investissement privé est un levier indispensable du développement du secteur agricole. Soixante milliards de DH ont été investis depuis le lancement du Plan Maroc vert.

C'est ce qu'a affirmé mardi 23 octobre à Marrakech, le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, lors d'un forum mondial organisé par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) et l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). 

Depuis le lancement du Plan Maroc vert (PMV) en 2008, l’investissement privé dans l’agriculture s’est élevé à plus de 60 milliards de DH, a souligné le ministre, cité dans un communiqué.

"Le développement équilibré et efficace du secteur agricole ne peut qu’être le fruit d’une collaboration étroite entre les différents acteurs, publics, privés et bailleurs de fonds", a-t-il poursuivi.

Selon la FAO, il sera nécessaire de mobiliser 265 milliards de dollars de ressources supplémentaires chaque année afin de mettre un terme à la pauvreté et à la faim dans le monde d'ici 2030, soit une hausse de 0,3% par rapport au montant projeté pour cette période.

"Alors que la date limite fixée à 2030 s'approche à grands pas, les institutions internationales spécialisées dans le développement et le financement doivent travailler ensemble aux côtés du secteur privé en vue de trouver des solutions durables face aux principaux défis liés au développement tels que la pauvreté, le changement climatique et les migrations. Cela implique de créer un environnement propice, où l'innovation est encouragée et où les investisseurs privés ont les moyens de contribuer à une croissance économique inclusive et à la durabilité environnementale", a déclaré Sir Suma Chakrabarti, président de la Berd.

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Le Maroc a toujours considéré que l’investissement privé est un levier indispensable du développement du secteur agricole. Soixante milliards de DH ont été investis depuis le lancement du Plan Maroc vert.

C'est ce qu'a affirmé mardi 23 octobre à Marrakech, le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, lors d'un forum mondial organisé par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) et l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). 

Depuis le lancement du Plan Maroc vert (PMV) en 2008, l’investissement privé dans l’agriculture s’est élevé à plus de 60 milliards de DH, a souligné le ministre, cité dans un communiqué.

"Le développement équilibré et efficace du secteur agricole ne peut qu’être le fruit d’une collaboration étroite entre les différents acteurs, publics, privés et bailleurs de fonds", a-t-il poursuivi.

Selon la FAO, il sera nécessaire de mobiliser 265 milliards de dollars de ressources supplémentaires chaque année afin de mettre un terme à la pauvreté et à la faim dans le monde d'ici 2030, soit une hausse de 0,3% par rapport au montant projeté pour cette période.

"Alors que la date limite fixée à 2030 s'approche à grands pas, les institutions internationales spécialisées dans le développement et le financement doivent travailler ensemble aux côtés du secteur privé en vue de trouver des solutions durables face aux principaux défis liés au développement tels que la pauvreté, le changement climatique et les migrations. Cela implique de créer un environnement propice, où l'innovation est encouragée et où les investisseurs privés ont les moyens de contribuer à une croissance économique inclusive et à la durabilité environnementale", a déclaré Sir Suma Chakrabarti, président de la Berd.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.