Au moins 25 morts dans les incendies ravageurs en Californie

Au moins 25 personnes sont mortes dans les incendies qui ont dévoré des dizaines de milliers d'hectares en Californie, où des vents risquaient de propager encore davantage les flammes dimanche selon les autorités.

Plus de 250.000 personnes ont reçu l'ordre d'évacuer leurs domiciles dans une vaste région près de Sacramento, capitale de cet Etat de l'ouest des Etats-Unis, et dans la célèbre station balnéaire de Malibu.

Les pompiers combattent des feux aux deux extrémités de l'Etat: le "Camp Fire" dans le comté de Butte (nord), où sévit le plus gros foyer, qui a tué au moins 23 personnes, et le "Woolsey Fire" autour de Los Angeles et Malibu (sud), où deux dépouilles ont été retrouvées à l'intérieur d'un véhicule sur une voie privée.

Les pompiers qui combattent le "Woolsey Fire" "se préparent au retour des dangereux vents de Santa Ana qui pourraient étendre les flammes", selon un communiqué des autorités.

Alimenté par des vents violents, le "Camp Fire", qui a démarré jeudi, est devenu le plus destructeur jamais enregistré en Californie, avec plus de 6.700 bâtiments --dont un hôpital et des maisons-- détruits à Paradise, ville de 27.000 habitants au nord de Sacramento.

L'incendie a, pour le moment, consumé plus de 40.000 hectares et n'est maîtrisé qu'à 20%, selon CalFire, l'agence des pompiers de Californie.

Les autorités estiment qu'il faudra en tout trois semaines pour maîtriser complètement les flammes dans cette zone des contreforts de la Sierra Nevada.

La cause de l'incendie n'a pas été identifiée officiellement. Selon le quotidien Sacramento Bee, des responsables locaux du réseau électrique ont indiqué aux autorités californiennes qu'une panne était survenue près du lieu où il a démarré.

Le président Donald Trump, en voyage en France pour les cérémonies du centenaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale, s'est attiré des critiques après avoir incriminé samedi sur Twitter la gestion des forêts "tellement mauvaise" et menacé de couper des subventions fédérales si elle n'était pas améliorée.

Ce tweet est "mal informé, inopportun et humiliant pour tous ceux qui souffrent aussi bien que pour les hommes et les femmes sur la ligne de front", a déclaré Brian Rice, chef du syndicat des pompiers californiens, en qualifiant de "dangereusement fausse" l'affirmation du président évoquant une mauvaise gestion des forêts.

M. Trump a ensuite fait montre de plus d'empathie, tweetant: "nos coeurs sont avec ceux qui combattent les feux" ainsi qu'avec les évacués et les familles des victimes. Mais dimanche il a de nouveau tweeté: "avec une gestion adéquate de la forêt, nous pouvons stopper la dévastation qui frappe constamment la Californie. Soyez malins!".

En Californie du Sud, d'autres incendies font rage dont le principal au nord de Los Angeles et un autre dans le comté de Ventura près de Thousand Oaks, là-même où un ancien militaire a ouvert le feu mercredi soir dans un bar de la ville, tuant douze personnes avant de se suicider.

Quelque 200.000 personnes, dont tous les habitants de Malibu, près de Los Angeles, où vivent de nombreuses célébrités, ont reçu l'ordre d'évacuer. Plusieurs personnalités comme Lady Gaga ou Kim Kardashian ont dû quitter leur domicile.

Depuis jeudi après-midi, "Woolsey" a dévoré plus de 30.000 hectares et détruit au moins 177 bâtiments et n'était samedi soir maîtrisé qu'à 5%, selon Cal Fire.

L'incendie a également détruit des lieux de tournage utilisés pour des centaines de productions, dont la série de HBO "Westworld".

Les pompiers ont profité samedi d'un répit du vent pour envoyer des avions disperser des produits retardants, selon le responsable de la lutte anti-incendie du comté de Los Angeles Daryl Osby. Mais son homologue du comté de Ventura Mark Lorenzen a mis en garde contre "une fausse impression de sécurité" alors que de forts vents sont prévus jusqu'à mardi.

La Californie a été frappée depuis la fin de l'année 2017 par de nombreux incendies meurtriers, rendus particulièrement violents par la sécheresse et les vents.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
Au moins 25 morts dans les incendies ravageurs en Californie

Au moins 25 personnes sont mortes dans les incendies qui ont dévoré des dizaines de milliers d'hectares en Californie, où des vents risquaient de propager encore davantage les flammes dimanche selon les autorités.

 

Plus de 250.000 personnes ont reçu l'ordre d'évacuer leurs domiciles dans une vaste région près de Sacramento, capitale de cet Etat de l'ouest des Etats-Unis, et dans la célèbre station balnéaire de Malibu.

Les pompiers combattent des feux aux deux extrémités de l'Etat: le "Camp Fire" dans le comté de Butte (nord), où sévit le plus gros foyer, qui a tué au moins 23 personnes, et le "Woolsey Fire" autour de Los Angeles et Malibu (sud), où deux dépouilles ont été retrouvées à l'intérieur d'un véhicule sur une voie privée.

Les pompiers qui combattent le "Woolsey Fire" "se préparent au retour des dangereux vents de Santa Ana qui pourraient étendre les flammes", selon un communiqué des autorités.

Alimenté par des vents violents, le "Camp Fire", qui a démarré jeudi, est devenu le plus destructeur jamais enregistré en Californie, avec plus de 6.700 bâtiments --dont un hôpital et des maisons-- détruits à Paradise, ville de 27.000 habitants au nord de Sacramento.

L'incendie a, pour le moment, consumé plus de 40.000 hectares et n'est maîtrisé qu'à 20%, selon CalFire, l'agence des pompiers de Californie.

Les autorités estiment qu'il faudra en tout trois semaines pour maîtriser complètement les flammes dans cette zone des contreforts de la Sierra Nevada.

La cause de l'incendie n'a pas été identifiée officiellement. Selon le quotidien Sacramento Bee, des responsables locaux du réseau électrique ont indiqué aux autorités californiennes qu'une panne était survenue près du lieu où il a démarré.

Le président Donald Trump, en voyage en France pour les cérémonies du centenaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale, s'est attiré des critiques après avoir incriminé samedi sur Twitter la gestion des forêts "tellement mauvaise" et menacé de couper des subventions fédérales si elle n'était pas améliorée.

Ce tweet est "mal informé, inopportun et humiliant pour tous ceux qui souffrent aussi bien que pour les hommes et les femmes sur la ligne de front", a déclaré Brian Rice, chef du syndicat des pompiers californiens, en qualifiant de "dangereusement fausse" l'affirmation du président évoquant une mauvaise gestion des forêts.

M. Trump a ensuite fait montre de plus d'empathie, tweetant: "nos coeurs sont avec ceux qui combattent les feux" ainsi qu'avec les évacués et les familles des victimes. Mais dimanche il a de nouveau tweeté: "avec une gestion adéquate de la forêt, nous pouvons stopper la dévastation qui frappe constamment la Californie. Soyez malins!".

En Californie du Sud, d'autres incendies font rage dont le principal au nord de Los Angeles et un autre dans le comté de Ventura près de Thousand Oaks, là-même où un ancien militaire a ouvert le feu mercredi soir dans un bar de la ville, tuant douze personnes avant de se suicider.

Quelque 200.000 personnes, dont tous les habitants de Malibu, près de Los Angeles, où vivent de nombreuses célébrités, ont reçu l'ordre d'évacuer. Plusieurs personnalités comme Lady Gaga ou Kim Kardashian ont dû quitter leur domicile.

Depuis jeudi après-midi, "Woolsey" a dévoré plus de 30.000 hectares et détruit au moins 177 bâtiments et n'était samedi soir maîtrisé qu'à 5%, selon Cal Fire.

L'incendie a également détruit des lieux de tournage utilisés pour des centaines de productions, dont la série de HBO "Westworld".

Les pompiers ont profité samedi d'un répit du vent pour envoyer des avions disperser des produits retardants, selon le responsable de la lutte anti-incendie du comté de Los Angeles Daryl Osby. Mais son homologue du comté de Ventura Mark Lorenzen a mis en garde contre "une fausse impression de sécurité" alors que de forts vents sont prévus jusqu'à mardi.

La Californie a été frappée depuis la fin de l'année 2017 par de nombreux incendies meurtriers, rendus particulièrement violents par la sécheresse et les vents.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.