Après avoir fait durer le suspense pendant plusieurs semaines, le géant russe des nouvelles technologies Yandex a lancé mercredi 5 décembre son premier smartphone, très attendu par les milieux spécialisés et qui doit lui faciliter le passage du monde des services à celui des produits.

Le créateur du moteur de recherche dominant en Russie et dans tout l'espace post-soviétique a dû multiplier les initiatives ces dernières années, notamment via les applications pour mobile, afin de défendre ses parts de marchés attaquées par Google.

A l'image de son concurrent américain, il s'est diversifié avec de nombreuses applications, de la livraison de nourriture à la commande de VTC, marché sur lequel il a réussi à dominer le mastodonte américain Uber.

Le premier smartphone Yandex, présenté à la presse mercredi, sera disponible dès jeudi en Russie, en ligne et dans certaines chaînes de commerce de détail de téléphonie et d'électroménagers.

L'appareil coûtera 17.990 roubles (238 euros au taux actuel), ce qui le rend moins cher que des produits similaires des géants Apple et Samsung, et fonctionnera sous le système d'exploitation Android. Dessiné par Yandex, il est fabriqué en Chine.

L'écosystème de Yandex - ses nombreuses applications de paiement, musique, cartes, taxi - sera pré-installé sur l'appareil, qui fonctionnera avec son assistant vocal Alice ("Alissa" en russe), doté d'une intelligence artificielle.

"A l'intérieur du smartphone, les applications Yandex sont présentées sous forme d'un écosystème avec Alice en son centre. Il n'est pas nécessaire d'ouvrir les applications individuellement pour accomplir une tâche, il suffit de demander à Alice", a déclaré Fiodor Iéjov, un responsable de Yandex qui a procédé à sa présentation.

(Avec AFP)

Vente aux enchères
Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Après avoir fait durer le suspense pendant plusieurs semaines, le géant russe des nouvelles technologies Yandex a lancé mercredi 5 décembre son premier smartphone, très attendu par les milieux spécialisés et qui doit lui faciliter le passage du monde des services à celui des produits.

Le créateur du moteur de recherche dominant en Russie et dans tout l'espace post-soviétique a dû multiplier les initiatives ces dernières années, notamment via les applications pour mobile, afin de défendre ses parts de marchés attaquées par Google.

A l'image de son concurrent américain, il s'est diversifié avec de nombreuses applications, de la livraison de nourriture à la commande de VTC, marché sur lequel il a réussi à dominer le mastodonte américain Uber.

Le premier smartphone Yandex, présenté à la presse mercredi, sera disponible dès jeudi en Russie, en ligne et dans certaines chaînes de commerce de détail de téléphonie et d'électroménagers.

L'appareil coûtera 17.990 roubles (238 euros au taux actuel), ce qui le rend moins cher que des produits similaires des géants Apple et Samsung, et fonctionnera sous le système d'exploitation Android. Dessiné par Yandex, il est fabriqué en Chine.

L'écosystème de Yandex - ses nombreuses applications de paiement, musique, cartes, taxi - sera pré-installé sur l'appareil, qui fonctionnera avec son assistant vocal Alice ("Alissa" en russe), doté d'une intelligence artificielle.

"A l'intérieur du smartphone, les applications Yandex sont présentées sous forme d'un écosystème avec Alice en son centre. Il n'est pas nécessaire d'ouvrir les applications individuellement pour accomplir une tâche, il suffit de demander à Alice", a déclaré Fiodor Iéjov, un responsable de Yandex qui a procédé à sa présentation.

(Avec AFP)

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.