Les représentants de 196 pays participants à la 24ème Conférence mondiale sur le climat (COP24), à Katowice, ont adopté samedi le document final, qui constitue une feuille de route qui ouvre la voie à la mise en œuvre de l’accord de Paris signé en 2015 (COP21).

Ce document a doté l'accord de Paris des outils qui permettent sa mise en œuvre, mais sans s'engager à faire plus et plus vite contre le réchauffement climatique. Le document final, rendu public samedi soir, est une feuille de route de la mise en œuvre de l'accord de Paris de 2015.

Il s'agit du premier accord mondial sur le climat qui oblige tous les pays à agir en faveur du climat. Les Etats se sont engagés à prendre des mesures pour mettre fin au réchauffement climatique à un niveau de 2C° et, si possible de 1,5 C° limite idéale de l'accord.

Les négociations étaient ardues avant l’adoption du document final qui a nécessité 14 jours de travaux et de débats.

Outre le réchauffement climatique, la COP24 s’est penchée sur la question du financement. Une flexibilité a été ainsi accordée aux pays en développement. Le financement des politiques climatiques est l'autre préoccupation des pays en développement, notamment la manière dont va s'organiser la montée des fonds promis par le Nord à partir de 2025.

Les pays riches ont promis jusqu’à présent une aide climat à 100 milliards de dollars par an d'ici 2020, l'Allemagne a annoncé de nouvelles contributions, notamment au Fonds vert d’un montant de 1,5 milliard d’euros, alors que la Banque mondiale a promis 200 milliards de dollars pour la période 2021-2025.

(MAP)

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Les représentants de 196 pays participants à la 24ème Conférence mondiale sur le climat (COP24), à Katowice, ont adopté samedi le document final, qui constitue une feuille de route qui ouvre la voie à la mise en œuvre de l’accord de Paris signé en 2015 (COP21).

Ce document a doté l'accord de Paris des outils qui permettent sa mise en œuvre, mais sans s'engager à faire plus et plus vite contre le réchauffement climatique. Le document final, rendu public samedi soir, est une feuille de route de la mise en œuvre de l'accord de Paris de 2015.

Il s'agit du premier accord mondial sur le climat qui oblige tous les pays à agir en faveur du climat. Les Etats se sont engagés à prendre des mesures pour mettre fin au réchauffement climatique à un niveau de 2C° et, si possible de 1,5 C° limite idéale de l'accord.

Les négociations étaient ardues avant l’adoption du document final qui a nécessité 14 jours de travaux et de débats.

Outre le réchauffement climatique, la COP24 s’est penchée sur la question du financement. Une flexibilité a été ainsi accordée aux pays en développement. Le financement des politiques climatiques est l'autre préoccupation des pays en développement, notamment la manière dont va s'organiser la montée des fonds promis par le Nord à partir de 2025.

Les pays riches ont promis jusqu’à présent une aide climat à 100 milliards de dollars par an d'ici 2020, l'Allemagne a annoncé de nouvelles contributions, notamment au Fonds vert d’un montant de 1,5 milliard d’euros, alors que la Banque mondiale a promis 200 milliards de dollars pour la période 2021-2025.

(MAP)

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.