Les travaux du quatrième sommet arabe sur le développement économique et social ont démarré ce dimanche 20 janvier à Beyrouth, avec la participation de plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement arabes et du Secrétaire général de la Ligue des Etats arabes.

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, représente le Roi Mohammed VI à ce sommet.

Ce conclave arabe organisé sous le signe "Développement et investissement dans le capital humain" traitera des thématiques liées, entre autres, à la complémentarité et la coordination des politiques de développement arabes dans les domaines économique et social, la sécurité alimentaire, l'énergie, la lutte contre la pauvreté, la protection des femmes, des enfants et l'emploi des jeunes, la connexion électrique, la mise en action de l'union douanière arabe et la création d'un marché arabe de libre-échange.

S'exprimant lors de la cérémonie d'ouverture, le président libanais Michel Aoun a indiqué que ce sommet se veut une étape phare dans la perspective de désamorcer les dysfonctionnements en matière de développement, causés par les guerres, relevant que les conflits internes, la propagation du terrorisme et de l'extrémisme, le nombre grandissant de déplacés, de réfugiés et de demandeurs d'asile dans la région arabe ont négativement impacté le processus de développement dans le monde arabe.

"Nous nous sommes pas réunis aujourd'hui pour discuter des causes des guerres et des conflits, voire même de leurs instigateurs. Mais, nous espérons néanmoins trouver des solutions aux effets destructeurs de ces guerres et conflits sur l'économie et le développement de nos pays", a-t-il lancé.

Pour le président libanais, les Etats arabes doivent relever les défis qui s'imposent et travailler de concert afin d'éviter les guerres, appelant à trouver des solutions aux problématiques d'ordre économique et social dans la région arabe et à l'adoption d'une stratégie de reconstruction et de renforcement du développement, via la création d'une banque arabe de développement qui se chargera de soutenir les Etats arabes impactés par les guerres et conflits et contribuera à leur développement économique durable.

M. Aouan a également invité la communauté internationale à déployer tous les efforts possibles en vue de réunir les conditions adéquates pour le retour des déplacés syriens dans leur pays, notamment dans les zones stables, "sans pour autant que ce retour ne soit conditionné par l'atteinte d'une solution politique".

Le premier sommet économique arabe s'était tenu en 2009 au Koweït, tandis que l'Egypte et l'Arabie Saoudite avaient abrité, respectivement, les 2èmes et 3èmes éditions de cette rencontre.

(Avec MAP)

Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Les travaux du quatrième sommet arabe sur le développement économique et social ont démarré ce dimanche 20 janvier à Beyrouth, avec la participation de plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement arabes et du Secrétaire général de la Ligue des Etats arabes.

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, représente le Roi Mohammed VI à ce sommet.

Ce conclave arabe organisé sous le signe "Développement et investissement dans le capital humain" traitera des thématiques liées, entre autres, à la complémentarité et la coordination des politiques de développement arabes dans les domaines économique et social, la sécurité alimentaire, l'énergie, la lutte contre la pauvreté, la protection des femmes, des enfants et l'emploi des jeunes, la connexion électrique, la mise en action de l'union douanière arabe et la création d'un marché arabe de libre-échange.

S'exprimant lors de la cérémonie d'ouverture, le président libanais Michel Aoun a indiqué que ce sommet se veut une étape phare dans la perspective de désamorcer les dysfonctionnements en matière de développement, causés par les guerres, relevant que les conflits internes, la propagation du terrorisme et de l'extrémisme, le nombre grandissant de déplacés, de réfugiés et de demandeurs d'asile dans la région arabe ont négativement impacté le processus de développement dans le monde arabe.

"Nous nous sommes pas réunis aujourd'hui pour discuter des causes des guerres et des conflits, voire même de leurs instigateurs. Mais, nous espérons néanmoins trouver des solutions aux effets destructeurs de ces guerres et conflits sur l'économie et le développement de nos pays", a-t-il lancé.

Pour le président libanais, les Etats arabes doivent relever les défis qui s'imposent et travailler de concert afin d'éviter les guerres, appelant à trouver des solutions aux problématiques d'ordre économique et social dans la région arabe et à l'adoption d'une stratégie de reconstruction et de renforcement du développement, via la création d'une banque arabe de développement qui se chargera de soutenir les Etats arabes impactés par les guerres et conflits et contribuera à leur développement économique durable.

M. Aouan a également invité la communauté internationale à déployer tous les efforts possibles en vue de réunir les conditions adéquates pour le retour des déplacés syriens dans leur pays, notamment dans les zones stables, "sans pour autant que ce retour ne soit conditionné par l'atteinte d'une solution politique".

Le premier sommet économique arabe s'était tenu en 2009 au Koweït, tandis que l'Egypte et l'Arabie Saoudite avaient abrité, respectivement, les 2èmes et 3èmes éditions de cette rencontre.

(Avec MAP)

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.