Cinq nouveaux décès dus à la grippe A H1N1 ont été constatés, a annoncé mercredi 6 février Mustapha El Khalfi.

Sur un total de 72 cas testés positifs au sous-type A H1N1 dans les hôpitaux publics et cliniques privées, 20 patients se sont complètement rétablis, 36 sont toujours sous traitement et 16 autres sont décédés, annonce Mostafa El Khalfi, porte-parole du gouvernement, cité par l'agence MAP.

C'est le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la société civile et porte-parole du gouvernement Mustapha El Khalfi qui a annoncé, mardi 5 février 2019, à Rabat, qu'un total de 16 cas de décès dus au virus grippal H1N1 a été enregistré, alors que 20 patients se sont rétablis et 36 autres sont toujours sous traitement.

En réponse à une question centrale sur la propagation du virus de l'influenza "H1N1" à la Chambre des conseillers, M. El Khalfi a indiqué que d'après les résultats des analyses effectuées sur 656 échantillons au laboratoire national de référence relevant du ministère de la Santé, il s'est avéré que la situation épidémiologique est similaire à celle enregistrée au niveau international, notant qu'un total de 148 cas ont été diagnostiqués, soit 22,6% de l'échantillon.

Il a aussi relevé que le virus de type A représente 97,3% en comparaison avec le virus de type B, notant que 80,6% des virus identifiés de type A sont des H1N1.

Concernant les mesures entreprises dans ce sens, le ministre a indiqué que le système de vigilance sanitaire et de surveillance épidémiologique a été renforcé, à travers une campagne proactive communicative, d'autant plus que le système d'observation épidémiologique et viral a été généralisé sur l'ensemble des cas d'infections respiratoires aiguës durant le mois de janvier.

Le ministère dispose d’un système d’information précis permettant d’assurer le suivi de tous les cas diagnostiqués. M. El Khalfi a rappelé, dans ce sens, le lancement d’une campagne médiatique sur ladite grippe saisonnière, avec la programmation annuellement d’une campagne d’immunisation au profit de l’ensemble du personnel de la Santé (un total de 60.000 doses de vaccin avaient été mises à la disposition de ces derniers); outre la coordination avec la société civile au sujet de la promotion de la vaccination auprès des catégories à haut risque sanitaire, en particulier les personnes diabétiques.

Il a fait observer, à cet égard, la disponibilité du vaccin contre la grippe et les efforts pour sa promotion auprès des citoyens, précisant que les dépositaires de la carte Ramed peuvent se faire vacciner gratuitement. Il a également rappelé la vigilance et la mobilisation du ministère de la Santé et de ses cadres, pour la prise en charge rapide et adéquate de tous les cas de grippe, ainsi que leur prédisposition pour fournir, le cas échéant, tout le traitement nécessaire.

"L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a révélé les mêmes indicateurs statistiques que ceux annoncés par le Royaume en ce qui concerne la grippe saisonnière", a-t-il lancé, ajoutant que le laboratoire national de référence en matière d'influenza fait partie intégrante d'un réseau mondial de centres collaborateurs de l'OMS, alors que chaque année, un échantillon des virus identifiés au Maroc est remis au centre de référence mondial, situé à Londres, pour l’examen de la constitution génétique, en vue de détecter toute mutation ou transformation génétique de la grippe saisonnière.

Mustapha El Khalfi a rappelé que le système de surveillance de l'influenza a débuté en 2004, en notant que 375 centres sont chargés de la surveillance de la tendance du virus dans l'ensemble des provinces et préfectures du Royaume et que le nombre total de personnes dépendant de ce système a atteint les 12 millions de personnes.

Il a a également informé de l’existence d’un autre système de surveillance épidémiologique pour les personnes atteintes d'infection respiratoire aiguë sévère (IRAS), précisant que des échantillons ont été prélevés et envoyés au laboratoire national de référence, par huit centres de santé publique situés à Rabat, Fès, Marrakech, Meknès, Beni Mellal, Oujda et Agadir, ainsi que par le biais d'un réseau de cliniques nationales privées.

 

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Cinq nouveaux décès dus à la grippe A H1N1 ont été constatés, a annoncé mercredi 6 février Mustapha El Khalfi.

Sur un total de 72 cas testés positifs au sous-type A H1N1 dans les hôpitaux publics et cliniques privées, 20 patients se sont complètement rétablis, 36 sont toujours sous traitement et 16 autres sont décédés, annonce Mostafa El Khalfi, porte-parole du gouvernement, cité par l'agence MAP.

C'est le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la société civile et porte-parole du gouvernement Mustapha El Khalfi qui a annoncé, mardi 5 février 2019, à Rabat, qu'un total de 16 cas de décès dus au virus grippal H1N1 a été enregistré, alors que 20 patients se sont rétablis et 36 autres sont toujours sous traitement.

En réponse à une question centrale sur la propagation du virus de l'influenza "H1N1" à la Chambre des conseillers, M. El Khalfi a indiqué que d'après les résultats des analyses effectuées sur 656 échantillons au laboratoire national de référence relevant du ministère de la Santé, il s'est avéré que la situation épidémiologique est similaire à celle enregistrée au niveau international, notant qu'un total de 148 cas ont été diagnostiqués, soit 22,6% de l'échantillon.

Il a aussi relevé que le virus de type A représente 97,3% en comparaison avec le virus de type B, notant que 80,6% des virus identifiés de type A sont des H1N1.

Concernant les mesures entreprises dans ce sens, le ministre a indiqué que le système de vigilance sanitaire et de surveillance épidémiologique a été renforcé, à travers une campagne proactive communicative, d'autant plus que le système d'observation épidémiologique et viral a été généralisé sur l'ensemble des cas d'infections respiratoires aiguës durant le mois de janvier.

Le ministère dispose d’un système d’information précis permettant d’assurer le suivi de tous les cas diagnostiqués. M. El Khalfi a rappelé, dans ce sens, le lancement d’une campagne médiatique sur ladite grippe saisonnière, avec la programmation annuellement d’une campagne d’immunisation au profit de l’ensemble du personnel de la Santé (un total de 60.000 doses de vaccin avaient été mises à la disposition de ces derniers); outre la coordination avec la société civile au sujet de la promotion de la vaccination auprès des catégories à haut risque sanitaire, en particulier les personnes diabétiques.

Il a fait observer, à cet égard, la disponibilité du vaccin contre la grippe et les efforts pour sa promotion auprès des citoyens, précisant que les dépositaires de la carte Ramed peuvent se faire vacciner gratuitement. Il a également rappelé la vigilance et la mobilisation du ministère de la Santé et de ses cadres, pour la prise en charge rapide et adéquate de tous les cas de grippe, ainsi que leur prédisposition pour fournir, le cas échéant, tout le traitement nécessaire.

"L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a révélé les mêmes indicateurs statistiques que ceux annoncés par le Royaume en ce qui concerne la grippe saisonnière", a-t-il lancé, ajoutant que le laboratoire national de référence en matière d'influenza fait partie intégrante d'un réseau mondial de centres collaborateurs de l'OMS, alors que chaque année, un échantillon des virus identifiés au Maroc est remis au centre de référence mondial, situé à Londres, pour l’examen de la constitution génétique, en vue de détecter toute mutation ou transformation génétique de la grippe saisonnière.

Mustapha El Khalfi a rappelé que le système de surveillance de l'influenza a débuté en 2004, en notant que 375 centres sont chargés de la surveillance de la tendance du virus dans l'ensemble des provinces et préfectures du Royaume et que le nombre total de personnes dépendant de ce système a atteint les 12 millions de personnes.

Il a a également informé de l’existence d’un autre système de surveillance épidémiologique pour les personnes atteintes d'infection respiratoire aiguë sévère (IRAS), précisant que des échantillons ont été prélevés et envoyés au laboratoire national de référence, par huit centres de santé publique situés à Rabat, Fès, Marrakech, Meknès, Beni Mellal, Oujda et Agadir, ainsi que par le biais d'un réseau de cliniques nationales privées.

 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.