Akhannouch dresse le bilan du PMV: les principaux indicateurs

Lors de la tenue des 10èmes Assises de l’Agriculture, lundi 23 avril à Meknès, le ministre de tutelle Aziz Akhannouch est revenu sur les principales réalisations du Plan Maroc Vert depuis son lancement en 2008. Round-up des principaux indicateurs qui mettent en exergue la mutation de l’agriculture marocaine.

Depuis le lancement du PMV il y a de cela une décennie, le Maroc déploie une stratégie agricole ambitieuse, qui revêt tous les atouts d’une véritable révolution verte.

105 MMDH d’investissements ont ainsi été mobilisés par le PMV depuis 2008, avec des retombées positives aussi bien en termes de diversification et productivité agricoles, que d’amélioration des conditions socioéconomiques des agriculteurs.

Cela se reflète notamment sur le plan démographique. Le PMV a en effet contribué à endiguer le dépeuplement des campagnes puisque la population rurale s’est stabilisée, comptant 13,2 M d’habitants en 2017 (source HCP) contre 13,5 M en 2008. La pauvreté extrême en milieu rural a également reculé de 2 points.

Pour leur part, les filières agricoles ont fait l’objet d’un effort conséquent en termes de diversification:

-Filières végétales : plus de 415.000 ha ont été plantés depuis 2008.

-Filières animales : 72% du cheptel national est issu de races génétiquement améliorées.

Retombées socioéconomiques des 10 ans du PMV

>Emploi: Plus de 250.000 créations d'emplois agricoles depuis 2008.

>Croissance: 7,3% de croissance annuelle moyenne du PIB agricole, contre une moyenne de 3,5% pour le PIB national.

>Commerce extérieur: Les exportations agricoles, qui représentent 12% des exportations globales du Royaume, se sont appréciées de 65% depuis 2008. Avec récemment la montée en puissance des exportations de tomates vers la Russie, ainsi que les premières exportations d’agrumes vers les marchés chinois et indiens.

>Financement: Les subventions accordées aux investisseurs agricoles ont accompagné le déploiement des 2 piliers du PMV tout au long de ses 10 ans d’existence. La campagne 2017-2018 a notamment vu la valorisation des subventions allouées à l’agro-industrie, précisément pour les unités de conditionnement.

Ces subventions ont ainsi été portées à 30% de l’investissement global contre 10% précédemment, et ce dans les filières des agrumes, du maraichage et des produits laitiers.

Toujours au titre des récentes incitations financières du PMV, les projets de stockage frigorifique bénéficient d’une subvention à hauteur de 25%, et de 20% pour les unités de congélation des produits végétaux.

>Agrégation: 60 projets et 49.000 agrégés à ce jour, selon les derniers chiffres de l'Agence pour le développement agricole (ADA). Depuis 2009, le montant cumulé des subventions allouées par l’Etat dans le cadre des projets d'agrégation s’élève à 1,67 MM DH, dont 70 M DH ont bénéficié aux agrégateurs.

>Mécanisation: 8,3 tracteurs pour 1000 ha en 2018 contre 5 en 2008.

>Irrigation localisée: le goutte à goutte équipera 590.000 ha couverts d’ici la fin 2018, dépassant déjà de 7% l’objectif 2020 du PMV. Le goutte à goutte sera le système d’irrigation dominant en 2020, couvrant près de 50% de la surface irriguée globale – de l’ordre de 1,6 M ha.

>Crédits/Assurances: 1 M d’agriculteurs sont bancarisés à ce jour, soit 3 fois plus qu’en 2008. Le secteur des assurances progresse également en milieu rural, proposant des produits de gestion des risques qui ont permis d’assurer 1,1 M ha.

>Résilience aux changements climatiques: Plus de 31% des terres agricoles sont en gestion durable.

 

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
Akhannouch dresse le bilan du PMV: les principaux indicateurs

Lors de la tenue des 10èmes Assises de l’Agriculture, lundi 23 avril à Meknès, le ministre de tutelle Aziz Akhannouch est revenu sur les principales réalisations du Plan Maroc Vert depuis son lancement en 2008. Round-up des principaux indicateurs qui mettent en exergue la mutation de l’agriculture marocaine.

Depuis le lancement du PMV il y a de cela une décennie, le Maroc déploie une stratégie agricole ambitieuse, qui revêt tous les atouts d’une véritable révolution verte.

105 MMDH d’investissements ont ainsi été mobilisés par le PMV depuis 2008, avec des retombées positives aussi bien en termes de diversification et productivité agricoles, que d’amélioration des conditions socioéconomiques des agriculteurs.

Cela se reflète notamment sur le plan démographique. Le PMV a en effet contribué à endiguer le dépeuplement des campagnes puisque la population rurale s’est stabilisée, comptant 13,2 M d’habitants en 2017 (source HCP) contre 13,5 M en 2008. La pauvreté extrême en milieu rural a également reculé de 2 points.

Pour leur part, les filières agricoles ont fait l’objet d’un effort conséquent en termes de diversification:

-Filières végétales : plus de 415.000 ha ont été plantés depuis 2008.

-Filières animales : 72% du cheptel national est issu de races génétiquement améliorées.

Retombées socioéconomiques des 10 ans du PMV

>Emploi: Plus de 250.000 créations d'emplois agricoles depuis 2008.

>Croissance: 7,3% de croissance annuelle moyenne du PIB agricole, contre une moyenne de 3,5% pour le PIB national.

>Commerce extérieur: Les exportations agricoles, qui représentent 12% des exportations globales du Royaume, se sont appréciées de 65% depuis 2008. Avec récemment la montée en puissance des exportations de tomates vers la Russie, ainsi que les premières exportations d’agrumes vers les marchés chinois et indiens.

>Financement: Les subventions accordées aux investisseurs agricoles ont accompagné le déploiement des 2 piliers du PMV tout au long de ses 10 ans d’existence. La campagne 2017-2018 a notamment vu la valorisation des subventions allouées à l’agro-industrie, précisément pour les unités de conditionnement.

Ces subventions ont ainsi été portées à 30% de l’investissement global contre 10% précédemment, et ce dans les filières des agrumes, du maraichage et des produits laitiers.

Toujours au titre des récentes incitations financières du PMV, les projets de stockage frigorifique bénéficient d’une subvention à hauteur de 25%, et de 20% pour les unités de congélation des produits végétaux.

>Agrégation: 60 projets et 49.000 agrégés à ce jour, selon les derniers chiffres de l'Agence pour le développement agricole (ADA). Depuis 2009, le montant cumulé des subventions allouées par l’Etat dans le cadre des projets d'agrégation s’élève à 1,67 MM DH, dont 70 M DH ont bénéficié aux agrégateurs.

>Mécanisation: 8,3 tracteurs pour 1000 ha en 2018 contre 5 en 2008.

>Irrigation localisée: le goutte à goutte équipera 590.000 ha couverts d’ici la fin 2018, dépassant déjà de 7% l’objectif 2020 du PMV. Le goutte à goutte sera le système d’irrigation dominant en 2020, couvrant près de 50% de la surface irriguée globale – de l’ordre de 1,6 M ha.

>Crédits/Assurances: 1 M d’agriculteurs sont bancarisés à ce jour, soit 3 fois plus qu’en 2008. Le secteur des assurances progresse également en milieu rural, proposant des produits de gestion des risques qui ont permis d’assurer 1,1 M ha.

>Résilience aux changements climatiques: Plus de 31% des terres agricoles sont en gestion durable.

 

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.