Mobilité durable à Casablanca: des bus électriques dès 2019 © Yassine Toumi

Du nouveau à Casablanca concernant la mobilité et plus précisément la mobilité durable: la Ville prévoit la mise en circulation de bus électriques d'ici 2019 ainsi que l'adoption d'un plan directeur de stationnement.

"Le plan directeur de stationnement a été initié et sera adopté lors de la prochaine session du Conseil de la ville de Casablanca", a révélé l'adjoint au maire en charge de la mobilité Mohamed Bourrahim, durant une conférence-débat sur la mobilité urbaine durable.

"Il y a des mesures stratégiques dans ce plan, qui seront mises en pratique dès son adoption. Nous allons définir plusieurs zones comme des zones bleues et bien d’autres. Il y a aussi la question des tarifs qui sera traitée", a-t-il poursuivi.

"Ce chemin directeur va permettre de définir le besoin en termes de stationnement dans chaque zone. Une fois adopté, la ville lancera des appels à manifestation d'intérêt pour la construction de nouveaux parkings, courant 2017", ajoute M. Bourrahim.

Notons qu'en France, la zone bleue est une zone où la durée de stationnement est limitée. Les automobilistes doivent utiliser une carte de stationnement dans cette zone. On ne sait pas ce que l'orateur entendait exactement par l'expression "zone bleue".

S'agissant du volet sécuritaire de la mobilité, M. Bourrahim a précisé que "760 caméras seront installées sur le territoire de Casablanca, avec l'installation de plus de 200 contrôleurs automatiques au niveau des carrefours, pour assurer une gestion intelligente de la congestion et des flux, en plus de veiller sur la sécurité."

Evoquant une nouveauté ayant trait au modèle de gouvernance de la mobilité, M.Bourrahim a déclaré que "dans les grandes agglomérations, l'échelle communale se révèle souvent dépassée. C'est pour cette raison que l'établissement de coopération intercommunale de Casablanca a été créé, pour se pencher dorénavant sur toutes les problématiques liées à la mobilité.", a conclu M. Bourrahim.

De son côté, le DG de Casa transports, Youssef Draiss, a annoncé que "le contrat actuel (Mdina Bus) arrive à son terme en 2019 et les études sont déjà lancées, afin de définir les principaux points clés du prochain contrat, qui devrait mettre l’accent sur la mise en circulation de bus électriques."

Wafasalaf avait organisé ce 6 décembre, en partenariat avec la wilaya de la région de Casablanca-Settat, un débat autour de la mobilité urbaine durable, en présence du wali Khalid Safir, du DG de Casa transports, Youssef Draiss et de l'adjoint au maire en charge de la mobilité, Mohammed Bourrahim.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
Mobilité durable à Casablanca: des bus électriques dès 2019 © Yassine Toumi

Du nouveau à Casablanca concernant la mobilité et plus précisément la mobilité durable: la Ville prévoit la mise en circulation de bus électriques d'ici 2019 ainsi que l'adoption d'un plan directeur de stationnement. 

"Le plan directeur de stationnement a été initié et sera adopté lors de la prochaine session du Conseil de la ville de Casablanca", a révélé l'adjoint au maire en charge de la mobilité Mohamed Bourrahim, durant une conférence-débat sur la mobilité urbaine durable.

"Il y a des mesures stratégiques dans ce plan, qui seront mises en pratique dès son adoption. Nous allons définir plusieurs zones comme des zones bleues et bien d’autres. Il y a aussi la question des tarifs qui sera traitée", a-t-il poursuivi.

"Ce chemin directeur va permettre de définir le besoin en termes de stationnement dans chaque zone. Une fois adopté, la ville lancera des appels à manifestation d'intérêt pour la construction de nouveaux parkings, courant 2017", ajoute M. Bourrahim.

Notons qu'en France, la zone bleue est une zone où la durée de stationnement est limitée. Les automobilistes doivent utiliser une carte de stationnement dans cette zone. On ne sait pas ce que l'orateur entendait exactement par l'expression "zone bleue".

S'agissant du volet sécuritaire de la mobilité, M. Bourrahim a précisé que "760 caméras seront installées sur le territoire de Casablanca, avec l'installation de plus de 200 contrôleurs automatiques au niveau des carrefours, pour assurer une gestion intelligente de la congestion et des flux, en plus de veiller sur la sécurité."

Evoquant une nouveauté ayant trait au modèle de gouvernance de la mobilité, M.Bourrahim a déclaré que "dans les grandes agglomérations, l'échelle communale se révèle souvent dépassée. C'est pour cette raison que l'établissement de coopération intercommunale de Casablanca a été créé, pour se pencher dorénavant sur toutes les problématiques liées à la mobilité.", a conclu M. Bourrahim.

De son côté, le DG de Casa transports, Youssef Draiss, a annoncé que "le contrat actuel (Mdina Bus) arrive à son terme en 2019 et les études sont déjà lancées, afin de définir les principaux points clés du prochain contrat, qui devrait mettre l’accent sur la mise en circulation de bus électriques."

Wafasalaf avait organisé ce 6 décembre, en partenariat avec la wilaya de la région de Casablanca-Settat, un débat autour de la mobilité urbaine durable, en présence du wali Khalid Safir, du DG de Casa transports, Youssef Draiss et de l'adjoint au maire en charge de la mobilité, Mohammed Bourrahim.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.