Troubles d’attention visuels, microcéphalie, épilepsie, retards du langage et de la marche, manque de concentration... Les conséquences de l'intoxication par le plomb sur les enfants peuvent être graves.

Dans sa dernière étude sur les intoxications au plomb, le Centre anti poison et de pharmacovigilance du Maroc (CAPM) fait état d'une sous-estimation des effets sanitaires de l’exposition au plomb au Maroc.

Le risque d'imprégnation par le plomb est plus élevé chez les enfants, relève l'étude.

Cette étude a pour objectif d’estimer les plombémies (teneur en plomb dans le sang) des enfants d’une population exposée (PE) vivant autour d’un site industriel et les comparer avec les teneurs sanguines de plomb des enfants habitant d’autres régions supposées non exposées (PNE).

L’étude, réalisée dans un premier temps dans le site industriel et artisanal Ain Nokbi (Fès), révèle des teneurs sanguines très élevées qui ont dépassé le seuil accepté par l’OMS (100 µg/L).

En effet, la moyenne des plombémies de la population d’étude (PE et PNE) était de 58,21 ± 36 µg/L avec des extrêmes allant de 18,22 à 202,30 µg/L.

Dans les deux populations, les taux de plombémie étaient plus élevés chez les garçons que chez les filles. La moyenne des plombémies chez les enfants de la PE (71,43 ± 40 µg/L) était statistiquement plus élevée (p<0,0001 µg/L), quel que soit l'âge.

La prévalence de l’intoxication au plomb au niveau de la PE était de 21,1%.

Par ailleurs, les plombémies des enfants de la PNE n’ont en aucun cas atteint 100 µg/L. Ils ont enregistré une plombémie moyenne de 38,38 ± 13 µg/L avec un minimum de 18,22 µg/L et un maximum de 90,05 µg/L.

Troubles neurologiques

L’examen clinique a révélé quelques troubles essentiellement neurologiques. Ils étaient à type de microcéphalie, d’épilepsie, de céphalées, d’agitation, de retards du langage et de la marche et de manque de concentration. Des troubles digestifs et des troubles de l’appareil locomoteur étaient également notés.

D'autres problèmes ont été détectés suite à l’examen biologique: anémie hypochrome microcytaire, hypocalcémie, diminution de la ferritinémie, carence en magnésium...

Par ailleurs, une étude réalisée sur des échantillons d’ongles au niveau de la zone semi urbaine "Saada", qui abrite un site minier "Drâa Lasfar" (à 13 km environ de Marrakech), révèle que la totalité de la population infantile (96,2%) présente une surcharge en plomb.

En effet, la teneur moyenne en plomb dans les ongles était à 40,5 ± 36,7µg/g. L'étude a souligné des troubles d’attention visuelles prédominants chez les enfants (88,5%).

L'étude a conclu que la teneur en plomb dans les ongles est significativement liée à la performance du test évaluant la fonction de l’attention visuelle chez l’enfant.

Quelles mesures de contrôle?

Au Maroc, la loi n° 24-09 relative à la sécurité des produits et des services, adoptée en 2011, constitue le cadre juridique fondamental pour assurer la sécurité des produits industriels, autres qu’agroalimentaires et pharmaceutiques.

Elle permet principalement de:

- prévenir les accidents liés à l’utilisation de produits ;

- garantir la confiance des consommateurs ;

- renforcer la responsabilité des opérateurs économiques ;

- s’assurer de la conformité des produits à la réglementation en vigueur.

Pour le contrôle de la présence de certaines substances chimiques dans les produits industriels, notamment le plomb, la réglementation appliquée à certains produits prévoit des dispositions limitant la teneur de cette substance, telles que:

- La norme "NM EN 71-3 (NM 21.8.003): Sécurité des jouets -Partie 3: Migration de certains éléments", qui fixe la migration maximale du plomb à 90 mg/kg à partir du matériau jouet.

- La norme "NM 21.8.010: Crayons feutres pour enfants - Exigences de sécurité et essais", qui limite la teneur maximale du plomb à 250 mg/kg dans le revêtement du corps ou la matière plastique constituant le corps du crayon feutre et à 100 mg/kg dans les encres.

- La norme "NM 09.0.000: Etiquetage des produits textiles et de l’habillement", qui fixe la valeur limite du plomb dans les articles pour bébés à 0,2 ppm (partie par million) et dans les autres articles à 1,0 ppm.

Ces dispositions peuvent être renforcées par l’adoption d’autres réglementations, selon le besoin, afin d’interdire ou de fixer les limites de la teneur en substances chimiques dangereuses, notamment le plomb, dans les produits industriels, note le Centre anti poison.

Par ailleurs, des normes ont été établies quant à l’exposition au plomb à travers les articles de cuissons et la vaisselle en céramique à partir de l’année 2010. Elles concerenent les imites admissibles d’émission du plomb et de normes d’essais, qui ont permis de produire et de commercialiser des articles exempts de plomb, souligne l'étude.

Un problème de santé mondial

L’intoxication par le plomb est un problème de santé publique mondial, connu depuis les années quatre-vingt dans les pays développés, mais il est encore sous-estimé dans les pays en développement.

Il s'agit d'un toxique cumulatif qui affecte plusieurs systèmes de l’organisme comme le système neurologique, hématologique, gastro-intestinal, cardiovasculaire et rénal.

Selon les données de l’OMS, cette pathologie est responsable de 0,6% de la charge mondiale de la santé et engendre environ 600.000 cas de retard intellectuel chez l’enfant par an dans le monde.

Selon les estimations de l’Institute for Health Metrics and Evaluation, en 2013, elle était responsable de 853.000 décès. 

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Troubles d’attention visuels, microcéphalie, épilepsie, retards du langage et de la marche, manque de concentration... Les conséquences de l'intoxication par le plomb sur les enfants peuvent être graves.
 

Dans sa dernière étude sur les intoxications au plomb, le Centre anti poison et de pharmacovigilance du Maroc (CAPM) fait état d'une sous-estimation des effets sanitaires de l’exposition au plomb au Maroc.

Le risque d'imprégnation par le plomb est plus élevé chez les enfants, relève l'étude.

Cette étude a pour objectif d’estimer les plombémies (teneur en plomb dans le sang) des enfants d’une population exposée (PE) vivant autour d’un site industriel et les comparer avec les teneurs sanguines de plomb des enfants habitant d’autres régions supposées non exposées (PNE).

L’étude, réalisée dans un premier temps dans le site industriel et artisanal Ain Nokbi (Fès), révèle des teneurs sanguines très élevées qui ont dépassé le seuil accepté par l’OMS (100 µg/L).

En effet, la moyenne des plombémies de la population d’étude (PE et PNE) était de 58,21 ± 36 µg/L avec des extrêmes allant de 18,22 à 202,30 µg/L.

Dans les deux populations, les taux de plombémie étaient plus élevés chez les garçons que chez les filles. La moyenne des plombémies chez les enfants de la PE (71,43 ± 40 µg/L) était statistiquement plus élevée (p<0,0001 µg/L), quel que soit l'âge.

La prévalence de l’intoxication au plomb au niveau de la PE était de 21,1%.

Par ailleurs, les plombémies des enfants de la PNE n’ont en aucun cas atteint 100 µg/L. Ils ont enregistré une plombémie moyenne de 38,38 ± 13 µg/L avec un minimum de 18,22 µg/L et un maximum de 90,05 µg/L.

Troubles neurologiques

L’examen clinique a révélé quelques troubles essentiellement neurologiques. Ils étaient à type de microcéphalie, d’épilepsie, de céphalées, d’agitation, de retards du langage et de la marche et de manque de concentration. Des troubles digestifs et des troubles de l’appareil locomoteur étaient également notés.

D'autres problèmes ont été détectés suite à l’examen biologique: anémie hypochrome microcytaire, hypocalcémie, diminution de la ferritinémie, carence en magnésium...

Par ailleurs, une étude réalisée sur des échantillons d’ongles au niveau de la zone semi urbaine "Saada", qui abrite un site minier "Drâa Lasfar" (à 13 km environ de Marrakech), révèle que la totalité de la population infantile (96,2%) présente une surcharge en plomb.

En effet, la teneur moyenne en plomb dans les ongles était à 40,5 ± 36,7µg/g. L'étude a souligné des troubles d’attention visuelles prédominants chez les enfants (88,5%).

L'étude a conclu que la teneur en plomb dans les ongles est significativement liée à la performance du test évaluant la fonction de l’attention visuelle chez l’enfant.

Quelles mesures de contrôle?

Au Maroc, la loi n° 24-09 relative à la sécurité des produits et des services, adoptée en 2011, constitue le cadre juridique fondamental pour assurer la sécurité des produits industriels, autres qu’agroalimentaires et pharmaceutiques.

Elle permet principalement de:

- prévenir les accidents liés à l’utilisation de produits ;

- garantir la confiance des consommateurs ;

- renforcer la responsabilité des opérateurs économiques ;

- s’assurer de la conformité des produits à la réglementation en vigueur.

Pour le contrôle de la présence de certaines substances chimiques dans les produits industriels, notamment le plomb, la réglementation appliquée à certains produits prévoit des dispositions limitant la teneur de cette substance, telles que:

- La norme "NM EN 71-3 (NM 21.8.003): Sécurité des jouets -Partie 3: Migration de certains éléments", qui fixe la migration maximale du plomb à 90 mg/kg à partir du matériau jouet.

- La norme "NM 21.8.010: Crayons feutres pour enfants - Exigences de sécurité et essais", qui limite la teneur maximale du plomb à 250 mg/kg dans le revêtement du corps ou la matière plastique constituant le corps du crayon feutre et à 100 mg/kg dans les encres.

- La norme "NM 09.0.000: Etiquetage des produits textiles et de l’habillement", qui fixe la valeur limite du plomb dans les articles pour bébés à 0,2 ppm (partie par million) et dans les autres articles à 1,0 ppm.

Ces dispositions peuvent être renforcées par l’adoption d’autres réglementations, selon le besoin, afin d’interdire ou de fixer les limites de la teneur en substances chimiques dangereuses, notamment le plomb, dans les produits industriels, note le Centre anti poison.

Par ailleurs, des normes ont été établies quant à l’exposition au plomb à travers les articles de cuissons et la vaisselle en céramique à partir de l’année 2010. Elles concerenent les imites admissibles d’émission du plomb et de normes d’essais, qui ont permis de produire et de commercialiser des articles exempts de plomb, souligne l'étude.

Un problème de santé mondial

L’intoxication par le plomb est un problème de santé publique mondial, connu depuis les années quatre-vingt dans les pays développés, mais il est encore sous-estimé dans les pays en développement.

Il s'agit d'un toxique cumulatif qui affecte plusieurs systèmes de l’organisme comme le système neurologique, hématologique, gastro-intestinal, cardiovasculaire et rénal.

Selon les données de l’OMS, cette pathologie est responsable de 0,6% de la charge mondiale de la santé et engendre environ 600.000 cas de retard intellectuel chez l’enfant par an dans le monde.

Selon les estimations de l’Institute for Health Metrics and Evaluation, en 2013, elle était responsable de 853.000 décès. 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.