Les enfants de la diaspora marocaine en vedettes à l’Assemblée nationale à Paris

Ils seront au moins huit députés français à l’Assemblée nationale à Paris au cours des cinq années à venir. Nés de parents marocains, "ils illustrent les succès de la diaspora marocaine en France" selon la journaliste Samira Sitail.

La vague "En Marche!", qui vient de faire entrer près de 320 députés LREM (La République En Marche) et une autre trentaine de l’allié Modem sur 577 sièges à l’Assemblée nationale française, comprend huit députés aux origines marocaines.

Comme d’autres avant eux, Najat Vallaud-Belkacem et Myriam El Khomri notamment, ils représentent parmi le meilleur de la diaspora marocaine en France. La communauté marocaine en France n’a cessé de grandir au cours des 20 dernières années pour doubler, passant de 800.000 personnes environ à 1,5 million aujourd’hui, en y incluant les binationaux.

Mounir Mahjoubi est le plus jeune de ce groupe d’élus. Elu à Paris, Mahjoubi est né en France de parents marocains il y a 33 ans. Il fut le monsieur numérique de l’équipe électorale du candidat Emmanuel Macron avec les résultats que l’on sait, avant d’être nommé le mois dernier secrétaire d’Etat au numérique – "et non à la seule industrie numérique" comme il tient à le préciser-. Il a en charge l’un des plus importants chantiers de transformation de la présidence Macron. Le président français veut digitaliser l’administration française et a annoncé, jeudi 14 juin, au salon Viva Tech le déblocage d’un premier montant de 10 milliards d’euros pour les start ups de l’Hexagone.

Mjid El Guerrab est également connu des Marocains suite à la campagne électorale pour le moins agitée menée pour s’imposer face à Leïla Aïchi, une autre candidate du mouvement "En Marche!" et du Modem de François Bayrou. Elu de la 9e circonscription des Français de l’étranger, El Guerrab a affronté 26 autres candidats au premier tour avant de battre L. Aïchi le 18 juin par un vote à 60/40 mais avec un taux de participation inférieur à … 12%.

Samira Sitail: "l’honneur de la France et du président Macron"

Les autres élus d’origine marocaine, en attendant l’issue du recours déposé par Farida Amrani contre l’élection de Manuel Valls à Evry en banlieue parisienne, s’appellent Mustapha Laabid, né à Rennes il y a 48 ans; Sarah El Hairy, née à Nantes il y a 28 ans; Fiona Lazaar, diplômée de l’Essec, née il y a 31 ans à Argenteuil; l’expert-comptable Mohamed Laqhila, élu à Aix-en-Provence; l’avocate parisienne de 35 ans Naïma Mouchou et l’entrepreneur et mère de famille Amal Amélia Lakrafi.

Ces résultats n’ont pas laissé indifférents au Maroc. La journaliste Samira Sitail, elle-même franco-marocaine, a exprimé sur sa page Facebook son bonheur devant ces résultats. "C’est une fierté car je suis issue de la diaspora marocaine en France et je connais la difficulté quelles que soient tes compétences, tes convictions et ton parcours d’émerger parfois", indique-t-elle au téléphone ce lundi 19 juin à Médias 24. " Je connais la difficulté de porter un nom à consonance étrangère pour ne pas dire arabe", souligne celle qui a quitté la France en 1987 pour venir travailler à 2M TV à Casablanca.

"Ce renouveau porté par 'En Marche!' est le reflet de la France d’aujourd’hui, c’est le reflet du renouveau français; c’est à l’honneur de la France et du président Macron", souligne-t-elle. "Cela nous fait rêver aussi quelque part car parmi les huit élus, quatre sont des femmes et quatre sont des hommes", se réjouit Samira Sitail.

La jounaliste insiste sur le fait que ces députés sont Français mais qu’ils illustrent le succès de la diaspora marocaine à Paris et ailleurs. 

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
Les enfants de la diaspora marocaine en vedettes à l’Assemblée nationale à Paris

Ils seront au moins huit députés français à l’Assemblée nationale à Paris au cours des cinq années à venir. Nés de parents marocains, "ils illustrent les succès de la diaspora marocaine en France" selon la journaliste Samira Sitail.

La vague "En Marche!", qui vient de faire entrer près de 320 députés LREM (La République En Marche) et une autre trentaine de l’allié Modem sur 577 sièges à l’Assemblée nationale française, comprend huit députés aux origines marocaines.

Comme d’autres avant eux, Najat Vallaud-Belkacem et Myriam El Khomri notamment, ils représentent parmi le meilleur de la diaspora marocaine en France. La communauté marocaine en France n’a cessé de grandir au cours des 20 dernières années pour doubler, passant de 800.000 personnes environ à 1,5 million aujourd’hui, en y incluant les binationaux.

Mounir Mahjoubi est le plus jeune de ce groupe d’élus. Elu à Paris, Mahjoubi est né en France de parents marocains il y a 33 ans. Il fut le monsieur numérique de l’équipe électorale du candidat Emmanuel Macron avec les résultats que l’on sait, avant d’être nommé le mois dernier secrétaire d’Etat au numérique – "et non à la seule industrie numérique" comme il tient à le préciser-. Il a en charge l’un des plus importants chantiers de transformation de la présidence Macron. Le président français veut digitaliser l’administration française et a annoncé, jeudi 14 juin, au salon Viva Tech le déblocage d’un premier montant de 10 milliards d’euros pour les start ups de l’Hexagone.

Mjid El Guerrab est également connu des Marocains suite à la campagne électorale pour le moins agitée menée pour s’imposer face à Leïla Aïchi, une autre candidate du mouvement "En Marche!" et du Modem de François Bayrou. Elu de la 9e circonscription des Français de l’étranger, El Guerrab a affronté 26 autres candidats au premier tour avant de battre L. Aïchi le 18 juin par un vote à 60/40 mais avec un taux de participation inférieur à … 12%.

Samira Sitail: "l’honneur de la France et du président Macron"

Les autres élus d’origine marocaine, en attendant l’issue du recours déposé par Farida Amrani contre l’élection de Manuel Valls à Evry en banlieue parisienne, s’appellent Mustapha Laabid, né à Rennes il y a 48 ans; Sarah El Hairy, née à Nantes il y a 28 ans; Fiona Lazaar, diplômée de l’Essec, née il y a 31 ans à Argenteuil; l’expert-comptable Mohamed Laqhila, élu à Aix-en-Provence; l’avocate parisienne de 35 ans Naïma Mouchou et l’entrepreneur et mère de famille Amal Amélia Lakrafi.

Ces résultats n’ont pas laissé indifférents au Maroc. La journaliste Samira Sitail, elle-même franco-marocaine, a exprimé sur sa page Facebook son bonheur devant ces résultats. "C’est une fierté car je suis issue de la diaspora marocaine en France et je connais la difficulté quelles que soient tes compétences, tes convictions et ton parcours d’émerger parfois", indique-t-elle au téléphone ce lundi 19 juin à Médias 24. " Je connais la difficulté de porter un nom à consonance étrangère pour ne pas dire arabe", souligne celle qui a quitté la France en 1987 pour venir travailler à 2M TV à Casablanca.

"Ce renouveau porté par 'En Marche!' est le reflet de la France d’aujourd’hui, c’est le reflet du renouveau français; c’est à l’honneur de la France et du président Macron", souligne-t-elle. "Cela nous fait rêver aussi quelque part car parmi les huit élus, quatre sont des femmes et quatre sont des hommes", se réjouit Samira Sitail.

La jounaliste insiste sur le fait que ces députés sont Français mais qu’ils illustrent le succès de la diaspora marocaine à Paris et ailleurs. 

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.