Menu
facebook twitter
 
.
.
Page d'accueil 

Etude. L'espérance de vie a presque doublé entre 1950 et 2015 au Maroc  

Jeudi 5 octobre 2017 à 10h27
Etude. L'espérance de vie a presque doublé entre 1950 et 2015 au Maroc
 

L'espérance de vie à la naissance au Maroc est passée de 42,9 ans en 1950-1955 à 77,6 en 2015, selon une étude, présentée mercredi 4 octobre à Rabat, sur la situation des personnes âgées au Maroc.

Menée par le ministère de la Famille, de la solidarité, de l'égalité et du développement social, en partenariat avec l'Observatoire national du développement humain (ONDH).

A 60 ans, les Marocaines espèrent vivre 21,6 ans en 2010, au lieu de 17,7 ans en 1980, contre 19,5 ans au lieu de 17 ans pour les Marocains, relève l'étude.

Cette étude dévoile également que malgré cette évolution, l'accompagnement médical et social "laisse à désirer".

Dans un contexte marqué par la nucléarisation des ménages et l’intensification de la mobilité résidentielle, la famille qui, de coutume, s’occupe de ses personnes âgées dépendantes, aura de plus en plus de difficultés à assumer complétement ce rôle.

Les personnes âgées ont constamment évoluées. Selon le recensement de 2014, près de 3,2 millions sont âgés de 60 ans et plus, alors qu’ils n’atteignaient même pas un million en 1960. A l’horizon 2030, l’effectif des personnes âgées de 60 ans ou plus va presque doubler. Cette tendance continuerait dans l’avenir puisque le Maroc compterait, en 2050, plus de 10 millions de personnes âgées.

Dès le milieu des années 2040, le poids des personnes âgées dépasserait celui des jeunes de moins de 15 ans (21,6 contre 17,7 %) et vers 2050, l’écart se creuserait entre ces deux fractions, s'élevant respectivement à 24,5% et 17,2 %, note l'étude.

Au niveau national, le taux de la pauvreté absolu des personnes âgées est passé de 9,3 en 2006-07 à 2,2% en 2015, relève l’étude, faisant savoir que 8,6% est vulnérable à la pauvreté en 2015 et la baisse de la pauvreté, constatée au niveau national, concerne plus le rural que l’urbain.

L’étude a également indiqué que de 2006-07 à 2015, la pauvreté est passée dans les villes de 4,9% à 0,7% et dans les campagnes de 14% à 4,5%.

Au terme de cette étude, il ressort que des mutations socioéconomiques et démographiques profondes et des transformations certaines des structures familiales, de modes de vie et de consommation traversent la société marocaine. Ces changements sont à même de fragiliser et relâcher les solidarités familiales et communautaires traditionnelles.

Une meilleure prise en charge

Pour relever les défis qui découlent de l’analyse de la situation des personnes âgées et des aspects institutionnels y afférents, des mesures doivent être prises, notamment:

- l’amélioration de l’offre de structures d’hébergement collectif et des services de santé au profit de cette catégorie,

- le développement de la formation en assistance sociale,

- l’élaboration, le suivi et l’évaluation de la politique publique intégrée et concertée sur les personnes âgées,

- la mobilisation des ressources suffisantes pour améliorer la prise en charge des personnes âgées dans les établissements de protection sociale.

(Avec MAP)

.
Signaler une erreurAjouter un commentaire
.
.

Votre commentaire

 

Il vous reste  caractères.
Code de sécurité
Rafraîchir

Accéder à la charte des commentaires »
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

- Médias 24 présente -

Le guide immobilier de Casablanca - Rabat

Le prix de vente du neuf et de l’occasion, quartier par quartier, appartements, villas, terrains

.
.
.
.
.
.
 
Abonnez vous à nos newsletters et alertes
.
TOUT LE FIL
Close