Ils appellent le gouvernement au dialogue et menacent de mener des mouvements de protestation dans les jours à venir.

Grand absent de leur 4e Salon international organisé les 13 et 14 avril à Agadir, le ministre de la Santé, Anas Doukkali, a mis les pharmaciens du sud en colère.

Dans un communiqué virulent publié le 14 avril au nom de 52 syndicats, ces pharmaciens déplorent la "négligence du ministère de tutelle" et s'insurgent contre les conditions "lamentables" de la profession.

A cet effet, ils évoquent le suicide de 3 de leurs confrères à cause de la "situation du secteur et des politiques unilatérales et stériles du gouvernement".

Les pharmaciens insistent, par ailleurs, sur l'imépartif de créer une "agence africaine des médicaments", appelant le gouvernement à assurer les soutiens financier et moral nécessaires.

Face à l'absence de sécurité sociale, de politique globale et profonde des médicaments et de protection..., les pharmaciens appellent le gouvernement au dialogue et menacent de mener des mouvements de protestation dans les jours à venir.

Selon la même source, 35% des pharmaciens marocains seraient au bord de la faillite.

Ce communiqué n'est pas sans rappeler l'agression de l'ancien ministre de la Santé, Houssaine Louardi, en 2014 par des pharmaciens alors qu'il présentait le projet de loi sur la dissolution des conseils nord et sud.

Vente aux enchères
Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Ils appellent le gouvernement au dialogue et menacent de mener des mouvements de protestation dans les jours à venir.

Grand absent de leur 4e Salon international organisé les 13 et 14 avril à Agadir, le ministre de la Santé, Anas Doukkali, a mis les pharmaciens du sud en colère.

Dans un communiqué virulent publié le 14 avril au nom de 52 syndicats, ces pharmaciens déplorent la "négligence du ministère de tutelle" et s'insurgent contre les conditions "lamentables" de la profession.

A cet effet, ils évoquent le suicide de 3 de leurs confrères à cause de la "situation du secteur et des politiques unilatérales et stériles du gouvernement".

Les pharmaciens insistent, par ailleurs, sur l'imépartif de créer une "agence africaine des médicaments", appelant le gouvernement à assurer les soutiens financier et moral nécessaires.

Face à l'absence de sécurité sociale, de politique globale et profonde des médicaments et de protection..., les pharmaciens appellent le gouvernement au dialogue et menacent de mener des mouvements de protestation dans les jours à venir.

Selon la même source, 35% des pharmaciens marocains seraient au bord de la faillite.

Ce communiqué n'est pas sans rappeler l'agression de l'ancien ministre de la Santé, Houssaine Louardi, en 2014 par des pharmaciens alors qu'il présentait le projet de loi sur la dissolution des conseils nord et sud.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.