Menu
facebook twitter
 
.
.
Page d'accueil SOCIETE

Circulation à Casablanca: De nouveaux changements pour bientôt 

Lundi 28 mai 2018 à 17h00
Circulation à Casablanca: De nouveaux changements pour bientôt
 

La ville est en train de faire le bilan des premières mesures prises pour améliorer la circulation au centre-ville et s'apprête à en adopter d'autres, notamment la mise en place de nouvelles boucles et le changement du sens de nouvelles rues. Les chantiers d'infrastructure, de transports en commun et de stationnement se poursuivent.

L’adoption du nouveau plan de circulation dans l’hyper-centre de Casablanca remonte à une année. Elle s’est traduite par la création d’une boucle (Lalla Yacout, Paris, Bordeaux, Moulay Youssef, Alger, Moulay Hassan 1er, Rachidi, Mers Sultan et Rahal Al Meskini), le changement du sens au niveau de plusieurs rues et la création de couloirs dédiés aux bus et taxis.

Contacté par Médias24, Mohamed Bourrahim, 5e vice-président du conseil de la ville de Casablanca en charge de la mobilité, indique que le bilan de ces mesures est en cours d'élaboration.

De nouvelles mesures, toujours à l’étude, seront bientôt adoptées. Elles font partie de la même étude élaborée par Casa Transports en 2017 et ayant donné lieu au nouveau plan de circulation dans l’hyper-centre. M. Bourrahim n’a pas souhaité fournir de précisions sur le contenu de ces mesures ni sur la date de leur adoption. «Nous travaillons toujours avec les commissions de circulation. Un plan de communication sera déployé une fois les décisions prises et validées», se contente-t-il de préciser.

>>Lire aussi:

Plan de circulation de Casablanca. D’autres changements suivront

Plan de circulation de Casablanca. Mécontents? Voici les réponses de la Ville

Selon des sources bien informées, il s’agit de la création progressive de nouvelles boucles et du changement de sens de nouvelles rues. Le périmètre concerné s’étend de la cote à l’autoroute urbaine et du siège de l’OCP à Sidi Bernoussi. Mais précisons-le encore une fois, les changements seront opérés progressivement. «On ne peut pas mettre en place plusieurs boucles en même temps. Il faut que les usagers s’habituent aux changements», indique un responsable à Casa Transports.

Une première phase de la gestion intelligente des carrefours livrée

Le nouveau plan de circulation dans l’hyper-centre n’est qu’une partie d’une stratégie globale pour mieux gérer la mobilité à Casablanca. Cette stratégie repose sur l’offre d'infrastructures, de moyens de transports et de stationnement (quantité et organisation), mais elle doit couvrir, selon les responsables de la ville, également le volet de la demande de mobilité, qui implique des actions complexes à mener sur le long terme.

Concernant l’offre en matière d’infrastructures, les chantiers se multiplient pour mieux absorber et fluidifier le trafic: pont à haubans de Sidi Maarouf, trémies, élargissement des ponts de l'autoroute urbaine, mise à niveau de la voierie

En matière d’organisation, en plus du nouveau plan de circulation, il y a le projet de PCC (le Poste central de régulation de la circulation de Casablanca) censé gérer près de 200 carrefours de manière intelligente, grâce à des capteurs.

Selon le responsable de Casa Transports, la première phase du projet (il en compte trois) est déjà livrée. Elle concerne une petite tranche au niveau de la métropole.

«L’idée est de transformer les grandes artères de Casablanca, comme Zerktouni, en des boulevards passants, fluides, qui n’exigent pas l’arrêt à chaque feu. Les feux devront toujours être verts, jusqu’à ce que les capteurs au niveau des boulevards traversants détectent un poids important de véhicules», explique notre source. En d’autres termes, abandonner la gestion programmée des feux pour une gestion automatisée adaptée au trafic. Ce qui se fera graduellement.

L'offre de transports en commun enrichie d'ici 2022

Les transports en commun sont un autre axe de la stratégie de la ville pour améliorer la mobilité. Aussi bien l’offre que son organisation sont prises en compte.

Le réseau du tramway doit être complété d’ici 2022 (pour en compter quatre lignes), et les lignes de bus à haut niveau de service (L5 et L6), dont les appels d’offres viennent d’être lancés, doivent entrer en service en 2021 et 2022. Quant au réseau de bus «classiques», il sera élargi en 2019 à 18 communes contre 12 actuellement, après la fin du contrat de M’dina Bus prévue en octobre de l’année prochaine et la sélection, à partir de la deuxième moitié de 2018, d’un ou de plusieurs nouveaux gestionnaires.

>>Lire aussi: Casablanca. Bus, RER, tramway… Où en sont ces projets?

Concernant l’organisation du réseau de transports en commun, l’idée maîtresse est de favoriser la complémentarité entre les différents modes et l’utilisation massive des transports en commun en hyper-centre.

«Des artères comme Zerkoutni et Moukawama ne peuvent accueillir des transports en commun lourds (type tramway) au risque de gêner la circulation de véhicules. D’autres traversant des quartiers denses, comme Mohammed VI et Ouled Ziane, vont au contraire accueillir davantage de transports en commun (tramway et couloirs de bus). Des pôles d’échange seront prévus», indique-t-on auprès de Casa Transports.

Enfin, le volet stationnement a un impact significatif sur la mobilité.

Contacté, Nabil Belabed, DG de Casa Développement, SDL en charge du stationnement, n’a pas pu répondre à nos questions pour des raisons d’agenda. Mais selon nos sources, le schéma directeur du stationnement, validé en 2017, est en cours d’implémentation.

>>Lire aussi: Casablanca. La nouvelle politique de stationnement coûtera 285 MDH à la ville.

L’objectif est de doubler les places de stationnement régulé (zones à horodateurs + parkings) en surface (35.000 places contre environ 15.000 actuellement) et de développer le stationnement en ouvrage (souterrain notamment).

«Deux parkings en centre-ville sont prêts, ceux de Bd Rachidi et de la place Med V. L’objectif est de construire 6.000 places de stationnement en ouvrage», indique une source bien informée.

Sur ce volet également, l’organisation est importante. «Il ne s’agit pas de construire des parkings là où le foncier est disponible. L’idée est d’offrir des places de stationnement là où le besoin se fait sentir», poursuit notre source. Et les besoins varient en fonction de la vocation des quartiers.

Le cas de Maarif, qui doit accueillir un parking souterrain de 500 places environ, est intéressant. Le quartier étant à la fois à vocation commerciale (besoins de stationnement de proximité pour de courtes durées), de bureaux (besoins étalés sur toute la journée avec flexibilité en termes d’emplacement des parkings), et résidentielle (besoin de stationnement la nuit avec des tarifs adaptés).

Déplacer les activités génératrices de mobilité en dehors du centre-ville

Toutes ces mesures, déployées ou à venir, visent à accompagner les besoins de mobilité qui ne cessent de grandir. D’où l’idée d’agir également sur la demande de mobilité. Selon M. Bourrahim, il faut entamer la réflexion pour transférer les activités génératrices de mobilité du centre-ville vers l’extérieur. Changer la vocation de certains quartiers comme Derb Omar est à ce titre nécessaire. Toutefois, ces réformes sont complexes et nécessitent du temps et l’adhésion de plusieurs parties prenantes.

Mais au delà de cette stratégie, tout le monde s’accorde à dire que les problèmes de mobilité et de circulation peuvent être réduits de moitié si les usagers de la route se comportent de manière plus civique et si les autorités se montrent plus strictes dans l'application de la loi.

Vidéos du "Mobility Day" organisé le 9 mai par la Ville de Casablanca

.
Signaler une erreurAjouter un commentaire
.
.

Votre commentaire

 

Il vous reste  caractères.
Code de sécurité
Rafraîchir

Accéder à la charte des commentaires »
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

- Médias 24 présente -

Le guide immobilier de Casablanca - Rabat

Le prix de vente du neuf et de l’occasion, quartier par quartier, appartements, villas, terrains

Guide offert par
.
.
.
.
.
.
 
Abonnez vous à nos newsletters et alertes
.
TOUT LE FIL
Close