Le ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit, a présenté mercredi 7 novembre le bilan des interventions en matière de lutte contre l'immigration clandestine, la criminalité et le trafic de drogue durant les 9 premiers mois de l'année en cours.

Quelque 50.000 personnes ont bénéficié des deux phases de l'opération de régularisation de la situation des migrants organisée par le Maroc, soit environ 85% du nombre total des demandes présentées par des ressortissants étrangers de 113 nationalités.

Le délais de renouvellement pour la première fois de la carte de séjour pour les bénéficiaires de ces opérations a été fixé à trois ans, a rappelé le ministre, à condition de ne commettre aucun acte contraire aux lois en vigueur.

Concernant la réinsertion des migrants, a t-il dit, le ministère s'acquitte de ses tâches au sein de la commission ministérielle chargée de superviser la mise en œuvre de la nouvelle stratégie en matière de migration et d'asile. "Le ministère de l'Intérieur s'est employé à renforcer le programme de retour volontaire, en signant plusieurs conventions avec l'Organisation internationale pour les migrations, en vertu desquelles les migrants installés illégalement sur le territoire marocain sont volontairement rapatriés dans leur pays d'origine dans des conditions respectant leurs droits et leur dignité". Ce programme a bénéficié à 26.000 personnes depuis 2002, a-t-il précisé.

Dans le même contexte, le ministre a souligné que les autorités publiques et sécuritaires ont continué à faire face aux réseaux de trafics et de traite des êtres humains, qui utilisent des moyens sophistiqués pour le transport des immigrants clandestins, tout en usant tendancieusement d'outils numériques.

Lire aussi: Voici les derniers bilans chiffrés de l'émigration clandestine

Il a, dans ce sens, noté que jusqu'à fin septembre 2018, 68.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec et 122 réseaux criminels actifs dans ce trafic ont été démantelés. Depuis 2002, plus de 3.300 réseaux criminels ont été mis hors d'état de nuire et quelque 2.000 embarcations de transport d'immigrants clandestins ont été saisies.

Améliorer le cadrage sécuritaire

En matière de lutte contre la criminalité, les efforts consentis ont permis de contrôler la situation sécuritaire dans le Royaume, qui demeure "parfaitement normale", selon le ministre.

Une série de mesures ont été prises visant principalement à améliorer le cadrage sécuritaire, par le biais de la création de nouvelles unités territoriales, le développement de techniques de recherche médico-légales et la réhabilitation de la police technique et scientifique, outre l'ouverture sur toutes les composantes de la société.

S'agissant de la lutte contre le trafic de drogue, plus de 51 tonnes de chira ont été saisies à fin septembre 2018, plus de 90t de kif, plus de 617 kg de cocaïne et 606.239 comprimés psychotropes, en plus du démantèlement de plusieurs réseaux criminels spécialisés dans le trafic international de stupéfiants.

En ce qui concerne la coopération internationale dans le domaine sécuritaire, Abdelouafi Laftit a assuré que le ministère s’est focalisé au cours de cette année sur le renforcement de la coopération aux niveaux international et régional. Il s’agit également, selon le ministre, de la participation des services compétents du ministère à plusieurs rencontres et réunions préparatoires de comités mixtes de haut niveau intéressés par le domaine sécuritaire.

Dans le domaine de la protection civile, 212.500 interventions sur le terrain ont été effectuées (885 par jour en moyenne) au cours des huit premiers mois de l’année en cours.

Le ministre a de même rappelé que le dahir portant statut particulier des fonctionnaires de la protection civile, ainsi que de son décret d'application seront promulgués lors de l'année en cours.

(Avec MAP)

Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Le ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit, a présenté mercredi 7 novembre le bilan des interventions en matière de lutte contre l'immigration clandestine, la criminalité et le trafic de drogue durant les 9 premiers mois de l'année en cours.

Quelque 50.000 personnes ont bénéficié des deux phases de l'opération de régularisation de la situation des migrants organisée par le Maroc, soit environ 85% du nombre total des demandes présentées par des ressortissants étrangers de 113 nationalités.

Le délais de renouvellement pour la première fois de la carte de séjour pour les bénéficiaires de ces opérations a été fixé à trois ans, a rappelé le ministre, à condition de ne commettre aucun acte contraire aux lois en vigueur.

Concernant la réinsertion des migrants, a t-il dit, le ministère s'acquitte de ses tâches au sein de la commission ministérielle chargée de superviser la mise en œuvre de la nouvelle stratégie en matière de migration et d'asile. "Le ministère de l'Intérieur s'est employé à renforcer le programme de retour volontaire, en signant plusieurs conventions avec l'Organisation internationale pour les migrations, en vertu desquelles les migrants installés illégalement sur le territoire marocain sont volontairement rapatriés dans leur pays d'origine dans des conditions respectant leurs droits et leur dignité". Ce programme a bénéficié à 26.000 personnes depuis 2002, a-t-il précisé.

Dans le même contexte, le ministre a souligné que les autorités publiques et sécuritaires ont continué à faire face aux réseaux de trafics et de traite des êtres humains, qui utilisent des moyens sophistiqués pour le transport des immigrants clandestins, tout en usant tendancieusement d'outils numériques.

Lire aussi: Voici les derniers bilans chiffrés de l'émigration clandestine

Il a, dans ce sens, noté que jusqu'à fin septembre 2018, 68.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec et 122 réseaux criminels actifs dans ce trafic ont été démantelés. Depuis 2002, plus de 3.300 réseaux criminels ont été mis hors d'état de nuire et quelque 2.000 embarcations de transport d'immigrants clandestins ont été saisies.

Améliorer le cadrage sécuritaire

En matière de lutte contre la criminalité, les efforts consentis ont permis de contrôler la situation sécuritaire dans le Royaume, qui demeure "parfaitement normale", selon le ministre.

Une série de mesures ont été prises visant principalement à améliorer le cadrage sécuritaire, par le biais de la création de nouvelles unités territoriales, le développement de techniques de recherche médico-légales et la réhabilitation de la police technique et scientifique, outre l'ouverture sur toutes les composantes de la société.

S'agissant de la lutte contre le trafic de drogue, plus de 51 tonnes de chira ont été saisies à fin septembre 2018, plus de 90t de kif, plus de 617 kg de cocaïne et 606.239 comprimés psychotropes, en plus du démantèlement de plusieurs réseaux criminels spécialisés dans le trafic international de stupéfiants.

En ce qui concerne la coopération internationale dans le domaine sécuritaire, Abdelouafi Laftit a assuré que le ministère s’est focalisé au cours de cette année sur le renforcement de la coopération aux niveaux international et régional. Il s’agit également, selon le ministre, de la participation des services compétents du ministère à plusieurs rencontres et réunions préparatoires de comités mixtes de haut niveau intéressés par le domaine sécuritaire.

Dans le domaine de la protection civile, 212.500 interventions sur le terrain ont été effectuées (885 par jour en moyenne) au cours des huit premiers mois de l’année en cours.

Le ministre a de même rappelé que le dahir portant statut particulier des fonctionnaires de la protection civile, ainsi que de son décret d'application seront promulgués lors de l'année en cours.

(Avec MAP)

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.