Menu
facebook twitter
 
.
.
Page d'accueil SOCIETEAu Maroc, les décès dus au cancer du col de l'utérus ont doublé en 6 ans

Au Maroc, les décès dus au cancer du col de l'utérus ont doublé en 6 ans 

Mercredi 28 novembre 2018 à 11h45
Au Maroc, les décès dus au cancer du col de l'utérus ont doublé en 6 ans
 

Le taux de mortalité par le cancer du col utérin, causé par le papillomavirus humain (HPV), a presque doublé au Maroc depuis 2012. C'est ce qui ressort des dernières données du Centre international de recherche sur le cancer (IARC), publiées sur Globocan 2018.

Le Maroc est passé de 2.258 nouveaux cas par an en 2012 à 3.388 nouveaux cas par an en 2018. Le nombre de décès est passé de 1.076 en 2012 à 2.465 en 2018.

Ces taux demeurent toujoursles plus élevés de la région du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord (Mena). Le cancer du col de l’utérus est classé comme la deuxième cause de décès par cancer chez les femmes au Maroc.

"Le drame c’est que nous savons comment prévenir, détecter et traiter les maladies liées au HPV. Le manque de volonté politique, la stigmatisation et la désinformation sont autant d’obstacles à surmonter pour éliminer ces cancers et sauver des vies", précise Alim El Gaddari, directeur d’ITPC-Mena.

En Effet, la vaccination contre les infections à papillomavirus humains (HPV) prévient la majorité des cancers du col de l’utérus et autres cancers dus à l’HPV, tels que le cancer de l’anus, du pénis, certains cancers oropharyngés ainsi que les verrues génitales.

Pour quand la vaccination ?

Conseillée avant le début de la vie sexuelle, l'efficacité de la vaccination, pour empêcher l’infection par les stéréotypes HPV (inclus dans le vaccin), est proche de 100%. Approuvé et disponible depuis 2006, ce vaccin est maintenant offert dans le cadre du programme national d'immunisation de plus de 90 pays dans le monde, comme la Libye, le Sénégal et les Emirats arabes unis. "Il est temps de vacciner nos enfants contre le HPV. Un vaccin effectué aujourd'hui sauvera des vies demain" a déclaré Pr. Aicha Kharbache, gynécologue obstétricienne et chef de service au CHU Avicenne de Rabat et vice-présidente de la Ligue marocaine de lutte contre les MST.

Depuis 2009, l’Organisation mondiale de la santé (l’OMS) a recommandé d’inclure le vaccin anti-HPV dans les programmes nationaux de vaccination et le considère comme l'un des "meilleurs choix" à adopter en matière de santé publique.

"Dans le plan de santé 2025, le gouvernement marocain compte enfin introduire la vaccination anti HPV. En même temps, l’Australie, qui a introduit ce vaccin en 2007, cherche à éradiquer ce cancer à l’horizon 2028. Ces résultats auraient pu être obtenus sous nos cieux!" a déclaré Dr Mounir Bachouchi qui a plaidé pour l’introduction du vaccin depuis 2006 avec "l’Appel de Rabat", lancé lors du premier Symposium international sur la prévention du cancer du col utérin.

Un coût élevé

"Pourquoi attendre si longtemps à mettre en place une stratégie sûre et validée qui aurait permis d’éviter l’hécatombe tant annoncée?" se demande Dr. Bachouchi. "Seule une volonté politique bien orientée et documentée peut venir à bout de cette ineptie souvent entretenue par des informations tendancieuses et non productives".

Au Maroc, il a été estimé que le coût total des soins du cancer du col utérin pendant un an après le diagnostic à 13,589 dollars. Alors que le prix en gros du vaccin HPV est obtenu par des pays similaires au Maroc autour de 9.58 dollars la dose.

La coalition régionale pour l’élimination de l’HPV et le bureau régional de l'International treatment preparedness coalition (ITPC) appellent les autorités marocaines à prioriser l’introduction du vaccin HPV dans le calendrier vaccinal pour les garçons et filles âgés entre 9 et 13 ans et à le rendre disponible à toutes les populations vulnérables âgées de moins de 45 ans.

Ils appellent également à ce que cette introduction soit accompagnée par une approche globale pour faire face aux taux élevés du HPV et du cancer du col de l’utérus. Cette approche doit inclure des dépistages précoces par frottis, qui doit être réalisé tous les trois ans de 25 ans à 65 ans et dont les taux de couverture au Maroc ne dépassent pas les 10%, un accès équitable au traitement et aux soins palliatifs ainsi qu’une campagne de sensibilisation et d'éducation à large échelle.

.
Signaler une erreurAjouter un commentaire
.
.

Votre commentaire

 

Il vous reste  caractères.
Code de sécurité
Rafraîchir

Accéder à la charte des commentaires »
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

- Médias 24 présente -

Le guide immobilier de Casablanca - Rabat

Le prix de vente du neuf et de l’occasion, quartier par quartier, appartements, villas, terrains

.
.
.
.
.
.
 
Abonnez vous à nos newsletters et alertes
.
TOUT LE FIL
Close