(Photo d'archives)

A la veille du Sommet mondial sur la migration qui aura lieu les 10 et 11 décembre à Marrakech, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) livre, dans le cadre d'une auto-saisine, sa vision de la migration au Maroc, ses impacts principalement sur le marché du travail et formule des recommandations pour une meilleure intégration des migrants.

Dans son dernier rapport, adopté ce vendredi 30 novembre lors de la 92e session ordinaire, le CESE appelle à la mise en place d'un mode de gouvernance "novateur" pour "faire de la migration un réel levier du co-développement, de la coopération et de la solidarité".

Intitulé "Migration et marché du travail", le rapport propose de nouvelles pistes pour une intégration durable des migrants.

Migration et marché de l'emploi au Maroc

Au Maroc, le nombre de migrants installés est estimé, selon l'ONU, à 101.200 en 2017, soit environ 0,3% de la population du pays. 

Les estimations des migrants non réguliers ou clandestins, non recensés par les services officiels, sont d'environ 20.000 migrants. 

Selon les données de la Caisse nationales de la sécurité sociale (CNSS), le nombre des travailleurs migrants s’élève à 26.283 en 2017.

La majeure partie des travailleurs migrants (9.578) exercent dans le secteur des services, suivis par 3.779 travailleurs migrants dans le secteur du commerce, 2.689 à exercer dans l’industrie manufacturière et 2.410 dans la construction. Par contre, le secteur de l’agriculture, sylviculture et pêche ne compte que 354 travailleurs migrants.

Le manque de données approfondies (auto-emploi, secteur informel, productivité et valeur ajoutée, effet de substitution par rapport aux émigrés …) complique la mesure de l’impact réel de la migration sur le marché du travail marocain.

Recommandations stratégiques et opérationnelles

Parmi les recommandations formulées par le CESE:

- mettre en place un mode de gouvernance novateur, capable d’assurer une cohérence des politiques publiques et mises à l'agenda relatives aux migrations de travail;

- renforcer la coopération internationale pour une meilleure gestion des flux migratoires;

- assurer un financement continu pour une gestion efficace de l’intégration des migrants;

- optimiser la mise en œuvre de la stratégie nationale en matières d’immigration et d’asile au niveau territorial;

- renforcer l’intégration des immigrés au Maroc par l’emploi décent et améliorer l’accès aux services de base;

- favoriser l’intégration culturelle des migrants;

- développer une dynamique favorable à la mobilité des personnes;

renforcer le vivre ensemble au sein de la société, en mobilisant la société civile et les médias;

- mettre à niveau la législation nationale;

- renforcer la coordination entre les organismes producteurs de données et statistiques sur la migration.(Cliquez sur l'image pour consulter le document)

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
(Photo d'archives)

A la veille du Sommet mondial sur la migration qui aura lieu les 10 et 11 décembre à Marrakech, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) livre, dans le cadre d'une auto-saisine, sa vision de la migration au Maroc, ses impacts principalement sur le marché du travail et formule des recommandations pour une meilleure intégration des migrants.

Dans son dernier rapport, adopté ce vendredi 30 novembre lors de la 92e session ordinaire, le CESE appelle à la mise en place d'un mode de gouvernance "novateur" pour "faire de la migration un réel levier du co-développement, de la coopération et de la solidarité".

Intitulé "Migration et marché du travail", le rapport propose de nouvelles pistes pour une intégration durable des migrants.

Migration et marché de l'emploi au Maroc

Au Maroc, le nombre de migrants installés est estimé, selon l'ONU, à 101.200 en 2017, soit environ 0,3% de la population du pays. 

Les estimations des migrants non réguliers ou clandestins, non recensés par les services officiels, sont d'environ 20.000 migrants. 

Selon les données de la Caisse nationales de la sécurité sociale (CNSS), le nombre des travailleurs migrants s’élève à 26.283 en 2017.

La majeure partie des travailleurs migrants (9.578) exercent dans le secteur des services, suivis par 3.779 travailleurs migrants dans le secteur du commerce, 2.689 à exercer dans l’industrie manufacturière et 2.410 dans la construction. Par contre, le secteur de l’agriculture, sylviculture et pêche ne compte que 354 travailleurs migrants.

Le manque de données approfondies (auto-emploi, secteur informel, productivité et valeur ajoutée, effet de substitution par rapport aux émigrés …) complique la mesure de l’impact réel de la migration sur le marché du travail marocain.

Recommandations stratégiques et opérationnelles

Parmi les recommandations formulées par le CESE:

- mettre en place un mode de gouvernance novateur, capable d’assurer une cohérence des politiques publiques et mises à l'agenda relatives aux migrations de travail;

- renforcer la coopération internationale pour une meilleure gestion des flux migratoires;

- assurer un financement continu pour une gestion efficace de l’intégration des migrants;

- optimiser la mise en œuvre de la stratégie nationale en matières d’immigration et d’asile au niveau territorial;

- renforcer l’intégration des immigrés au Maroc par l’emploi décent et améliorer l’accès aux services de base;

- favoriser l’intégration culturelle des migrants;

- développer une dynamique favorable à la mobilité des personnes;

renforcer le vivre ensemble au sein de la société, en mobilisant la société civile et les médias;

- mettre à niveau la législation nationale;

- renforcer la coordination entre les organismes producteurs de données et statistiques sur la migration.(Cliquez sur l'image pour consulter le document)

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.