Ce sont Averda et Derichebourg qui ont remporté les appels d'offres de la collecte des déchets et du nettoiement à Casablanca. Chacune gèrera un certain nombre d'arrondissements pour une durée de 7 ans. Elles entameront le travail en avril ou mai prochains.

Le calvaire des Casablancais avec la collecte des déchets ménagers pourrait bien prendre fin dans quelques mois. C'est ce que laisse entendre le maire de Casablanca, Abdelaziz El Omari. Dans une vidéo diffusée sur la chaine partisane du PJD, PJD TV, ce dernier révèle que "deux entreprises ont remporté le marché (de la collecte des déchets et du nettoiement à Casablanca). Nous allons commencer une nouvelle page avec de nouveaux contrats et des conditions qui n'ont rien à voir avec le passé".

Le maire ajoute que les nouveaux délégataires s'engagent sur la qualité. "Le citoyen doit trouver les rues propres", explique-t-il

"C'est un nouveau système que nous sommes en train de mettre en place et dont la première pierre sera le vote de ces nouveaux contrats lors de la prochaine session du conseil de la ville qui se tiendra le 21 février prochain", explique le maire. 

Averda et Derichebourg gagnent un contrat de 7 ans

Contacté par Médias24, Mohamed Haddadi, Vice-président chargé de la propreté nous confie que les deux nouveaux délégataires de la collecte et du nettoiement des déchets à Casablanca sont les sociétés Averda et Derichebourg. 

Rappelons que quatre sociétés avaient soumissionné à l'appel international à la concurrence pour la gestion déléguée des services de propreté à Casablanca, lancé en juillet dernier. Il s'agit de Mecomar, Averda, Derichebourg et Norm. 

Averda et Derichebourg ont remporté un contrat d'une durée de 7 ans qui donne à chacune des deux sociétés un certain nombre d'arrondissements à gérer. 

Averda gèrera Hay Hassani, Ain chok, Roches noires, Hay Mohammadi, Sidi Bernoussi, Ain Sebaa. 

Derichebourg prendra en charge les arrondissement d'Anfa, Sidi Belyout, Maarif, Mers Sultan, Al Fida, Moulay Rchid, Ben Msik. "Les contrats seront validés le 21 février et devront être remis au ministère de l'Intérieur pour approbation", nous explique notre source. Si le processus se déroule sans embûches, les deux nouveaux délégataires pourront entamer le travail en avril ou mai prochains. 

Qu'en est-il du montant des contrats ? Les reponsables préfèrent attendrent la fin du processus avant de communiquer tous les détails. 

Mais ce qui est certain à en croire les propos du maire El Omari et de son vice-président Haddadi, c'est que nous sommes face à des contrats nouvelle-génération. 

"Nous sommes passés de la logique de l'obligation de moyens à celle de l'obligation de résultats", explique Haddadi. Suivant cette même logique, la ville est passée "du système de règlement par tonnage qui posait problème à celui du forfait", ajoute Haddadi. 

Nouveau système en place

C'est un montant forfaitaire qui sera réglé annuellement par la ville au délégataire. "Il ne changera pas en fonction du tonnage de ce qui a été collecté comme par le passé et ainsi, nous pourrons maitriser le budget réservé à ce secteur", ajoute le vice-président chargé de la propreté. 

Grâce à ces nouveaux contrats la ville se défait aussi d'un aspet qui lui a causé beaucoup de problèmes par le passé à savoir la collecte des gravas. Les nouveaux délégataires ne sont pas concernés par cette activité. "Ce sont les entreprises qui produisent ces déchets qui doivent s'en charger", assure Haddadi. Et c'est ce qui fait dire à Abdelaziz El Omari, "que la police administrative et la police de l'environnement ont un rôle à jouer dans la sensibilisation notamment vis-à-vis des grands opérateurs qui produisent de grandes quantités de déchets. La ville ne peut pas payer à leur place", assure-t-il.

La collecte des déchets ménagers se fera à 100% durant la nuit de 10h du soir à 6h du matin. Ainsi, les camions pourront effectuer leur tournée sans être bloqués dans des embouteillages ou en créer. "Nous appelons ainsi les citoyens à être coopératifs en sortant leurs déchets le soir avant le passage des camions et non la journée. Ce qui nous permettra de garder notre ville propre", espère Haddadi.

Sur le volet du suivi et du contrôle du travail des nouveaux délégataires, la ville a exigé la mise en place de puces GPS à tous les équipements

Qu'en est-il de la décharge ?

Si le problème du nettoiement semble se diriger vers son dénouement, celui de la décharge de Mediouna continue de poser problème et impactera également le travail des nouveaux prestataires. "Une petite décharge provisoire, de 11 hectares, sera mise à la disposition de ces opérateurs", assure Haddadi.

Elle leur permettra d'y déposer les déchets pendant deux ans. Le temps que les responsables de la ville puissent trouver une solution durable au problème de la décharge de Médiouna, valider les cahiers de charges, lancer les appels d'offres et attribuer le marché. 

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Ce sont Averda et Derichebourg qui ont remporté les appels d'offres de la collecte des déchets et du nettoiement à Casablanca. Chacune gèrera un certain nombre d'arrondissements pour une durée de 7 ans. Elles entameront le travail en avril ou mai prochains. 

Le calvaire des Casablancais avec la collecte des déchets ménagers pourrait bien prendre fin dans quelques mois. C'est ce que laisse entendre le maire de Casablanca, Abdelaziz El Omari. Dans une vidéo diffusée sur la chaine partisane du PJD, PJD TV, ce dernier révèle que "deux entreprises ont remporté le marché (de la collecte des déchets et du nettoiement à Casablanca). Nous allons commencer une nouvelle page avec de nouveaux contrats et des conditions qui n'ont rien à voir avec le passé".

Le maire ajoute que les nouveaux délégataires s'engagent sur la qualité. "Le citoyen doit trouver les rues propres", explique-t-il

"C'est un nouveau système que nous sommes en train de mettre en place et dont la première pierre sera le vote de ces nouveaux contrats lors de la prochaine session du conseil de la ville qui se tiendra le 21 février prochain", explique le maire. 

Averda et Derichebourg gagnent un contrat de 7 ans

Contacté par Médias24, Mohamed Haddadi, Vice-président chargé de la propreté nous confie que les deux nouveaux délégataires de la collecte et du nettoiement des déchets à Casablanca sont les sociétés Averda et Derichebourg. 

Rappelons que quatre sociétés avaient soumissionné à l'appel international à la concurrence pour la gestion déléguée des services de propreté à Casablanca, lancé en juillet dernier. Il s'agit de Mecomar, Averda, Derichebourg et Norm. 

Averda et Derichebourg ont remporté un contrat d'une durée de 7 ans qui donne à chacune des deux sociétés un certain nombre d'arrondissements à gérer. 

Averda gèrera Hay Hassani, Ain chok, Roches noires, Hay Mohammadi, Sidi Bernoussi, Ain Sebaa. 

Derichebourg prendra en charge les arrondissement d'Anfa, Sidi Belyout, Maarif, Mers Sultan, Al Fida, Moulay Rchid, Ben Msik. "Les contrats seront validés le 21 février et devront être remis au ministère de l'Intérieur pour approbation", nous explique notre source. Si le processus se déroule sans embûches, les deux nouveaux délégataires pourront entamer le travail en avril ou mai prochains. 

Qu'en est-il du montant des contrats ? Les reponsables préfèrent attendrent la fin du processus avant de communiquer tous les détails. 

Mais ce qui est certain à en croire les propos du maire El Omari et de son vice-président Haddadi, c'est que nous sommes face à des contrats nouvelle-génération. 

"Nous sommes passés de la logique de l'obligation de moyens à celle de l'obligation de résultats", explique Haddadi. Suivant cette même logique, la ville est passée "du système de règlement par tonnage qui posait problème à celui du forfait", ajoute Haddadi. 

Nouveau système en place

C'est un montant forfaitaire qui sera réglé annuellement par la ville au délégataire. "Il ne changera pas en fonction du tonnage de ce qui a été collecté comme par le passé et ainsi, nous pourrons maitriser le budget réservé à ce secteur", ajoute le vice-président chargé de la propreté. 

Grâce à ces nouveaux contrats la ville se défait aussi d'un aspet qui lui a causé beaucoup de problèmes par le passé à savoir la collecte des gravas. Les nouveaux délégataires ne sont pas concernés par cette activité. "Ce sont les entreprises qui produisent ces déchets qui doivent s'en charger", assure Haddadi. Et c'est ce qui fait dire à Abdelaziz El Omari, "que la police administrative et la police de l'environnement ont un rôle à jouer dans la sensibilisation notamment vis-à-vis des grands opérateurs qui produisent de grandes quantités de déchets. La ville ne peut pas payer à leur place", assure-t-il.

La collecte des déchets ménagers se fera à 100% durant la nuit de 10h du soir à 6h du matin. Ainsi, les camions pourront effectuer leur tournée sans être bloqués dans des embouteillages ou en créer. "Nous appelons ainsi les citoyens à être coopératifs en sortant leurs déchets le soir avant le passage des camions et non la journée. Ce qui nous permettra de garder notre ville propre", espère Haddadi.

Sur le volet du suivi et du contrôle du travail des nouveaux délégataires, la ville a exigé la mise en place de puces GPS à tous les équipements

Qu'en est-il de la décharge ?

Si le problème du nettoiement semble se diriger vers son dénouement, celui de la décharge de Mediouna continue de poser problème et impactera également le travail des nouveaux prestataires. "Une petite décharge provisoire, de 11 hectares, sera mise à la disposition de ces opérateurs", assure Haddadi.

Elle leur permettra d'y déposer les déchets pendant deux ans. Le temps que les responsables de la ville puissent trouver une solution durable au problème de la décharge de Médiouna, valider les cahiers de charges, lancer les appels d'offres et attribuer le marché. 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.