Depuis le 1er décembre 2018, le processus de demande des visas pour la France a changé. Plusieurs demandeurs affirment que les changements qui devaient fluidifier la demande ont eu l’effet inverse en empêchant la prise rapide de rendez-vous. Contactées, deux sources proches du dossier reconnaissent que le système a été paralysé pour les seuls demandeurs de Tanger mais que tout est rentré dans l’ordre. Selon elles, TLScontact fonctionne parfaitement dans les 6 consulats du Maroc et l’allongement des délais, dû au basculement de l’ancien système au nouveau, n’est que temporaire.

D’après plusieurs demandeurs du visa français, les changements intervenus le 1er décembre 2018 dans la procédure de demande, qui étaient censés raccourcir les délais de traitement, ont eu l’effet contraire.

Durant la semaine passée, ils n'ont, d'après leurs déclarations, pas réussi à décrocher de rendez-vous pour déposer leur dossier de demande de visa dans les villes de Tanger, Casablanca et Rabat.

En cause, le système informatisé de TLScontact qui leur demandait, à l'issue des formalités, de répéter ultérieurement la procédure à cause d’un "surbooking dû à une demande trop importante".

40 à 60 jours d’attente avant le dépôt de dossier

Témoin de plusieurs tentatives avortées de prise de rendez-vous à Rabat et à Casablanca, Médias24 a donc créé un compte sur le site et a fini, après plus de 40 minutes de formalités, par obtenir un rendez-vous dans les locaux de TLScontact de Rabat mais pour le mois d’avril prochain.

Une personne proche de notre rédaction a également décroché, ce lundi 4 février, un rendez-vous au bureau de TLS Casablanca pour mi-avril.

Contactée, une source consulaire nous a déclaré que l’allongement du délai de prise de rendez-vous s’expliquait par le basculement de l’ancien système au nouveau système. 

Selon elle, il faudra attendre fin mars prochain, voire même avril, pour que le trafic redevienne plus fluide et donc moins long pour les personnes en attente de dépôt de leur dossier.

Un optimisme partagé par une autre source proche du dossier qui nie tout blocage du système en précisant que « toutes les personnes désireuses de prendre rendez-vous pouvaient le faire en seulement quelques minutes ».

En deux mois, 60.000 dossiers déposés à TLScontact

 « TLScontact qui est une société prestataire de services, pour les consulats de France installés au Maroc, qui traite et satisfait sans problème aucun un flux important de demandes de visas soit 2.500/jour et environ 60.000 depuis le 1er décembre dernier.

« Tout se passe très bien mais il est vrai qu’à Tanger, par exemple, la demande a été tellement forte que les délais de prise de rendez-vous se sont allongés.

« En revanche, pour Casablanca et le reste des consulats (six au total avec Agadir, Fès, Marrakech et Rabat), il n’y a aucune difficulté pour obtenir un rendez-vous permettant le dépôt de dossier de demande de visa.

« Le seul problème que notre site a rencontré a concerné la plateforme de prépaiement de Wafacash qui a connu vendredi 1 février, une interruption de service de 24 heures résolue depuis sachant que la plateforme fonctionne désormais correctement.

« En fait, il y a eu un bug informatique, n’ayant rien à voir avec la prise de rendez-vous, qui a fait que le prépaiement des frais de traitement de dossier (destinés à TLScontact) n’était plus corrélé au process », explique notre interlocuteur qui confirme aussi que le basculement au nouveau système de traitement des demandes a occasionné la nécessité de traiter un reliquat de l’ancien système.

« Le reliquat des demandes de l’ancien système, source des retards »

En d’autres termes, le traitement supplémentaire de la demande pré-1er décembre, toujours pas achevé, aurait allongé les délais de prise de rendez-vous.

A la question de savoir si la société TLScontact avait bientôt fini cette phase de traitement, notre interlocuteur s'est voulu optimiste tout en temporisant sans donner de délai.

« La réponse est affirmative pour certains sites consulaires car nous approchons de la fin du traitement du pool d’anciens rendez-vous mais sur les autres grandes villes, nous sommes encore sur des délais assez conséquents.

« Au final, on se retrouve donc avec un pool mixte. Il y a en effet toujours des RDV supplémentaires, libérés au fur et à mesure par les différents consulats, qui font que pendant une semaine X, on peut rajouter une quantité d’autres rendez-vous de personnes qui entrent dans le nouveau format de prise de rendez-vous requérant le prépaiement des frais TLScontact par Wafacash.

Tout ira mieux à l’issue du traitement de la forte demande de Noël

 « Au final, TLScontact se retrouve avec un reliquat d’anciens dossiers non traités mais au fur et à mesure, celui-ci devient résiduel et on s’approche donc de la fin de son traitement », précise notre interlocuteur qui se veut optimiste sur la fin rapide des dossiers non encore traités.

« On s’approche de la fin, mais pour l’instant, nous n’avons pas encore la visibilité nécessaire pour annoncer que nous ne traitons plus que les demandes post-1er décembre », conclut notre interlocuteur qui ajoute que c’est aux autorités consulaires de se prononcer sur cette question.

Questionné à ce sujet, un diplomate, sous couvert d’anonymat, a préféré ne pas se prononcer sur la date de la fin des retards tout en précisant que la Consule avait anticipé ce phénomène et l'avait même annoncé au cours de sa présentation aux médias du nouveau système en novembre dernier.

La longueur des délais s’explique aussi par la forte demande structurelle du Maroc

 « Ni TLS ni le consulat n'ont reçu de signalement de retard dans le procesus de prise de rendez-vous.

Au contraire, entre octobre 2018 et janvier 2019, les délais ont été raccourcis de plusieurs jours, voire même d'une semaine à Rabat.

"La durée varie en fonction de la demande liée à l'importance démographique de chaque ville.

Ainsi à Casablanca, la demande a été tellement importante que le système a saturé et ne pouvait donc plus délivrer de rendez-vous aux demandeurs.

"L’autre problème, en cours de résolution, est que le système informatique ne peut plus donner de rendez-vous sachant qu'il est programmé pour le faire jusqu'à une durée maximale de trois mois.

"Cela veut dire qu’il ne peut pas fixer de date aux demandeurs au-delà de ce délai qui court à compter du jour de la demande.

Comme le système n’arrive plus à s’ouvrir au-delà des 90 jours, il y a donc un bug et les personnes doivent donc patienter en attendant des disponibilités.

"Sachant que les périodes de pointe sont en été et à Noël, la situation actuelle s’explique par le nécessaire traitement préalable des demandes déposées avant le changement de système qui a eu lieu le 1er décembre dernier.

« Une fois le reliquat purgé, tout ira beaucoup mieux, mais malgré cela, il faut tout de même savoir que la demande en visas qui provient du Maroc est structurellement très importante car c’est la 3ème au monde », conclut optimiste notre source qui invite les demandeurs de visas à s'y prendre au moins trois mois à l'avance de leur voyage pour éviter ce genre d'embouteillage. 

 

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Depuis le 1er décembre 2018, le processus de demande des visas pour la France a changé. Plusieurs demandeurs affirment que les changements qui devaient fluidifier la demande ont eu l’effet inverse en empêchant la prise rapide de rendez-vous. Contactées, deux sources proches du dossier reconnaissent que le système a été paralysé pour les seuls demandeurs de Tanger mais que tout est rentré dans l’ordre. Selon elles, TLScontact fonctionne parfaitement dans les 6 consulats du Maroc et l’allongement des délais, dû au basculement de l’ancien système au nouveau, n’est que temporaire.

D’après plusieurs demandeurs du visa français, les changements intervenus le 1er décembre 2018 dans la procédure de demande, qui étaient censés raccourcir les délais de traitement, ont eu l’effet contraire.

Durant la semaine passée, ils n'ont, d'après leurs déclarations, pas réussi à décrocher de rendez-vous pour déposer leur dossier de demande de visa dans les villes de Tanger, Casablanca et Rabat.

En cause, le système informatisé de TLScontact qui leur demandait, à l'issue des formalités, de répéter ultérieurement la procédure à cause d’un "surbooking dû à une demande trop importante".

40 à 60 jours d’attente avant le dépôt de dossier

Témoin de plusieurs tentatives avortées de prise de rendez-vous à Rabat et à Casablanca, Médias24 a donc créé un compte sur le site et a fini, après plus de 40 minutes de formalités, par obtenir un rendez-vous dans les locaux de TLScontact de Rabat mais pour le mois d’avril prochain.

Une personne proche de notre rédaction a également décroché, ce lundi 4 février, un rendez-vous au bureau de TLS Casablanca pour mi-avril.

Contactée, une source consulaire nous a déclaré que l’allongement du délai de prise de rendez-vous s’expliquait par le basculement de l’ancien système au nouveau système. 

Selon elle, il faudra attendre fin mars prochain, voire même avril, pour que le trafic redevienne plus fluide et donc moins long pour les personnes en attente de dépôt de leur dossier.

Un optimisme partagé par une autre source proche du dossier qui nie tout blocage du système en précisant que « toutes les personnes désireuses de prendre rendez-vous pouvaient le faire en seulement quelques minutes ».

En deux mois, 60.000 dossiers déposés à TLScontact

 « TLScontact qui est une société prestataire de services, pour les consulats de France installés au Maroc, qui traite et satisfait sans problème aucun un flux important de demandes de visas soit 2.500/jour et environ 60.000 depuis le 1er décembre dernier.

« Tout se passe très bien mais il est vrai qu’à Tanger, par exemple, la demande a été tellement forte que les délais de prise de rendez-vous se sont allongés.

« En revanche, pour Casablanca et le reste des consulats (six au total avec Agadir, Fès, Marrakech et Rabat), il n’y a aucune difficulté pour obtenir un rendez-vous permettant le dépôt de dossier de demande de visa.

« Le seul problème que notre site a rencontré a concerné la plateforme de prépaiement de Wafacash qui a connu vendredi 1 février, une interruption de service de 24 heures résolue depuis sachant que la plateforme fonctionne désormais correctement.

« En fait, il y a eu un bug informatique, n’ayant rien à voir avec la prise de rendez-vous, qui a fait que le prépaiement des frais de traitement de dossier (destinés à TLScontact) n’était plus corrélé au process », explique notre interlocuteur qui confirme aussi que le basculement au nouveau système de traitement des demandes a occasionné la nécessité de traiter un reliquat de l’ancien système.

« Le reliquat des demandes de l’ancien système, source des retards »

En d’autres termes, le traitement supplémentaire de la demande pré-1er décembre, toujours pas achevé, aurait allongé les délais de prise de rendez-vous.

A la question de savoir si la société TLScontact avait bientôt fini cette phase de traitement, notre interlocuteur s'est voulu optimiste tout en temporisant sans donner de délai.

« La réponse est affirmative pour certains sites consulaires car nous approchons de la fin du traitement du pool d’anciens rendez-vous mais sur les autres grandes villes, nous sommes encore sur des délais assez conséquents.

« Au final, on se retrouve donc avec un pool mixte. Il y a en effet toujours des RDV supplémentaires, libérés au fur et à mesure par les différents consulats, qui font que pendant une semaine X, on peut rajouter une quantité d’autres rendez-vous de personnes qui entrent dans le nouveau format de prise de rendez-vous requérant le prépaiement des frais TLScontact par Wafacash.

Tout ira mieux à l’issue du traitement de la forte demande de Noël

 « Au final, TLScontact se retrouve avec un reliquat d’anciens dossiers non traités mais au fur et à mesure, celui-ci devient résiduel et on s’approche donc de la fin de son traitement », précise notre interlocuteur qui se veut optimiste sur la fin rapide des dossiers non encore traités.

« On s’approche de la fin, mais pour l’instant, nous n’avons pas encore la visibilité nécessaire pour annoncer que nous ne traitons plus que les demandes post-1er décembre », conclut notre interlocuteur qui ajoute que c’est aux autorités consulaires de se prononcer sur cette question.

Questionné à ce sujet, un diplomate, sous couvert d’anonymat, a préféré ne pas se prononcer sur la date de la fin des retards tout en précisant que la Consule avait anticipé ce phénomène et l'avait même annoncé au cours de sa présentation aux médias du nouveau système en novembre dernier.

La longueur des délais s’explique aussi par la forte demande structurelle du Maroc

 « Ni TLS ni le consulat n'ont reçu de signalement de retard dans le procesus de prise de rendez-vous.

Au contraire, entre octobre 2018 et janvier 2019, les délais ont été raccourcis de plusieurs jours, voire même d'une semaine à Rabat.

"La durée varie en fonction de la demande liée à l'importance démographique de chaque ville.

Ainsi à Casablanca, la demande a été tellement importante que le système a saturé et ne pouvait donc plus délivrer de rendez-vous aux demandeurs.

"L’autre problème, en cours de résolution, est que le système informatique ne peut plus donner de rendez-vous sachant qu'il est programmé pour le faire jusqu'à une durée maximale de trois mois.

"Cela veut dire qu’il ne peut pas fixer de date aux demandeurs au-delà de ce délai qui court à compter du jour de la demande.

Comme le système n’arrive plus à s’ouvrir au-delà des 90 jours, il y a donc un bug et les personnes doivent donc patienter en attendant des disponibilités.

"Sachant que les périodes de pointe sont en été et à Noël, la situation actuelle s’explique par le nécessaire traitement préalable des demandes déposées avant le changement de système qui a eu lieu le 1er décembre dernier.

« Une fois le reliquat purgé, tout ira beaucoup mieux, mais malgré cela, il faut tout de même savoir que la demande en visas qui provient du Maroc est structurellement très importante car c’est la 3ème au monde », conclut optimiste notre source qui invite les demandeurs de visas à s'y prendre au moins trois mois à l'avance de leur voyage pour éviter ce genre d'embouteillage. 

 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.