Twitter a reçu plus de 6.900 demandes d'accès à des informations par des acteurs gouvernementaux en 2018. Les Etats-Unis arrivent en tête, suivis du Japon et du Royaume-Uni.

Au-delà de leurs structures complexes, des gouvernements sont en quête de données sur des individus à travers le recours à Twitter. Ce réseau social a reçu 6.904 demandes d'accès à des informations par des acteurs gouvernementaux, révèle "Twitter transparency report", le 13e et dernier rapport annuel publié par la plateforme.

Le gouvernement américain se place au premier rang avec 2.231 demandes, suivi par le Japon (1.426), le Royaume-Uni (947), la Turquie (445) puis la France (431).

Comme c'est le cas presque pour toute l'Afrique, les informations relatives au Maroc ne sont pas disponibles.

Twitter n'accepterait pas de fournir les informations demandées aux gouvernements d'une manière systématique, dans la mesure où 46% des demandes d'accès aux informations n'ont pas été jugées valides.

En revanche, l'autre moitié des demandes ont abouti, en incluant 133 demandes de suppression de contenu.

Par ailleurs, le réseau social au petit oiseau bleu prend également les rênes en menant une politique de lutte contre tout propos employant la terreur à des fins politiques, religieuses ou idéologiques. De janvier à juin 2018, Twitter a supprimé 205.156 comptes pour apologie du terrorisme. Dans le rapport diffusé, il se positionne ardemment contre l'exploitation sexuelle des enfants, la violence, la menace et l'incitation à la haine.
 

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Twitter a reçu plus de 6.900 demandes d'accès à des informations par des acteurs gouvernementaux en 2018. Les Etats-Unis arrivent en tête, suivis du Japon et du Royaume-Uni.  

Au-delà de leurs structures complexes, des gouvernements sont en quête de données sur des individus à travers le recours à Twitter. Ce réseau social a reçu 6.904 demandes d'accès à des informations par des acteurs gouvernementaux, révèle "Twitter transparency report", le 13e et dernier rapport annuel publié par la plateforme.

Le gouvernement américain se place au premier rang avec 2.231 demandes, suivi par le Japon (1.426), le Royaume-Uni (947), la Turquie (445) puis la France (431).

Comme c'est le cas presque pour toute l'Afrique, les informations relatives au Maroc ne sont pas disponibles.

Twitter n'accepterait pas de fournir les informations demandées aux gouvernements d'une manière systématique, dans la mesure où 46% des demandes d'accès aux informations n'ont pas été jugées valides.

En revanche, l'autre moitié des demandes ont abouti, en incluant 133 demandes de suppression de contenu.

Par ailleurs, le réseau social au petit oiseau bleu prend également les rênes en menant une politique de lutte contre tout propos employant la terreur à des fins politiques, religieuses ou idéologiques. De janvier à juin 2018, Twitter a supprimé 205.156 comptes pour apologie du terrorisme. Dans le rapport diffusé, il se positionne ardemment contre l'exploitation sexuelle des enfants, la violence, la menace et l'incitation à la haine.
 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.