Saïd Naciri, réalisateur de la "Malhama", s’est attiré les foudres des internautes. L’acteur qui pensait bien faire pour encourager les Lions de l’Atlas pour le Mondial 2018, est taclé sur les réseaux sociaux.

Contacté par Médias 24, Saïd Naciri nous confie que la "Malhama" a été financée par la Fédération royale marocaine de football, tout en refusant de dévoiler combien elle a coûté. Mais vu le niveau de la réalisation, on peut supposer que le budget n'était pas énorme.

"Nous avons sollicité l’aide de plusieurs parties. La FRMF est la seule à avoir accepté de financer notre travail", nous explique-t-il.

En tout cas, la vidéo de plus de 13 minutes, intitulée "Abtal Al Watan", est vertement critiquée sur la toile..

Les bacs de rangement utilisés en guise d'estrades en disent long sur le manque de moyens.

En outre, les chanteurs et acteurs qui ne connaissent pas tous les paroles, les deux participants qui s'embrouillent en pleine vidéo (9:45), et l'organisation qui laisse à désirer sont loin d'être le bon moyen pour célébrer le retour de l'équipe nationale à la Coupe du monde, après 20 ans d'absence.

Le montage est quant à lui très moyen. La bande sonore et l'image sont en décalage constant.

 

 

"La vidéo n'a pas été commandée, c'est mon idée", précise Saïd Naciri. "Nous voulons tout simplement encourager nos Lions qui affronteront de grandes équipes au Mondial 2018".

L'acteur marocain explique que "c’est Abdellatif Essaidi qui s’est chargé de la composition et des paroles. Moi je ne suis qu’un participant parmi les autres. Je me suis également chargé de la réalisation".

"Au total, 110 à 120 acteurs et chanteurs" connus sur la scène artistique marocaine ont joué le jeu, dont Mohamed Ljam, Touria Jabrane, Leila Hadioui, et le célèbre Chef Moha…

 

Vente aux enchères
Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Saïd Naciri, réalisateur de la "Malhama", s’est attiré les foudres des internautes. L’acteur qui pensait bien faire pour encourager les Lions de l’Atlas pour le Mondial 2018, est taclé sur les réseaux sociaux.
 

Contacté par Médias 24, Saïd Naciri nous confie que la "Malhama" a été financée par la Fédération royale marocaine de football, tout en refusant de dévoiler combien elle a coûté. Mais vu le niveau de la réalisation, on peut supposer que le budget n'était pas énorme.

"Nous avons sollicité l’aide de plusieurs parties. La FRMF est la seule à avoir accepté de financer notre travail", nous explique-t-il.

En tout cas, la vidéo de plus de 13 minutes, intitulée "Abtal Al Watan", est vertement critiquée sur la toile..

Les bacs de rangement utilisés en guise d'estrades en disent long sur le manque de moyens.

En outre, les chanteurs et acteurs qui ne connaissent pas tous les paroles, les deux participants qui s'embrouillent en pleine vidéo (9:45), et l'organisation qui laisse à désirer sont loin d'être le bon moyen pour célébrer le retour de l'équipe nationale à la Coupe du monde, après 20 ans d'absence.

Le montage est quant à lui très moyen. La bande sonore et l'image sont en décalage constant.

 

 

"La vidéo n'a pas été commandée, c'est mon idée", précise Saïd Naciri. "Nous voulons tout simplement encourager nos Lions qui affronteront de grandes équipes au Mondial 2018".

L'acteur marocain explique que "c’est Abdellatif Essaidi qui s’est chargé de la composition et des paroles. Moi je ne suis qu’un participant parmi les autres. Je me suis également chargé de la réalisation".

"Au total, 110 à 120 acteurs et chanteurs" connus sur la scène artistique marocaine ont joué le jeu, dont Mohamed Ljam, Touria Jabrane, Leila Hadioui, et le célèbre Chef Moha…

 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.