Ceux qui auraient pu avoir un doute sur la puissance de Ilyas El Omari, ont été définitivement fixés jeudi soir.

C’est lui qui était la vedette du lancement du groupe de presse "Akhir Saa".

El Omari était visiblement sur un nuage. Son rêve, celui du professionnel de l’édition qu’il a été, s’est concrétisé. Celui d’un groupe aux ambitions internationales, avec six titres, dont un quotidien, un journal digital en quatre langues, ainsi que quatre périodiques (La Dépêche, hebdo de formule news magazine, en langue française, un féminin, un magazine culturel et un magazine amazigh).

Jeudi 10 décembre 2015 en début de soirée, la cérémonie de lancement se déroulait au Sofitel de Rabat.

Le landernau médiatico-politique était au rendez-vous: membres du gouvernement, dont certains ne sont pas restés plus de dix minutes (Abdessalam Saddiki, MHE, Mamoun Bouhdoud), chefs d’entreprise et non des moindres (Anas Sefrioui par exemple), des confrères d’autres partis politiques (Mohand Laensar, Mohamed Sajid, Habib Malki), des figures du PAM (Cheikh Mohamed Biadillah, Ahmed Akhchichine, Ali Belhaj), des membres de la Chambre des conseillers (Neïla Tazi, des conseillers CGEM), des intellectuels (Ahmed Assid, Salah El Ouadie, HAssan Aourid), Noureddine Ayouch, Fouzi Lekjaâ, Saïd Naciri (président du Wydad), des confrères (Toufiq Bouachrine, Younes Boumehdi…). Il y avait des absents de marque aussi (Mustapha Bakkoury, secrétaire général du PAM, les confrères du PJD,…). Mais l'on peut penser que l'absence du SG du PAM était voulue, pour bien marquer l'autonomie des titres de presse par rapport au parti.

Ilyas El Omari était au centre des regards et de l’attention générale, au point que l’on se bousculait pour prendre une photo avec lui! Ravi de ce bain de foule, il arborait un sourire qui n’a pas quitté ses lèvres.

Interrogé par notre rédaction, Ilyass El Omari déclare sans dévoiler la ventilation de l’actionnariat, que le groupe de presse qu’il va présider est composé de cinq actionnaires principaux.

Sont présents dans le capital, Abderrahim Bendaou, PDG du groupe fromager «Copralim», Hadj Tahar, président de la société de charcuterie Koutoubia, le publicitaire Karim Bennani (FP7, MCN, Mc Caaan …), un groupe d’investisseurs koweitiens «Ibrahim Ibrahim» et Ilyas El Omari.

Si lors de la présentation du groupe de presse, il a été question de totale indépendance éditoriale des journeaux, la casquette de SG-adjoint du PAM d'Ilyas El Omari pourrait ne pas faire bon ménage avec son poste de directeur de la publication.

Vente aux enchères
Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Ceux qui auraient pu avoir un doute sur la puissance de Ilyas El Omari, ont été définitivement fixés jeudi soir. 

C’est lui qui était la vedette du lancement du groupe de presse "Akhir Saa".

El Omari était visiblement sur un nuage. Son rêve, celui du professionnel de l’édition qu’il a été, s’est concrétisé. Celui d’un groupe aux ambitions internationales, avec six titres, dont un quotidien, un journal digital en quatre langues, ainsi que quatre périodiques (La Dépêche, hebdo de formule news magazine, en langue française, un féminin, un magazine culturel et un magazine amazigh).

Jeudi 10 décembre 2015 en début de soirée, la cérémonie de lancement se déroulait au Sofitel de Rabat.

Le landernau médiatico-politique était au rendez-vous: membres du gouvernement, dont certains ne sont pas restés plus de dix minutes (Abdessalam Saddiki, MHE, Mamoun Bouhdoud), chefs d’entreprise et non des moindres (Anas Sefrioui par exemple), des confrères d’autres partis politiques (Mohand Laensar, Mohamed Sajid, Habib Malki), des figures du PAM (Cheikh Mohamed Biadillah, Ahmed Akhchichine, Ali Belhaj), des membres de la Chambre des conseillers (Neïla Tazi, des conseillers CGEM), des intellectuels (Ahmed Assid, Salah El Ouadie, HAssan Aourid), Noureddine Ayouch, Fouzi Lekjaâ, Saïd Naciri (président du Wydad), des confrères (Toufiq Bouachrine, Younes Boumehdi…). Il y avait des absents de marque aussi (Mustapha Bakkoury, secrétaire général du PAM, les confrères du PJD,…). Mais l'on peut penser que l'absence du SG du PAM était voulue, pour bien marquer l'autonomie des titres de presse par rapport au parti.

Ilyas El Omari était au centre des regards et de l’attention générale, au point que l’on se bousculait pour prendre une photo avec lui! Ravi de ce bain de foule, il arborait un sourire qui n’a pas quitté ses lèvres.

Interrogé par notre rédaction, Ilyass El Omari déclare sans dévoiler la ventilation de l’actionnariat, que le groupe de presse qu’il va présider est composé de cinq actionnaires principaux.

Sont présents dans le capital, Abderrahim Bendaou, PDG du groupe fromager «Copralim», Hadj Tahar, président de la société de charcuterie Koutoubia, le publicitaire Karim Bennani (FP7, MCN, Mc Caaan …), un groupe d’investisseurs koweitiens «Ibrahim Ibrahim» et Ilyas El Omari.

Si lors de la présentation du groupe de presse, il a été question de totale indépendance éditoriale des journeaux, la casquette de SG-adjoint du PAM d'Ilyas El Omari pourrait ne pas faire bon ménage avec son poste de directeur de la publication.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.