Quatre idées pour gagner de l’argent sur Internet

Générer de l’argent sur Internet grâce au blogging, à des vidéos Youtube ou encore au trading est tout à fait possible. Voici 4 pistes pour gagner de l’argent sur la toile.

Le nombre d’articles, de vidéos et d’explications que vous pouvez retrouver sur Internet à propos de ce sujet sont innombrables. Seulement, la majorité d’entre eux essayent de vous vendre du rêve, en vous promettant de "devenir riche en quelques jours" et de "gagner 200.000 DH par mois sans bouger de chez vous et sans aucun investissement".

Autant être clair et le dire tout de suite, gagner de l’argent sur Internet n’est pas aussi simple et le succès n’est pas toujours au rendez-vous. Il ne suffit pas d'avoir de très bonnes idées, ce qui est un préalable, mais il est impératif d'être téméraire. 

Bref, vous pouvez évidemment gagner de l’argent sur Internet, mais il faudra investir de l’argent, de l’énergie, du temps et surtout faire preuve de patience et de persévérance.

Nous avons choisi pour vous 4 idées pour gagner de l’argent, légalement, faut-il bien le souligner, sur Internet:

Freelance: Gagner sa vie en travaillant en freelance est le moyen le plus classique et le plus répandu sur le web. Cela nécessite évidemment d’avoir des compétences dans un domaine bien précis: la conception web, le développement d’applications mobiles, la saisie des données, la conception de logos, la rédaction, la traduction et la modélisation 3D sont les métiers les plus populaires sur Internet.

"Quand je faisais mes études, je travaillais sur plusieurs projets, grâce à Freelancer. J’arrivais à avoir en moyenne un revenu de 6.000 DH par mois, sachant que je travaillais à mon rythme. Mais quand je combinais plusieurs projets, il m’arrivait d’atteindre 30.000 DH, parfois plus", affirme Mohammed Amine Jbilou, web designer.

Depuis que ce jeune mordu d’Internet et des réseaux sociaux travaille à plein temps chez un organisme consultatif, en qualité de chargé de communication digital, il accorde moins de temps aux projets freelance. "Maintenant que je travaille à plein temps, je travaille environ une heure par jour pour mes projets Freelance. Cela me permet d’avoir tout de même 2.000 à 3.000 DH de complément de salaire."

Il existe de nombreux sites web qui réunissent d'un côté les prestataires de services individuels et les employeurs en ligne de l’autre. Les plus connus et les plus fiables sont Freelancer et Upwork (anciennement appelé Odesk). L’inscription est totalement gratuite sur ces plate-formes.

En revanche, pour un débutant, il est toujours difficile d’obtenir des commandes. Il faut commencer par accepter les petites propositions au départ, pour obtenir une bonne note sur le site, en livrant un travail de qualité et dans les délais et être ainsi capable de faire face à la concurrence, celle des Indonésiens spécialement, qui pratiquent des tarifs très bas.

Sur Freelancer, pour s’inscrire, il est possible de le faire via votre compte Facebook ou par email. Vous renseignez les informations vous concernant et présentez bien comme il faut les projets sur lesquels vous avez déjà travaillé (si c’est le cas). Essayez de compléter au maximum votre profil.

Par la suite, consultez les missions ouvertes (programmation, rédaction, infographie, etc) et envoyez votre offre au recruteur. Quand ce dernier vous confie le projet, il libère le paiement selon le planning d’objectifs qu’il a fixé. C’est lui qui contrôle le paiement.

Si vous êtes intéressés uniquement par le marché marocain, le site www.freelancer.ma propose le même service. 

Exemple d'offres de travail en Freelance sur Freelancer.ma

 

Blogging: Si vous êtes passionné(e) par la rédaction, votre plume peut vous procurer des revenus. Si vous êtes un influenceur, donc jouissant d'une certaine notoriété sur la toile, il vous suffit de livrer un contenu de qualité, d’apporter une plus value aux internautes et votre audience va suivre.

Sinon, pour une personne lambda, il faudra compter au minimum 6 mois, voire un an, pour espérer un retour sur investissement. Petit conseil, il faut considérer votre activité sur Internet comme un passe-temps, jusqu’à construire du trafic.

Pour créer son blog, il est possible de le faire gratuitement sur Blogger ou bien d’en créer un professionnel, grâce à WordPress.

Joint par Médias 24, Amine Raghib, l’un des blogueurs les plus suivis au Maroc et dans le monde arabe, tire une partie de ses revenus grâce au blogging. «A travers l’ensemble de mes projets, je touche plus de 50.000 DH par mois. Mon blog y contribue, grâce aux bannières placées sur mon site, mais cela varie d’un mois à un autre. Il est impossible de donner une estimation». Le jeune blogueur n’en dira pas plus.

Pour monétiser votre blog, le moyen le plus simple est de s’inscrire sur Google AdSense. Il s’agit d’une régie publicitaire au clic, qui permet de gagner de l’argent en plaçant de la publicité sur votre site web ou blog.

La publicité placée sous forme de code bannière sur votre blog s’affiche automatiquement. Vous êtes ensuite rémunéré(e) en fonction du nombre de clics sur les annonces. Vous êtes donc payé(e) seulement lorsque vos visiteurs cliquent sur les bannières publicitaires présentes sur votre blog.

Il faut avoir beaucoup de trafic ciblé sur votre blog pour espérer un bon revenu. Le revenu pour chaque clic varie entre 1 DH et 100 DH. Plusieurs critères entrent en jeu: pays d'origine de la personne qui a cliqué, son profil...

Pour s’inscrire sur Google AdSense, vous vous connectez à votre compte Google ou vous en créez un si vous ne l’avez pas (c’est très peu probable). Ensuite, vous entrez les informations sur le blog (lien et langue du site). Puis, vos informations personnelles (nom, type de compte, pays, etc).

L'inscription sur Google AdSense démarre avec cette page 

Google procède ensuite à l’analyse de votre blog et vous envoie sa réponse concernant votre demande.

Si votre demande est acceptée, vous aurez accès à l’interface de création de publicité. Vous aurez alors le choix entre différents formats pour votre publicité parmi eux : 300x250, 336x280, 728x90, et le 160x600.

Le programme vous demande ensuite le type de publicité que vous souhaitez afficher (texte, image, son, vidéo, etc). Il ne vous reste alors qu’a sauvegarder votre publicité. Quand cela est fait, le programme génère automatiquement un code, qu’il faudra placer sur votre blog. C’est terminé, l’annonce apparaît et vous commencez à monétiser votre blog ainsi.

Cependant, il n y a pas que Google AdSense pour monétiser son blog. Il est possible de le faire aussi en plaçant de la publicité, grâce la régie publicitaire française, Adfever, à la rédaction d’articles sponsorisés ou encore à la vente de produits (e-commerce).

Youtube: Pour être en mesure de gagner de l’argent grâce à vos vidéos sur Youtube, il faudra vraiment avoir une très forte audience. Google ne fixe pas de rémunération précise par nombre de vues, car cela dépend de la région, du ciblage, etc. Mais l’on estime au Maroc, pour une audience marocaine, entre 1.000 et 2.000 DH pour un million de vues sur Youtube. Comprenez par là qu’il vaut mieux jeter son dévolu sur l’anglais, plutôt que l’arabe ou le français, dans sa chaîne Youtube.

"Là encore, il est difficile de donner une estimation. Ce qu’il faut savoir, c’est que votre public potentiel doit être mondial. C’est ce qui explique pourquoi les youtubeurs marocains ne sont pas aussi rémunérés que les Américains par exemple", explique Amine Raghib.

Et pour espérer se faire une place parmi les millions de chaînes youtube dans le monde, le natif de Marrakech conseille "de fournir des vidéos de qualité, qui sortent de l’ordinaire, avec un potentiel viral et de ne pas négliger l’importance du titre de la vidéo et des tags."

Pour activer la monétisation de vos vidéos Youtube, vous ouvrez votre compte, vous allez sur le "Gestionnaire de vidéos" et vous cliquez sur "chaîne" et ensuite sur "état et fonctionnalités". Par la suite, vous allez sur "Monétisation" et vous cliquez sur "Activer" et enfin vous activez votre compte Youtube à Google AdSense. 

e-trading: Seulement, il faut savoir une chose : l’e-trading comporte beaucoup de risques et seuls les meilleurs traders gagnent de l’argent. Il faut bien s’exercer au trading et avoir une connaissance solide du marché financier, avant d’investir dans des plateformes de trading.

L’un des plus connus et des plus sûrs d’entre ces plateformes est eToro. Plusieurs rumeurs circulent disant que ce broker est une arnaque, mais c’est faux. eToro est un trader fiable et un des leaders du marché du Forex (marché des changes). Il est attesté par les régulateurs boursiers internationaux et dispose d’une grande communauté d’investisseurs. Seulement, le trading est un métier à risque. Ce n’est pas le moyen le plus sécurisé d’investir sur le web, mais pour les férus de la Bourse, il se présente comme une bonne option.

"J’ai commencé à investir dans eToro depuis près d’un an et demi. Je gagnais au début entre 200 et 300 dollars par mois. Récemment, j’ai gagné 10.000 dollars en un mois seulement. C’est une plateforme sérieuse et fiable, mais il ne faut pas s’y jeter sans connaissances", affirme Amine Raghib. 

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
Quatre idées pour gagner de l’argent sur Internet

Générer de l’argent sur Internet grâce au blogging, à des vidéos Youtube ou encore au trading est tout à fait possible. Voici 4 pistes pour gagner de l’argent sur la toile. 

Le nombre d’articles, de vidéos et d’explications que vous pouvez retrouver sur Internet à propos de ce sujet sont innombrables. Seulement, la majorité d’entre eux essayent de vous vendre du rêve, en vous promettant de "devenir riche en quelques jours" et de "gagner 200.000 DH par mois sans bouger de chez vous et sans aucun investissement".

Autant être clair et le dire tout de suite, gagner de l’argent sur Internet n’est pas aussi simple et le succès n’est pas toujours au rendez-vous. Il ne suffit pas d'avoir de très bonnes idées, ce qui est un préalable, mais il est impératif d'être téméraire. 

Bref, vous pouvez évidemment gagner de l’argent sur Internet, mais il faudra investir de l’argent, de l’énergie, du temps et surtout faire preuve de patience et de persévérance.

Nous avons choisi pour vous 4 idées pour gagner de l’argent, légalement, faut-il bien le souligner, sur Internet:

Freelance: Gagner sa vie en travaillant en freelance est le moyen le plus classique et le plus répandu sur le web. Cela nécessite évidemment d’avoir des compétences dans un domaine bien précis: la conception web, le développement d’applications mobiles, la saisie des données, la conception de logos, la rédaction, la traduction et la modélisation 3D sont les métiers les plus populaires sur Internet.

"Quand je faisais mes études, je travaillais sur plusieurs projets, grâce à Freelancer. J’arrivais à avoir en moyenne un revenu de 6.000 DH par mois, sachant que je travaillais à mon rythme. Mais quand je combinais plusieurs projets, il m’arrivait d’atteindre 30.000 DH, parfois plus", affirme Mohammed Amine Jbilou, web designer.

Depuis que ce jeune mordu d’Internet et des réseaux sociaux travaille à plein temps chez un organisme consultatif, en qualité de chargé de communication digital, il accorde moins de temps aux projets freelance. "Maintenant que je travaille à plein temps, je travaille environ une heure par jour pour mes projets Freelance. Cela me permet d’avoir tout de même 2.000 à 3.000 DH de complément de salaire."

Il existe de nombreux sites web qui réunissent d'un côté les prestataires de services individuels et les employeurs en ligne de l’autre. Les plus connus et les plus fiables sont Freelancer et Upwork (anciennement appelé Odesk). L’inscription est totalement gratuite sur ces plate-formes.

En revanche, pour un débutant, il est toujours difficile d’obtenir des commandes. Il faut commencer par accepter les petites propositions au départ, pour obtenir une bonne note sur le site, en livrant un travail de qualité et dans les délais et être ainsi capable de faire face à la concurrence, celle des Indonésiens spécialement, qui pratiquent des tarifs très bas.

Sur Freelancer, pour s’inscrire, il est possible de le faire via votre compte Facebook ou par email. Vous renseignez les informations vous concernant et présentez bien comme il faut les projets sur lesquels vous avez déjà travaillé (si c’est le cas). Essayez de compléter au maximum votre profil.

Par la suite, consultez les missions ouvertes (programmation, rédaction, infographie, etc) et envoyez votre offre au recruteur. Quand ce dernier vous confie le projet, il libère le paiement selon le planning d’objectifs qu’il a fixé. C’est lui qui contrôle le paiement.

Si vous êtes intéressés uniquement par le marché marocain, le site www.freelancer.ma propose le même service. 

Exemple d'offres de travail en Freelance sur Freelancer.ma

 

Blogging: Si vous êtes passionné(e) par la rédaction, votre plume peut vous procurer des revenus. Si vous êtes un influenceur, donc jouissant d'une certaine notoriété sur la toile, il vous suffit de livrer un contenu de qualité, d’apporter une plus value aux internautes et votre audience va suivre.

Sinon, pour une personne lambda, il faudra compter au minimum 6 mois, voire un an, pour espérer un retour sur investissement. Petit conseil, il faut considérer votre activité sur Internet comme un passe-temps, jusqu’à construire du trafic.

Pour créer son blog, il est possible de le faire gratuitement sur Blogger ou bien d’en créer un professionnel, grâce à WordPress.

Joint par Médias 24, Amine Raghib, l’un des blogueurs les plus suivis au Maroc et dans le monde arabe, tire une partie de ses revenus grâce au blogging. «A travers l’ensemble de mes projets, je touche plus de 50.000 DH par mois. Mon blog y contribue, grâce aux bannières placées sur mon site, mais cela varie d’un mois à un autre. Il est impossible de donner une estimation». Le jeune blogueur n’en dira pas plus.

Pour monétiser votre blog, le moyen le plus simple est de s’inscrire sur Google AdSense. Il s’agit d’une régie publicitaire au clic, qui permet de gagner de l’argent en plaçant de la publicité sur votre site web ou blog.

La publicité placée sous forme de code bannière sur votre blog s’affiche automatiquement. Vous êtes ensuite rémunéré(e) en fonction du nombre de clics sur les annonces. Vous êtes donc payé(e) seulement lorsque vos visiteurs cliquent sur les bannières publicitaires présentes sur votre blog.

Il faut avoir beaucoup de trafic ciblé sur votre blog pour espérer un bon revenu. Le revenu pour chaque clic varie entre 1 DH et 100 DH. Plusieurs critères entrent en jeu: pays d'origine de la personne qui a cliqué, son profil...

Pour s’inscrire sur Google AdSense, vous vous connectez à votre compte Google ou vous en créez un si vous ne l’avez pas (c’est très peu probable). Ensuite, vous entrez les informations sur le blog (lien et langue du site). Puis, vos informations personnelles (nom, type de compte, pays, etc).

L'inscription sur Google AdSense démarre avec cette page 

Google procède ensuite à l’analyse de votre blog et vous envoie sa réponse concernant votre demande.

Si votre demande est acceptée, vous aurez accès à l’interface de création de publicité. Vous aurez alors le choix entre différents formats pour votre publicité parmi eux : 300x250, 336x280, 728x90, et le 160x600.

Le programme vous demande ensuite le type de publicité que vous souhaitez afficher (texte, image, son, vidéo, etc). Il ne vous reste alors qu’a sauvegarder votre publicité. Quand cela est fait, le programme génère automatiquement un code, qu’il faudra placer sur votre blog. C’est terminé, l’annonce apparaît et vous commencez à monétiser votre blog ainsi.

Cependant, il n y a pas que Google AdSense pour monétiser son blog. Il est possible de le faire aussi en plaçant de la publicité, grâce la régie publicitaire française, Adfever, à la rédaction d’articles sponsorisés ou encore à la vente de produits (e-commerce).

Youtube: Pour être en mesure de gagner de l’argent grâce à vos vidéos sur Youtube, il faudra vraiment avoir une très forte audience. Google ne fixe pas de rémunération précise par nombre de vues, car cela dépend de la région, du ciblage, etc. Mais l’on estime au Maroc, pour une audience marocaine, entre 1.000 et 2.000 DH pour un million de vues sur Youtube. Comprenez par là qu’il vaut mieux jeter son dévolu sur l’anglais, plutôt que l’arabe ou le français, dans sa chaîne Youtube.

"Là encore, il est difficile de donner une estimation. Ce qu’il faut savoir, c’est que votre public potentiel doit être mondial. C’est ce qui explique pourquoi les youtubeurs marocains ne sont pas aussi rémunérés que les Américains par exemple", explique Amine Raghib.

Et pour espérer se faire une place parmi les millions de chaînes youtube dans le monde, le natif de Marrakech conseille "de fournir des vidéos de qualité, qui sortent de l’ordinaire, avec un potentiel viral et de ne pas négliger l’importance du titre de la vidéo et des tags."

Pour activer la monétisation de vos vidéos Youtube, vous ouvrez votre compte, vous allez sur le "Gestionnaire de vidéos" et vous cliquez sur "chaîne" et ensuite sur "état et fonctionnalités". Par la suite, vous allez sur "Monétisation" et vous cliquez sur "Activer" et enfin vous activez votre compte Youtube à Google AdSense. 

e-trading: Seulement, il faut savoir une chose : l’e-trading comporte beaucoup de risques et seuls les meilleurs traders gagnent de l’argent. Il faut bien s’exercer au trading et avoir une connaissance solide du marché financier, avant d’investir dans des plateformes de trading.

L’un des plus connus et des plus sûrs d’entre ces plateformes est eToro. Plusieurs rumeurs circulent disant que ce broker est une arnaque, mais c’est faux. eToro est un trader fiable et un des leaders du marché du Forex (marché des changes). Il est attesté par les régulateurs boursiers internationaux et dispose d’une grande communauté d’investisseurs. Seulement, le trading est un métier à risque. Ce n’est pas le moyen le plus sécurisé d’investir sur le web, mais pour les férus de la Bourse, il se présente comme une bonne option.

"J’ai commencé à investir dans eToro depuis près d’un an et demi. Je gagnais au début entre 200 et 300 dollars par mois. Récemment, j’ai gagné 10.000 dollars en un mois seulement. C’est une plateforme sérieuse et fiable, mais il ne faut pas s’y jeter sans connaissances", affirme Amine Raghib. 

Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.