Une armée commune de 500.000 hommes, super-équipée, et des accords militaires avec le Maroc, la Jordanie, l’Egypte et le Pakistan. Voici ce qu’on décidé les pays du Conseil de coopération du Golfe.

Les six pays membres du CCG (Conseil de coopération du Golfe) vont finalement créer une armée commune forte de 500.000 hommes, annonce un journal koweitien.

En parallèle, ces pays souhaitent conclure des accords avec des pays amis tels que le Maroc, la Jordanie, l’Egypte et le Pakistan, pour un soutien immédiat en cas de conflit selon la même source qui affirme que ces décisions ont été prises au cours d’une réunion des ministres de la Défense des six pays, tenue le 12 novembre à Koweït.

Les six pays ont également constitué un commandement militaire unifié.

Cette armée commune comprendra également selon cette source, une aviation dotée de 300 avions de combat dont des F-15 et des Apache.

Le Maroc a été récemment sollicité par les Emirats Arabes Unis pour apporter un soutien militaire à ce pays ami, ainsi que par d’autres pays du Golfe qui n’ont pas été cités par les sources officielles marocaines. Selon notre analyse, il s’agit probablement du Koweït et de l’Arabie saoudite. Le Maroc a donné une réponse positive à ces différents pays.  Dans le cas des Emirats, un accord a été conclu au sujet de la forme que prendra ce soutien. Dans le cas des autres pays, des discussions ont été entamées.

Les pays du CCG prennent très au sérieux les menaces militaires dans la région. Ces menaces proviennent essentiellement de Daesh, de l’Iran et de l’instabilité régionale, sachant que deux pays ont éclaté: la Syrie et l’Irak.

L’instabilité régionale risque de durer pendant plusieurs décennies.

Dans un récent enregistrement audio, Abou-Bakr Al Baghdadi, le chef de Daesh, a menacé directement l’Arabie Saoudite, ainsi que le Yémen, l’Egypte, la Libye et l’Algérie.

Le calife autoproclamé veut étendre son contrôle sur les lieux saints de l’Islam. Il a dit accepter l’allégeance des groupes armés dans les différents pays précités, dont le groupe Jound Al Khilafa en Algérie.

Le Maroc n’a pas encore donné de réponse officielle. Aucune source n’indique qu’il a été officiellement saisi.

La tendance des pays du Golfe comme l’Arabie saoudite, les Emirats et le Koweït à solliciter un soutien militaire marocain remonte aux années 80. Elle s’est accentuée avec l’implantation de Daesh dans la région, ainsi qu’avec le risque d’un conflit avec l’Iran.

Vente aux enchères
Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Une armée commune de 500.000 hommes, super-équipée, et des accords militaires avec le Maroc, la Jordanie, l’Egypte et le Pakistan. Voici ce qu’on décidé les pays du Conseil de coopération du Golfe.

 

Les six pays membres du CCG (Conseil de coopération du Golfe) vont finalement créer une armée commune forte de 500.000 hommes, annonce un journal koweitien.

En parallèle, ces pays souhaitent conclure des accords avec des pays amis tels que le Maroc, la Jordanie, l’Egypte et le Pakistan, pour un soutien immédiat en cas de conflit selon la même source qui affirme que ces décisions ont été prises au cours d’une réunion des ministres de la Défense des six pays, tenue le 12 novembre à Koweït.

Les six pays ont également constitué un commandement militaire unifié.

Cette armée commune comprendra également selon cette source, une aviation dotée de 300 avions de combat dont des F-15 et des Apache.

Le Maroc a été récemment sollicité par les Emirats Arabes Unis pour apporter un soutien militaire à ce pays ami, ainsi que par d’autres pays du Golfe qui n’ont pas été cités par les sources officielles marocaines. Selon notre analyse, il s’agit probablement du Koweït et de l’Arabie saoudite. Le Maroc a donné une réponse positive à ces différents pays.  Dans le cas des Emirats, un accord a été conclu au sujet de la forme que prendra ce soutien. Dans le cas des autres pays, des discussions ont été entamées.

Les pays du CCG prennent très au sérieux les menaces militaires dans la région. Ces menaces proviennent essentiellement de Daesh, de l’Iran et de l’instabilité régionale, sachant que deux pays ont éclaté: la Syrie et l’Irak.

L’instabilité régionale risque de durer pendant plusieurs décennies.

Dans un récent enregistrement audio, Abou-Bakr Al Baghdadi, le chef de Daesh, a menacé directement l’Arabie Saoudite, ainsi que le Yémen, l’Egypte, la Libye et l’Algérie.

Le calife autoproclamé veut étendre son contrôle sur les lieux saints de l’Islam. Il a dit accepter l’allégeance des groupes armés dans les différents pays précités, dont le groupe Jound Al Khilafa en Algérie.

Le Maroc n’a pas encore donné de réponse officielle. Aucune source n’indique qu’il a été officiellement saisi.

La tendance des pays du Golfe comme l’Arabie saoudite, les Emirats et le Koweït à solliciter un soutien militaire marocain remonte aux années 80. Elle s’est accentuée avec l’implantation de Daesh dans la région, ainsi qu’avec le risque d’un conflit avec l’Iran.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.