F-16 du Yémen: une analyse exclusive d'experts marocains

Ce jeudi soir, cela fait quatre jours que le Maroc est sans nouvelles du Lieutenant Bahti, disparu aux commandes d son F-16. On sait que le F-16 s’est bien écrasé, mais il n’y a aucune certitude dans un sens ou dans un autre, concernant le sort du pilote marocain.

Le Forum FARMAROC existe depuis 10 ans et il constitue un modèle dans toute la région. Il a été créé il y a une dizaine d’années, par des passionnés de la chose militaire. Ils sont experts, ils aiment leur pays et consacrent une grande partie de leur temps à suivre l’actualité ou l’histoire militaire, les achats d’armements ou les stratégies et constituent donc un groupe d’experts marocains dévoués et de haut niveau.

Il était donc naturel que Médias 24 se tourne vers cette équipe amie pour un éclairage au sujet du sort du Lieutenant Bahti, le pilote marocain disparu au Yémen.

Comme nous allons le voir, il est impossible d'avoir une conclusion définitive concernant le sort du pilote Bahti. Il y a autant d'indices dans un sens que dans l'autre.

Pour ce qui concerne la cause du crash, tout est également possible: nous allons voir ci dessous que l'avion a subi des tirs directs; mais également que cela n'est pas incompatible avec une erreur humaine, un problème technique ou une erreur de planfication de la part de l'état-major de la coalition.

Médias 24 : Est-ce que le pilote du F-16 a pu s'éjecter sans que son camarade, qui volait sur un autre avion, n'ait pu le voir?

Forum FARMAROC: La "bulle" du pilote étant 360° sur le F16, le pilote peut théoriquement bien voir ce qui se passe derrière lui comme ils le font en dogfight, mais à basse altitude, à grande vitesse, en manœuvres évasives entre collines et de nuit, cela serait un suicide.

Dans le cas présent, le «leader» n’a pas pu rattraper l’avion pour avoir un contact visuel, il a juste vu le crash, ce qui a été rapporté dans le premier communiqué des FAR. 

-En examinant les photos des débris, y a-t-il des indices qui vont dans un sens ou dans l'autre? qui tendraient à prouver qu'il s'est éjecté ou pas?

A priori, le pilote s’est éjecté ! on peut voir sur la vidéo (0:28) un morceau du parachute spécifique au siège ACES II du F16.

Seulement, dans les circonstances décrites ci-dessus, il se peut que l´éjection se soit produite dans les dernières secondes vers la mauvaise direction (percutement mortel). Sauf qu’il y a toujours un espoir que l’éjection a réussi, du moment que les Houthis n’ont pas montré le siège éjectable ni le casque du pilote, pour les harnais et les anti G du pilote laissés sur place, cela peut être des leurres laissés par le pilote pour tromper l'ennemi.

-Sur la vidéo, les débris semblent très éparpillés et on ne voit pas de cratère, cela semble aller dans le sens d'une explosion en vol...

-Cela est peut vrai, mais l’absence de cratère peut être expliquée par une volonté d’exploiter les évènements médiatiquement pas les Houthis.

Mais le plus probable, c’est qu’il n’y avait pas une explosion au vol, mais l´avion semble avoir percuté la colline par l´aile droite en tangente ce qui a causé son crash sur des centaines de mètres éparpillés, ce qui semble expliquer l´absence de flammes ou cratère, l´avion s´est désassemblé en ricochant.

-Le premier communiqué des FAR parle une seule fois d'avion "touché", ensuite il n'en parle plus. La coalition évoque une erreur humaine ou un problème technique. Mais la coalition ne reconnaît jamais ses pertes d'aéronefs... Et invoque toujours les pannes techniques.
Quelles sont les hypothèses?

-La thèse de l’erreur humaine ou du problème technique, présentée par la coalition, a été trahie par le premier communiqué des FAR qui disait que l’avion a été touché sans donner des détails. En plus de la raison, il y a l’heure! Le premier communiqué des FAR parle de 18 heures locales, alors que la coalition parle de 23h30!

Cette contradiction n’est que la signification du manque de coordination et l’existence d’un problème pour définir et assumer les responsabilités. L’erreur technique et humaine ne gênera pas les alliés, et une tentative de leur part pour noyer le poisson, si jamais la réalité est une erreur de planification.
Nous avons l’expérience de 16 ans de guerre, et nous avons perdu beaucoup d’avions, jamais l’erreur technique n’a été la cause.

-Si l'avion a été touché, quelles sont les hypothèses possibles? Manpads (missiles légers et à courte portée, portés sur le dos) , armement sophistiqué, DCA....

L’analyse des photos des débris, montrent que l’avion a subi des tirs d’AAA (Artillerie Anti-Aérienne). On voit nettement de nombreux impacts de balles de gros calibre sur la carlingue.

L’Indice qui nous pousse à croire à cet idée encore plus, c’est l’heure du crash présentée par la coalition, 23h30, le Yemen ne disposant pas de viseurs nocturnes, l’utilisation de MANPAD est impossible.
Maintenant revenons à la mission, le communiqué saoudien hier mercredi a dit clairement que l´avion était de retour d’une mission de bombardement, d´autres comme le communiqué marocain parlent de reconnaissance, on pourrait croire que c´était une swing mission dead/strike (destruction des défenses anti aériennes ennemies) en aller et recce (reconnaissance) de retour en TBA (à très basse altitude).
La règle d´or de commandement dit quand on utilise les mêmes procédés, c’est que forcément l´ennemi finit par s´y habituer, et comme les Serbes en 99 avec le F117 qu´ils ne voyaient pas, ils ont fini par déduire le parcours et y ont mis un piège, et le temps entre bombardement et retour vous posez vos AAA (artillerie anti-aérienne) ou même des kalash dans ce canyon et vous avez 50% chances de toucher votre cible.
Le premier tu ne le verras pas venir, mais il t´alerte et le 2ème reçoit le coup avec une AAA bien positionnée en barrage, et à une telle hauteur à grande vitesse, vous n´avez pas le temps de dire quoi que ce soit ou même de tirer le siège, le premier ne verra rien derrière lui.

-Si le pilote s'est éjecté, a-t-il une balise qui signale sa position aux forces amies? combien de temps pourrait-il tenir en autarcie?

-Oui, le module GPS inclus dans le siège ACES II signale sur une fréquence SAR pendant 48h max. Rappelons qu’en 2012, les FRA et en partenariat avec le Portugal, ont créé un centre de survie où Les pilotes sont entrainés à une chute en territoire ennemi et sur la conduite à tenir. L’autonomie du pilote dépend de plusieurs facteurs (blessé ou pas, nourriture etc etc). Nous estimons que si le pilote n’est pas blessé, il peut tenir plusieurs jours, s’il dispose de réserves d’eau.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
F-16 du Yémen: une analyse exclusive d'experts marocains

Ce jeudi soir, cela fait quatre jours que le Maroc est sans nouvelles du Lieutenant Bahti, disparu aux commandes d son F-16. On sait que le F-16 s’est bien écrasé, mais il n’y a aucune certitude dans un sens ou dans un autre, concernant le sort du pilote marocain.

Le Forum FARMAROC existe depuis 10 ans et il constitue un modèle dans toute la région. Il a été créé il y a une dizaine d’années, par des passionnés de la chose militaire. Ils sont experts, ils aiment leur pays et consacrent une grande partie de leur temps à suivre l’actualité ou l’histoire militaire, les achats d’armements ou les stratégies et constituent donc un groupe d’experts marocains dévoués et de haut niveau.

Il était donc naturel que Médias 24 se tourne vers cette équipe amie pour un éclairage au sujet du sort du Lieutenant Bahti, le pilote marocain disparu au Yémen.

Comme nous allons le voir, il est impossible d'avoir une conclusion définitive concernant le sort du pilote Bahti. Il y a autant d'indices dans un sens que dans l'autre.

Pour ce qui concerne la cause du crash, tout est également possible: nous allons voir ci dessous que l'avion a subi des tirs directs; mais également que cela n'est pas incompatible avec une erreur humaine, un problème technique ou une erreur de planfication de la part de l'état-major de la coalition.

Médias 24 : Est-ce que le pilote du F-16 a pu s'éjecter sans que son camarade, qui volait sur un autre avion, n'ait pu le voir?

Forum FARMAROC: La "bulle" du pilote étant 360° sur le F16, le pilote peut théoriquement bien voir ce qui se passe derrière lui comme ils le font en dogfight, mais à basse altitude, à grande vitesse, en manœuvres évasives entre collines et de nuit, cela serait un suicide.

Dans le cas présent, le «leader» n’a pas pu rattraper l’avion pour avoir un contact visuel, il a juste vu le crash, ce qui a été rapporté dans le premier communiqué des FAR. 

-En examinant les photos des débris, y a-t-il des indices qui vont dans un sens ou dans l'autre? qui tendraient à prouver qu'il s'est éjecté ou pas?

A priori, le pilote s’est éjecté ! on peut voir sur la vidéo (0:28) un morceau du parachute spécifique au siège ACES II du F16.

Seulement, dans les circonstances décrites ci-dessus, il se peut que l´éjection se soit produite dans les dernières secondes vers la mauvaise direction (percutement mortel). Sauf qu’il y a toujours un espoir que l’éjection a réussi, du moment que les Houthis n’ont pas montré le siège éjectable ni le casque du pilote, pour les harnais et les anti G du pilote laissés sur place, cela peut être des leurres laissés par le pilote pour tromper l'ennemi.

-Sur la vidéo, les débris semblent très éparpillés et on ne voit pas de cratère, cela semble aller dans le sens d'une explosion en vol...

-Cela est peut vrai, mais l’absence de cratère peut être expliquée par une volonté d’exploiter les évènements médiatiquement pas les Houthis.

Mais le plus probable, c’est qu’il n’y avait pas une explosion au vol, mais l´avion semble avoir percuté la colline par l´aile droite en tangente ce qui a causé son crash sur des centaines de mètres éparpillés, ce qui semble expliquer l´absence de flammes ou cratère, l´avion s´est désassemblé en ricochant.

-Le premier communiqué des FAR parle une seule fois d'avion "touché", ensuite il n'en parle plus. La coalition évoque une erreur humaine ou un problème technique. Mais la coalition ne reconnaît jamais ses pertes d'aéronefs... Et invoque toujours les pannes techniques.
Quelles sont les hypothèses?

-La thèse de l’erreur humaine ou du problème technique, présentée par la coalition, a été trahie par le premier communiqué des FAR qui disait que l’avion a été touché sans donner des détails. En plus de la raison, il y a l’heure! Le premier communiqué des FAR parle de 18 heures locales, alors que la coalition parle de 23h30!

Cette contradiction n’est que la signification du manque de coordination et l’existence d’un problème pour définir et assumer les responsabilités. L’erreur technique et humaine ne gênera pas les alliés, et une tentative de leur part pour noyer le poisson, si jamais la réalité est une erreur de planification.
Nous avons l’expérience de 16 ans de guerre, et nous avons perdu beaucoup d’avions, jamais l’erreur technique n’a été la cause.

-Si l'avion a été touché, quelles sont les hypothèses possibles? Manpads (missiles légers et à courte portée, portés sur le dos) , armement sophistiqué, DCA....

L’analyse des photos des débris, montrent que l’avion a subi des tirs d’AAA (Artillerie Anti-Aérienne). On voit nettement de nombreux impacts de balles de gros calibre sur la carlingue.

L’Indice qui nous pousse à croire à cet idée encore plus, c’est l’heure du crash présentée par la coalition, 23h30, le Yemen ne disposant pas de viseurs nocturnes, l’utilisation de MANPAD est impossible.
Maintenant revenons à la mission, le communiqué saoudien hier mercredi a dit clairement que l´avion était de retour d’une mission de bombardement, d´autres comme le communiqué marocain parlent de reconnaissance, on pourrait croire que c´était une swing mission dead/strike (destruction des défenses anti aériennes ennemies) en aller et recce (reconnaissance) de retour en TBA (à très basse altitude).
La règle d´or de commandement dit quand on utilise les mêmes procédés, c’est que forcément l´ennemi finit par s´y habituer, et comme les Serbes en 99 avec le F117 qu´ils ne voyaient pas, ils ont fini par déduire le parcours et y ont mis un piège, et le temps entre bombardement et retour vous posez vos AAA (artillerie anti-aérienne) ou même des kalash dans ce canyon et vous avez 50% chances de toucher votre cible.
Le premier tu ne le verras pas venir, mais il t´alerte et le 2ème reçoit le coup avec une AAA bien positionnée en barrage, et à une telle hauteur à grande vitesse, vous n´avez pas le temps de dire quoi que ce soit ou même de tirer le siège, le premier ne verra rien derrière lui.

-Si le pilote s'est éjecté, a-t-il une balise qui signale sa position aux forces amies? combien de temps pourrait-il tenir en autarcie?

-Oui, le module GPS inclus dans le siège ACES II signale sur une fréquence SAR pendant 48h max. Rappelons qu’en 2012, les FRA et en partenariat avec le Portugal, ont créé un centre de survie où Les pilotes sont entrainés à une chute en territoire ennemi et sur la conduite à tenir. L’autonomie du pilote dépend de plusieurs facteurs (blessé ou pas, nourriture etc etc). Nous estimons que si le pilote n’est pas blessé, il peut tenir plusieurs jours, s’il dispose de réserves d’eau.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.