Le PJD gèle les responsabilités de Abdelaziz Aftati

C’est la décision que personne n’attendait. Au cours d’une réunion “extraordinaire“ tenue lundi 1er juin, le PJD a gelé toutes les responsabilités du député Abdelaziz Aftati au sein du parti et lancé une procédure disciplinaire à son encontre.

L’affaire avait évolué plutôt à bas bruit. Au cours de la séance de questions orales au parlement, le mardi 26 mai, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a été interrogé par un député du PAM sur la situation de pauvreté qui prévaut dans les régions frontalières avec l’Algérie. Le chef du gouvernement avait signalé dans sa réponse, la construction d’un mur de sécurité le long de la frontière avec l’Algérie.

Le jeudi 28 mai, voilà que le député de la région, le turbulent Abdelaziz Aftati, effectue une tournée dans la région. Sa tournée le mène, dans sa circonscription, au plus près du mur de sécurité. Différents articles de presse le présentent dans une sorte d’inspection de cette région hautement sensible, accompagné d’un homme habillé en civil, présenté par nos confrères comme un officier de l’armée. La prese digitiale rapporte également qu’il n’a pas décliné sa vraie identité, au moins à l’occasion d’un contrôle de routine, se présentant comme ingénieur.

Un journal titrera : “le général Aftati en mission spéciale le long de la frontière algérienne“. En effet, plusieurs sources non confirmées lui ont prêté non seulement d’avoir caché son identité, mais également d’avoir joué les envoyés mystérieux de Benkirane.

De son côté, il a assumé cette tournée, et déclare qu’elle fait suite à la question orale posée au Parlement.

Abdelaziz Aftati est membre de différentes instances dirigeantes du PJD et président e la commission de transparence de ce parti. C’est un orateur né, frondeur, fonceur, parfois impulsif.

Lundi 1er juin, au cours d’une réunion extraordinaire du secrétariat général du PJD présidée par Abdelilah Benkirane, le parti a décidé de geler toutes les responsabilités de Abdelaziz Aftati en son sein. La commission d’arbitrage du Conseil national prendra la décision finale à son encontre.

Le communiqué rendu public tard dans la soirée du 1er juin, évoque la question dans des termes assez durs : “dépassements“, “agissements irresponsables“. La décision de geler ses responsabilités a été prise à l’unanimité selon le communiqué.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
Le PJD gèle les responsabilités de Abdelaziz Aftati

C’est la décision que personne n’attendait. Au cours d’une réunion “extraordinaire“ tenue lundi 1er juin, le PJD a gelé toutes les responsabilités du député Abdelaziz Aftati au sein du parti et lancé une procédure disciplinaire à son encontre.

L’affaire avait évolué plutôt à bas bruit. Au cours de la séance de questions orales au parlement, le mardi 26 mai, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a été interrogé par un député du PAM sur la situation de pauvreté qui prévaut dans les régions frontalières avec l’Algérie. Le chef du gouvernement avait signalé dans sa réponse, la construction d’un mur de sécurité le long de la frontière avec l’Algérie.

Le jeudi 28 mai, voilà que le député de la région, le turbulent Abdelaziz Aftati, effectue une tournée dans la région. Sa tournée le mène, dans sa circonscription, au plus près du mur de sécurité. Différents articles de presse le présentent dans une sorte d’inspection de cette région hautement sensible, accompagné d’un homme habillé en civil, présenté par nos confrères comme un officier de l’armée. La prese digitiale rapporte également qu’il n’a pas décliné sa vraie identité, au moins à l’occasion d’un contrôle de routine, se présentant comme ingénieur.

Un journal titrera : “le général Aftati en mission spéciale le long de la frontière algérienne“. En effet, plusieurs sources non confirmées lui ont prêté non seulement d’avoir caché son identité, mais également d’avoir joué les envoyés mystérieux de Benkirane.

De son côté, il a assumé cette tournée, et déclare qu’elle fait suite à la question orale posée au Parlement.

Abdelaziz Aftati est membre de différentes instances dirigeantes du PJD et président e la commission de transparence de ce parti. C’est un orateur né, frondeur, fonceur, parfois impulsif.

Lundi 1er juin, au cours d’une réunion extraordinaire du secrétariat général du PJD présidée par Abdelilah Benkirane, le parti a décidé de geler toutes les responsabilités de Abdelaziz Aftati en son sein. La commission d’arbitrage du Conseil national prendra la décision finale à son encontre.

Le communiqué rendu public tard dans la soirée du 1er juin, évoque la question dans des termes assez durs : “dépassements“, “agissements irresponsables“. La décision de geler ses responsabilités a été prise à l’unanimité selon le communiqué.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.