Menu
facebook twitter
 
.
.
Page d'accueil 

Oujda: Omar Hejira réélu maire, bras-de-fer PAM-Istiqlal  

Mercredi 30 septembre 2015 à 13h14

Omar Hjira a été réélu maire de la ville d’Oujda. Une élection contestée à la fois par les élus du PJD pour dépassement de délai et par le maire qui dépose un recours en justice contre la désignation du bureau de la municipalité faite en son absence.

C’est une élection mouvementée qui a eu lieu ce mardi 29 septembre à la mairie de la ville d’Oujda. Une vidéo mise en ligne par notre confrère Oujdacity montre l’ambiance qui a régné à la municipalité ce jour.

Sur 65 élus, 39 dont 30 du PAM, 7 de l’Istiqlal et 2 du PJD ont reconduit Omar Hejira à la présidence du conseil municipal d’Oujda alors que les 26 autres élus du PJD se sont abstenus de participer au vote.

Cette élection tardive a eu lieu après deux reports dus à l’absence des élus de l’Istiqlal et du PAM et donc de quorum requis. Dans une déclaration à Médias24, Omar Hejira avait expliqué ce retard par des désaccords sur le nombre de vice-présidents PAM et PI à attribuer à chacun des alliés.

Alors que la tenue du scrutin laissait penser que les deux partis avaient trouvé un accord, le maire s’estime trahi par ses alliés du PAM qui ont désigné 9 vice-présidents de leur parti et imposé un vice-président de l’Istiqlal dont le nom n’a pas été validé au préalable par Omar Hejira.

Interrogé par notre rédaction, ce dernier affirme que le deal convenu la veille du scrutin de confier 8 vice-présidences au PAM et 2 à l’Istiqlal n’a pas été respecté par le PAM.

«La séance a bien commencé avec mon élection mais tout de suite après, j’ai été trahi par le PAM qui avait pourtant accepté d’inclure un vice-président du PI dans les 5 premiers et un dans les 5 derniers de la liste. J’ai été surpris de découvrir la liste concoctée à mille lieux de notre accord préalable et j’ai décidé de me retirer pour entamer des consultations avec mon parti. Ils en ont alors profité pour élire le bureau municipal en toute illégalité».

Comme cette désignation s’est faite en son absence, Omar Hjira annonce qu’il déposera ce mercredi 30 septembre un recours devant le tribunal administratif pour invalider l’élection des vice-présidents.

S’estimant soutenu par Mustapha Bakkouri, secrétaire général du PAM, le maire avance que la finalité des manœuvres de ses «prétendus alliés est de le pousser à la démission pour que l’élu PAM Hicham Sghir prenne ma place de maire d’Oujda».

«Mon parti a conclu un accord avec des élus locaux qui n’ont pas respecté leur parole. S’ils veulent que je démissionne, il faudra d’abord que Abdenbi Bioui, nouveau président de la région de l’Oriental, élu grâce à notre soutien démissionne avant».

Interrogé sur les élus PJD qui veulent invalider son élection de maire pour cause de délai dépassé, Omar Hejira déclare que ces derniers sont libres de déposer une requête dans le cadre de la loi.

«Les élus du PJD ont un problème avec l’interprétation de la loi tandis que moi j’ai un souci avec un parti politique. Dans les deux cas de figure, je me plierai aux décisions judiciaires».

L’opposition municipale se base sur la loi organique 113-14 relative aux collectivités locales pour remettre en cause cette élection. Son article 10 énonce que le wali de la région convoque la réunion de désignation du président et du bureau dans les 15 jours après l’annonce des résultats définitifs de l’élection des membres du conseil (4 septembre) et pas 25 jours après. 

En réalité, le wali avait convoqué la réunion dans les délais mais elle n'avait pu se réunir faute de quorum.

.
Signaler une erreurAjouter un commentaire
.
.

Votre commentaire

 

Il vous reste  caractères.
Code de sécurité
Rafraîchir

Accéder à la charte des commentaires »
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

- Médias 24 présente -

Le guide immobilier de Casablanca - Rabat

Le prix de vente du neuf et de l’occasion, quartier par quartier, appartements, villas, terrains

Guide offert par
.
.
.
.
.
.
 
Abonnez vous à nos newsletters et alertes
.
TOUT LE FIL
Close