Menu
facebook twitter
 
.
.
Page d'accueil 

Comment le Maroc devient leader de la sécurité maritime ouest-africaine 

Samedi 15 mars 2014 à 19h50
Comment le Maroc devient leader de la sécurité maritime ouest-africaine
Ph. DR 

Nos amis de l’équipe du forum FAR Maroc nous livrent ci-après les dernières nouvelles de la Marine Royale, en expliquant comment le Maroc est en train d’affirmer son leadership naval dans la zone atlantique ouest-africaine.

 

Le Commandement des Forces Navales américaine en Europe et celui des forces navales en Afrique ont organisé au Sénégal du 06 au 14 Mars 2014, la quatrième édition de l’exercice naval multinational «Saharan Express 2014».

Un exercice qui a réuni plusieurs pays, dont le Maroc, autour d’un objectif commun : Promouvoir l’interopérabilité des moyens navals et des systèmes de commandement entre les pays ouest-africains, en concertations avec leurs partenaires américains et européens.

L’exercice a connu la participation de 1.500 hommes et 11 unités navales, venues de 11 pays. En plus du Maroc, les autres pays sont les suivant : Cap-Vert, Espagne, Etats-unis, France, Libéria, Mauritanie, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni  et le Sénégal, pays hôte de l’exercice.

L'amiral Cheikh Bara Cissokho, Chef d'Etat-Major de la marine nationale sénégalaise a indiqué que «La marine nationale sénégalaise est déterminée à jouer sa partition car l'Afrique de l'Ouest un hub de transport de la drogue en provenance de l'Amérique Latine et en destination de l'Europe.»

L’objectif de l’exercice est de «venir à bout de la pêche illicite non réglementée, du trafic de drogue et d'armes, de la pollution marine, du terrorisme.»

Une participation marocaine remarquable

Depuis son lancement en 2011, Saharan Express a toujours connu une participation active de la Marine royale, qui ne rate aucune occasion pour répondre présente dans le but de partager son expérience et son savoir-faire dans le domaine de la sécurité maritime et apporter son aide à la formation et la qualification de ses partenaires africains.

Cette année, la Marine Royale a été représenté par la frégate Mohammed V (611), signe fort de l’importance que commence à prendre cet exercice de coopération régionale. Durant les 2 précédentes éditions, la Marine participait avec son patrouilleur de haute mer Bir Anzarane (341).

 

Le Patrouilleur de Haute Mer BirAnzarane (341) et des équipes d’Interdiction Maritime marocaines durant le Saharan Express 2012

La Marine Royale a participé activement à toute les phases de cet exercice depuis les étapes préparatoires au siège de du Commandement des forces Navales en Europe et Afrique en Italie, jusqu’à la phase d’exécution. Le chef du groupe du contrôle de l’exercice est en effet un officier marocain, le Capitaine de frégate Jawad Lakziz.

 

Le Commandant de la frégate Mohammed V (611)

 

 

Le Capitaine de frégate Jawad Lakziz, chef du groupe du contrôle de l’exercice Saharan Express 2014

La frégate a rejoint la force multinationale composée des 11 unités navales, évoluant au large du Sénégal et Cap Vert, en vue de détecter et de contrôler des cibles d'intérêt, susceptible de participer à des trafics illicites, tout en s’entraînant à adopter les multiples combinaisons de formations tactiques adéquates pour atteindre une zone donnée, une fois l'objectif détecté les équipes des Commandos Marine procède à des opérations de fouilles et de vérification à bord.

L’exercice était l’occasion pour les équipes commandos relevant des Groupes d’Intervention de la Marine Royale (GIMR), de perfectionner leurs compétences dans les opérations d’arraisonnement et d’interdiction maritime avec des instructeurs américains et européens. Ces équipes qui se sont démarquées particulièrement en termes de mise en œuvre des moyens, de respect du timing et de la bonne exécution des actions programmées.

 

Une équipe des Commandos Marine effectuant une mission d’Interdiction maritime durant le Saharan Express 2014

La sécurité maritime, un autre volet de la coopération Sud-Sud

La région ouest-africaine connaît un trafic maritime en continuelle augmentation, non sans risques pour la sécurité maritime, grand souci des pays longeant cet espace important dans la politique extérieure marocaine.

Les principaux risques de sécurité maritime menaçant la région sont les trafics illégaux, l’exploitation illégale des zones de pêche, les pollutions accidentelles, les naufrages, les accidents maritimes et la piraterie comme c’est le cas dans le Golfe de Guinée.

De ce fait, et depuis quelques années, le Maroc cherche à marquer son leadership régional comme acteur de taille dans la prévention de la sécurité maritime cette région, notamment en formant les cadres des forces navales de ces pays dans les établissements de formation au Maroc, ou en participant activement à des exercices de taille comme le Saharan Express.

Le Royaume s’est même doté d’un Centre de coordination et de sauvetage maritime de la région ouest-africaine (MRCC), implanté à Bouznika et qui a été inauguré en 2011 par le secrétaire général de l’Organisation maritime internationale (OMI).

La Marine Royale, et dans la même philosophie royale de considérer l’espace africain comme espace d’intérêt stratégique en vue d’une intégration régionale progressive avec les pays du littoral atlantique, doit donner plus d’importance à la coopération en matière de sécurité maritime en envoyant ses unités effectuer des patrouilles régulières dans les espaces maritimes des pays ayant un dispositif de surveillance modeste, comme c’est le cas de nos amis Guinéens ou Ivoiriens.

La Marine Royale dans le monde

Ce début d’année s’annonce très riche en activité pour les unités de la Marine Royale. Au moment où la frégate Mohammed V était à Dakar pour le Saharan Express, son sistership la frégate Hassan II (612) menait des exercices navals avec la frégate américaine USS Simpson (FFG56) au large des côtes casablancaise, et la frégate sigma Sultan Moulay Ismail (614) quittait la Grèce pour se diriger vers l’Arabie Saoudite dans le cadre de la corvette d’instruction pour la promotion des nouveaux officiers 2014. La frégate se dirige vers le Qatar pour participer au salon de défense navale DIMDEX 2014 du 25 au 27 Mars.

Entre temps, la FREMM Mohammed VI (701) a quitté Brest le 12 mars pour rejoindre la 1er Base Navale de Casablanca.

Equipe www.farmaroc.com


 

.
Signaler une erreurAjouter un commentaire
.
.

Votre commentaire

 

Il vous reste  caractères.
Code de sécurité
Rafraîchir

Accéder à la charte des commentaires »
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

- Médias 24 présente -

Le guide immobilier de Casablanca - Rabat

Le prix de vente du neuf et de l’occasion, quartier par quartier, appartements, villas, terrains

.
.
.
.
.
.
 
Abonnez vous à nos newsletters et alertes
.
TOUT LE FIL
Close