La menthe fraîche marocaine inquiète l’Union européenne

Plus exactement, il s’agit de la teneur en pesticide présente dans les tonnes de menthe marocaine acheminées vers l’UE.

On estime que sur les quelque 70.000 tonnes de menthe fraîche produites par le royaume, 6.000 se dirigent chaque année vers le vieux continent, connu comme ayant des standards très élevés et une législation pointue en matière de sécurité alimentaire.

La menthe n’est pas le seul produit alimentaire répertorié par le système européen d’alerte rapide pour la nourriture (RASFF). Le poisson, par exemple, qui recèle parfois du mercure, a également été visé cette année. Mais la menthe est bien l’export marocain le plus touché.

Depuis janvier 2014, 11 cas de non-conformité aux normes européennes par rapport aux pesticides ont été signalés concernant la menthe fraîche exportée par le Maroc. En septembre et octobre uniquement, le RASFF rapporte trois notifications.

La première, en date du 4 septembre, fait état d’un rejet à la frontière belge de menthe fraîche contenant 0,21 mg/kg de pesticide. Même si la cargaison a été qualifiée de "pas trop risquée", son contenu a été détruit.

Le 18 septembre, toujours à la frontière belge, un risque "indécis" (ndlr: indéterminé) a été remarqué suite à la détection de 4,9 mg/kg de résidus de cyperméthrine et 0,087 mg/kg de résidus de mycrobutanil. Le 2 octobre, le scénario s’est reproduit pour 0,06 mg/kg de mycrobutanil, cette fois.

Ce problème est récurrent: sur les dix dernières années, 50 notifications du RASFF ont ciblé la menthe fraîche, parfois accompagnée d’absinthe ou encore de coriandre (pour l’Espagne, l’Italie, la France, la Belgique et le Royaume-Uni).

Plus récemment, le Maroc a reçu plusieurs remarques de l’Union européenne à ce sujet. Mais les cas se multiplient ces derniers mois. Ce n’est pourtant pas la première fois que l’Europe émet des recommandations au Maroc. En 2011 déjà, dans un rapport, l’Office alimentaire et vétérinaire de l’UE avait formulé une liste de conseils.

En 2013, le même organisme s’était rendu dans le pays pour réaliser un audit. Soulignant dans un bilan plusieurs avancées effectuées par les autorités nationales, il faisait tout de même remarquer que des manquements subsistaient, notamment au niveau de l’établissement de mesures de contrôle rigoureuses et de la sensibilisation des producteurs et des professionnels.

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (Onssa) indique pour sa part que ces destructions visent aussi d’autres pays. Toutefois, il semble désormais vouloir agir. Comme nous vous le signalions précédemment, l’Office "a invité", par communiqué, tous les acteurs possédant "des pesticides obsolètes" à déclarer leurs stocks aux services responsables avant le 31 décembre 2015.

La communication ajoutait que depuis le 6 octobre, le ministère de l’Agriculture tentait d’identifier lesdits pesticides afin, à terme, de les éliminer. De plus, l’office assurait qu’il allait bientôt mettre en place une campagne de sensibilisation.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
La menthe fraîche marocaine inquiète l’Union européenne

Plus exactement, il s’agit de la teneur en pesticide présente dans les tonnes de menthe marocaine acheminées vers l’UE. 

On estime que sur les quelque 70.000 tonnes de menthe fraîche produites par le royaume, 6.000 se dirigent chaque année vers le vieux continent, connu comme ayant des standards très élevés et une législation pointue en matière de sécurité alimentaire.

La menthe n’est pas le seul produit alimentaire répertorié par le système européen d’alerte rapide pour la nourriture (RASFF). Le poisson, par exemple, qui recèle parfois du mercure, a également été visé cette année. Mais la menthe est bien l’export marocain le plus touché.

Depuis janvier 2014, 11 cas de non-conformité aux normes européennes par rapport aux pesticides ont été signalés concernant la menthe fraîche exportée par le Maroc. En septembre et octobre uniquement, le RASFF rapporte trois notifications.

La première, en date du 4 septembre, fait état d’un rejet à la frontière belge de menthe fraîche contenant 0,21 mg/kg de pesticide. Même si la cargaison a été qualifiée de "pas trop risquée", son contenu a été détruit.

Le 18 septembre, toujours à la frontière belge, un risque "indécis" (ndlr: indéterminé) a été remarqué suite à la détection de 4,9 mg/kg de résidus de cyperméthrine et 0,087 mg/kg de résidus de mycrobutanil. Le 2 octobre, le scénario s’est reproduit pour 0,06 mg/kg de mycrobutanil, cette fois.

Ce problème est récurrent: sur les dix dernières années, 50 notifications du RASFF ont ciblé la menthe fraîche, parfois accompagnée d’absinthe ou encore de coriandre (pour l’Espagne, l’Italie, la France, la Belgique et le Royaume-Uni).

Plus récemment, le Maroc a reçu plusieurs remarques de l’Union européenne à ce sujet. Mais les cas se multiplient ces derniers mois. Ce n’est pourtant pas la première fois que l’Europe émet des recommandations au Maroc. En 2011 déjà, dans un rapport, l’Office alimentaire et vétérinaire de l’UE avait formulé une liste de conseils.

En 2013, le même organisme s’était rendu dans le pays pour réaliser un audit. Soulignant dans un bilan plusieurs avancées effectuées par les autorités nationales, il faisait tout de même remarquer que des manquements subsistaient, notamment au niveau de l’établissement de mesures de contrôle rigoureuses et de la sensibilisation des producteurs et des professionnels.

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (Onssa) indique pour sa part que ces destructions visent aussi d’autres pays. Toutefois, il semble désormais vouloir agir. Comme nous vous le signalions précédemment, l’Office "a invité", par communiqué, tous les acteurs possédant "des pesticides obsolètes" à déclarer leurs stocks aux services responsables avant le 31 décembre 2015.

La communication ajoutait que depuis le 6 octobre, le ministère de l’Agriculture tentait d’identifier lesdits pesticides afin, à terme, de les éliminer. De plus, l’office assurait qu’il allait bientôt mettre en place une campagne de sensibilisation.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.