Un Marocain marque son nom dans le Current masters

L'artiste-peintre marocain, Abdelkhalek Aghzout, qui vit et travaille à Vienne, vient d'être sélectionné pour figurer parmi les maîtres internationaux de l'art moderne et contemporain dans le livre d'art "Current masters" dans sa première édition parue récemment aux Etats-Unis.

c'est un droit à la voix au chapitre, parmi des artistes-peintres de renom, qui coïncide également avec une invitation de montrer ses œuvres dans l'une des plus prestigieuses expositions internationales d'art contemporain, en l'occurrence, "Southern Nevada museum of fine art" à Las Vegas, et ce, pour la quatrième fois.

Dans une déclaration à la MAP, Aghzout ne cache pas sa fierté et l'honneur qu'il ressent en tant qu'artiste-peintre marocain, qui représente à un tel niveau les couleurs du Maroc et la peinture contemporaine marocaine.

A la fois un scientifique de génie à l'origine de plusieurs découvertes dans le domaine de la micro-électronique et un artiste-peintre, précurseur d'un nouveau mouvement basé sur une fusion de l'art et de la science, baptisé art scientifique, Aghzout étonne par sa démarche, qui bouscule les paradigmes, toujours à la recherche de nouvelles perspectives de voir et de pouvoir.

"'Voir" et "pouvoir", deux mots qui reviennent sans cesse dans les propos de cet artiste marocain, qui vit depuis plus de 29 ans en Autriche, tout en gardant toujours des liens très affectifs et très forts avec sa colombe blanche, son éternelle muse, Tétouan, où il a vu le jour le 25 août 1958.

Un homme de science et un artiste iconoclaste, résolument animé par un désir de "scientificité" dans son travail. D'abord, sur le plan professionnel, puisqu'il est docteur en microélectronique à l'Université des sciences techniques de Vienne, où il a pendant des années dirigé des recherches dans cette discipline très pointue. Ses recherches et ses inventions en microélectronique ont été récompensées par des prix internationaux, successivement en 1998 et 1999.

En tant qu'artiste-peintre ou plutôt comme il se définit lui-même, un artiste visuel, Aghzout a également inventé son propre style, des formes abstraites et des couleurs scientifiquement élaborées, dans la perspective de développer des niveaux virtuels de voir son œuvre picturale; une formule inspirée de la physique, fusion entre l'art et la science.

Même si la majorité de ses toiles sont peintes dans son atelier à Vienne, force est de constater que les thèmes récurrents renvoient à des ambiances spécifiquement marocaines. Rien d'étonnant alors que ses précédentes expositions en Autriche et ailleurs en Europe et aux Etats-Unis, portent des intitulés évocateurs de son appartenance, "Couleurs du Maroc", "Rêves du Maroc", "Lumière du Maroc", "Spiritualité du Maroc" ou encore "Emotions du Maroc".

"Les couleurs et les émotions du Maroc sont pour moi une force motrice dans mon travail artistique, pour développer une nouvelle dimension de la peinture, une autre manière de voir", explique-t-il, tout en se disant animé par le désir de pousser encore les limites de sa démarche artistique.

Il pense que "l'abstraction basée sur la science donne une nouvelle dimension à l'art contemporain et moderne", avant d'ajouter que "L'application de la science donne sûrement une nouvelle lumière à l'œuvre picturale, une œuvre en perpétuel mouvement, toujours à réajuster".

Membre, entre autres, de l'association professionnelle des artistes visuels en Autriche et de l'association internationale des arts plastiques relevant de l'Unesco, Aghzout a été plusieurs fois sélectionné par le World Wide Art Books aux Etats-Unis pour exposer parmi un cercle très fermé de maîtres internationaux dans l'art moderne et contemporain. Cité dans un ouvrage sur l'histoire des arts plastiques en Autriche durant la période 1912-2012, Aghzout a été en 2011 parmi les 10 artistes primés lors du concours international de l'art contemporain à Santa Barbara, en Californie.

Honoré à maintes fois lors d'événements internationaux, il a aussi été célébré dans sa ville natale, Tétouan, en recevant le trophée d'art au service de l'intégrité territoriale du Royaume et de l'identité marocaine.

(Avec MAP)

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
Un Marocain marque son nom dans le Current masters

L'artiste-peintre marocain, Abdelkhalek Aghzout, qui vit et travaille à Vienne, vient d'être sélectionné pour figurer parmi les maîtres internationaux de l'art moderne et contemporain dans le livre d'art "Current masters" dans sa première édition parue récemment aux Etats-Unis.

c'est un droit à la voix au chapitre, parmi des artistes-peintres de renom, qui coïncide également avec une invitation de montrer ses œuvres dans l'une des plus prestigieuses expositions internationales d'art contemporain, en l'occurrence, "Southern Nevada museum of fine art" à Las Vegas, et ce, pour la quatrième fois.

Dans une déclaration à la MAP, Aghzout ne cache pas sa fierté et l'honneur qu'il ressent en tant qu'artiste-peintre marocain, qui représente à un tel niveau les couleurs du Maroc et la peinture contemporaine marocaine.

A la fois un scientifique de génie à l'origine de plusieurs découvertes dans le domaine de la micro-électronique et un artiste-peintre, précurseur d'un nouveau mouvement basé sur une fusion de l'art et de la science, baptisé art scientifique, Aghzout étonne par sa démarche, qui bouscule les paradigmes, toujours à la recherche de nouvelles perspectives de voir et de pouvoir.

"'Voir" et "pouvoir", deux mots qui reviennent sans cesse dans les propos de cet artiste marocain, qui vit depuis plus de 29 ans en Autriche, tout en gardant toujours des liens très affectifs et très forts avec sa colombe blanche, son éternelle muse, Tétouan, où il a vu le jour le 25 août 1958.

Un homme de science et un artiste iconoclaste, résolument animé par un désir de "scientificité" dans son travail. D'abord, sur le plan professionnel, puisqu'il est docteur en microélectronique à l'Université des sciences techniques de Vienne, où il a pendant des années dirigé des recherches dans cette discipline très pointue. Ses recherches et ses inventions en microélectronique ont été récompensées par des prix internationaux, successivement en 1998 et 1999.

En tant qu'artiste-peintre ou plutôt comme il se définit lui-même, un artiste visuel, Aghzout a également inventé son propre style, des formes abstraites et des couleurs scientifiquement élaborées, dans la perspective de développer des niveaux virtuels de voir son œuvre picturale; une formule inspirée de la physique, fusion entre l'art et la science.

Même si la majorité de ses toiles sont peintes dans son atelier à Vienne, force est de constater que les thèmes récurrents renvoient à des ambiances spécifiquement marocaines. Rien d'étonnant alors que ses précédentes expositions en Autriche et ailleurs en Europe et aux Etats-Unis, portent des intitulés évocateurs de son appartenance, "Couleurs du Maroc", "Rêves du Maroc", "Lumière du Maroc", "Spiritualité du Maroc" ou encore "Emotions du Maroc".

"Les couleurs et les émotions du Maroc sont pour moi une force motrice dans mon travail artistique, pour développer une nouvelle dimension de la peinture, une autre manière de voir", explique-t-il, tout en se disant animé par le désir de pousser encore les limites de sa démarche artistique.

Il pense que "l'abstraction basée sur la science donne une nouvelle dimension à l'art contemporain et moderne", avant d'ajouter que "L'application de la science donne sûrement une nouvelle lumière à l'œuvre picturale, une œuvre en perpétuel mouvement, toujours à réajuster".

Membre, entre autres, de l'association professionnelle des artistes visuels en Autriche et de l'association internationale des arts plastiques relevant de l'Unesco, Aghzout a été plusieurs fois sélectionné par le World Wide Art Books aux Etats-Unis pour exposer parmi un cercle très fermé de maîtres internationaux dans l'art moderne et contemporain. Cité dans un ouvrage sur l'histoire des arts plastiques en Autriche durant la période 1912-2012, Aghzout a été en 2011 parmi les 10 artistes primés lors du concours international de l'art contemporain à Santa Barbara, en Californie.

Honoré à maintes fois lors d'événements internationaux, il a aussi été célébré dans sa ville natale, Tétouan, en recevant le trophée d'art au service de l'intégrité territoriale du Royaume et de l'identité marocaine.

(Avec MAP)

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

URGENT Le Roi exonère les locataires des locaux des Habous du paiement des loyers