Le tour du monde des Atmani: A La Paz, les enfants présentent le Maroc dans un lycée

Arrivés à La Paz, les Atmani découvrent la capitale bolivienne et apprennent que leurs trois enfants ont réussi leurs examens avec d'excellentes notes et des mentions. Réflexion autour de l'enseignement à distance et de l'apport culturel et didactique des voyages.

Nous arrivons à  La Paz, avec ses 800.000 habitants c’est la capitale administrative de la Bolivie. Perchée  à 4.000 mètres d’altitude, c’est la ville la plus haute du monde!! Elle est étalée dans une cuvette d’une dizaine de kilomètre et cernée par des monts à plus de 6.000 mètres.

 

 

En haut à quelques centaines de mètres d’altitude, l’Alto avec son 1 million et 200.000 habitants. L’Alto est le dortoir de la capitale Bolivienne.  La Paz est une ville très particulière ou Mesk Ellil notre camion ne peut se mouvoir tellement les pentes aussi bien ascendantes que descendantes sont abruptes !!

Heureusement, nous sommes hébergés dans un club hippique à 5 kilomètres du sud de la ville.

 

 

Depuis l’arrivée au pouvoir d’Evo Morales, président qualifié "d’excentriqu" (il dispose d’une page facebook!), les investissements en infrastructures sont énormes et la capitale est devenue un chantier à ciel ouvert, 3 lignes de téléphériques aux couleurs du drapeau bolivien, la ligne rouge, verte et jaune.

Des ponts suspendus, un centre d’exposition universel, distribution de gaz à tous les foyers,… Une capitale qui a l'ambitions de donner une nouvelle image de la Bolivie.

 

 

Le plus haut et le plus long téléphérique au monde (10 kilomètres) remplacera le transport public, qui bien que très efficace avec son nombre incalculable de «Collectivos» et «Micros», appellation pour définir les milliers de camionnettes qui sillonnent la ville, représentent un désagrément aussi bien sur le plan environnemental que sur la circulation dans la ville. Il faut dire qu’avec ses dénivelés de plusieurs centaines de mètres, les lignes  de téléphériques permettront de désengorger le trafic et réduire la pollution… Restera l’énorme problème des syndicats des transports privés à résoudre !

Nous nous sommes fait un réel plaisir d’utiliser justement les collectivos et micros avec les enfants. Les usagers s’entraident, ceux qui ouvrent la porte, ceux qui gèrent les places assises, ceux qui remettent l’argent au conducteur…tout le monde s’entraide et cela permet à des milliers de véhicules de 20 à 30 personnes de faire le trajet tout en pente et de s’arrêter à la demande (il n’y à pas de stations d’arrêt) sans aucun soucis !!

C’est ainsi que nous visitons la ville et nous rendons à la mosquée de La Paz.

Excellente nouvelle : les enfants ont réussi les examens !!

Le séjour à La Paz laissera un souvenir gravé !! Nous avons reçu les notes officielles des examens que les enfants ont passés au Consulat Espagnol de Santa Cruz de la Sierra. Ils ont les 3 réussi avec mention «Très bien», «Très bien» et «Excellent»…

Nous sommes heureux et soulagés!!

C’est l’occasion de faire le bilan après une année sur le système d’éducation à distance car en fait à part les enfants, nous les parents avions besoin d’être rassurés bien que nous ayons parfaitement apprécié ce système: les tuteurs sont très présents, les livres scolaires et la pédagogie clairs, nous nous sommes tous adaptés aux 4 à 5 heures de classe par jour et le voyage complète tout à fait les cours.

Les seules difficultés restent la pédagogie pour la langue arabe que nous leur enseignons nous mêmes; Merci à M. Azizi professeur d’Arabe à l’école Espagnole de Casablanca qui nous soutient à travers les supports de cours et orientations en Arabe.

Par ailleurs, la «vie sociale» des enfants représente une deuxième difficulté, leur pays le Maroc, leurs amis leurs manquent.

C’est pour cela qu’à chaque fois que nous le pouvons, nous nous arrangeons avec une école lors d’une étape, occasion pour Meissa, Mehdi et Maya de parler et de présenter le Maroc et leur expérience. L’occasion également pour eux de passer une journée ou 2 comme à La Paz ou ils ont présenté à 6 classes du Lycée Franco-Bolivien le Maroc et leur vécu.

Al Hamdoullah alors. Nous sommes contents et soulagés en même temps. Nous décidons d’offrir aux enfants quelques jours de vacance à Rurrenabaque… Cap sur l’Amazone bolivienne !!!

Merci encore une fois pour votre lecture et à la semaine prochaine In Cha Allah.

 

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
Le tour du monde des Atmani: A La Paz, les enfants présentent le Maroc dans un lycée

Arrivés à La Paz, les Atmani découvrent la capitale bolivienne et apprennent que leurs trois enfants ont réussi leurs examens avec d'excellentes notes et des mentions. Réflexion autour de l'enseignement à distance et de l'apport culturel et didactique des voyages.

Nous arrivons à  La Paz, avec ses 800.000 habitants c’est la capitale administrative de la Bolivie. Perchée  à 4.000 mètres d’altitude, c’est la ville la plus haute du monde!! Elle est étalée dans une cuvette d’une dizaine de kilomètre et cernée par des monts à plus de 6.000 mètres.

 

 

En haut à quelques centaines de mètres d’altitude, l’Alto avec son 1 million et 200.000 habitants. L’Alto est le dortoir de la capitale Bolivienne.  La Paz est une ville très particulière ou Mesk Ellil notre camion ne peut se mouvoir tellement les pentes aussi bien ascendantes que descendantes sont abruptes !!

Heureusement, nous sommes hébergés dans un club hippique à 5 kilomètres du sud de la ville.

 

 

Depuis l’arrivée au pouvoir d’Evo Morales, président qualifié "d’excentriqu" (il dispose d’une page facebook!), les investissements en infrastructures sont énormes et la capitale est devenue un chantier à ciel ouvert, 3 lignes de téléphériques aux couleurs du drapeau bolivien, la ligne rouge, verte et jaune.

Des ponts suspendus, un centre d’exposition universel, distribution de gaz à tous les foyers,… Une capitale qui a l'ambitions de donner une nouvelle image de la Bolivie.

 

 

Le plus haut et le plus long téléphérique au monde (10 kilomètres) remplacera le transport public, qui bien que très efficace avec son nombre incalculable de «Collectivos» et «Micros», appellation pour définir les milliers de camionnettes qui sillonnent la ville, représentent un désagrément aussi bien sur le plan environnemental que sur la circulation dans la ville. Il faut dire qu’avec ses dénivelés de plusieurs centaines de mètres, les lignes  de téléphériques permettront de désengorger le trafic et réduire la pollution… Restera l’énorme problème des syndicats des transports privés à résoudre !

Nous nous sommes fait un réel plaisir d’utiliser justement les collectivos et micros avec les enfants. Les usagers s’entraident, ceux qui ouvrent la porte, ceux qui gèrent les places assises, ceux qui remettent l’argent au conducteur…tout le monde s’entraide et cela permet à des milliers de véhicules de 20 à 30 personnes de faire le trajet tout en pente et de s’arrêter à la demande (il n’y à pas de stations d’arrêt) sans aucun soucis !!

C’est ainsi que nous visitons la ville et nous rendons à la mosquée de La Paz.

Excellente nouvelle : les enfants ont réussi les examens !!

Le séjour à La Paz laissera un souvenir gravé !! Nous avons reçu les notes officielles des examens que les enfants ont passés au Consulat Espagnol de Santa Cruz de la Sierra. Ils ont les 3 réussi avec mention «Très bien», «Très bien» et «Excellent»…

Nous sommes heureux et soulagés!!

C’est l’occasion de faire le bilan après une année sur le système d’éducation à distance car en fait à part les enfants, nous les parents avions besoin d’être rassurés bien que nous ayons parfaitement apprécié ce système: les tuteurs sont très présents, les livres scolaires et la pédagogie clairs, nous nous sommes tous adaptés aux 4 à 5 heures de classe par jour et le voyage complète tout à fait les cours.

Les seules difficultés restent la pédagogie pour la langue arabe que nous leur enseignons nous mêmes; Merci à M. Azizi professeur d’Arabe à l’école Espagnole de Casablanca qui nous soutient à travers les supports de cours et orientations en Arabe.

Par ailleurs, la «vie sociale» des enfants représente une deuxième difficulté, leur pays le Maroc, leurs amis leurs manquent.

C’est pour cela qu’à chaque fois que nous le pouvons, nous nous arrangeons avec une école lors d’une étape, occasion pour Meissa, Mehdi et Maya de parler et de présenter le Maroc et leur expérience. L’occasion également pour eux de passer une journée ou 2 comme à La Paz ou ils ont présenté à 6 classes du Lycée Franco-Bolivien le Maroc et leur vécu.

Al Hamdoullah alors. Nous sommes contents et soulagés en même temps. Nous décidons d’offrir aux enfants quelques jours de vacance à Rurrenabaque… Cap sur l’Amazone bolivienne !!!

Merci encore une fois pour votre lecture et à la semaine prochaine In Cha Allah.

 

Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.