Le tour du monde des Atmani: Cap sur l’Amazonie bolivienne

Planet khmissa est en vacances!! Nous avions décidé d’offrir aux enfants et à nous même après une longue année d’école une excursion de quelques jours en Amazonie bolivienne réputée être la plus riche en faune et en flore. Suite du carnet de voyage. J+338.

Cap sur Rurrenabaque…  Ce village est à 500 kilomètres par route de la capitale bolivienne La Paz, mais seulement à 200 kilomètres à vol d’oiseau! La route étant impossible et impraticable pour Mesk Ellil notre camion, et même le bus (avec châssis surélevé et différentiel) met 26 heures pour faire les 500 kilomètres !! Nous optons donc pour l’avion.

25 minutes de vol comme si vous y étiez : 5 minutes pour le décollage, 5 minutes pour traverser la cordillère des Andes avec son beau manteau blanc, 5 minutes pour traverser l’autre partie de la cordillère à la végétation luxuriante et tropicale, 5 minutes pour survoler l’Amazone et 5 autres pour l’atterrissage sur une piste de fortune récemment asphaltée !! 

En moins d’une demi-heure, nous passons de 4.000 mètres à 200, du climat hostile de l’Altiplano à 30 degrés de température et de la montagne aride au vert à perte de vue… Une magie sans nom!!

A Rurrenabaque, nous sommes en bordure du Rio Beni, ce n’est qu’une première partie pour nous car avant de rallier le Rio Yacuma lieu de notre campement, il nous faudra 3 heures de piste pour rallier Santa Rosa et encore 3 autres heures en pirogue pour y arriver.

 

Le véhicule maître ici est incontestablement la pirogue !! Pas de route, pas de chemin, que les centaines de méandres du fleuve. Leurs pirogues sont très atypiques, très longues (une quinzaine de mètres) et effilées, ce qui leur procure un portant d’eau faible et une énorme stabilité…

L’Amazonie est belle, très belle, unique… La rencontre avec la nature est tout simplement invraisemblable !magique !unique !grandiose ! Jamais nous n’avions pu imaginer un seul instant tant de beauté, tant d’admiration. Nous comprenons parfaitement et les enfants aussi pourquoi cette région du monde est universelle dans tous les sens du mot et pourquoi elle représente le poumon de la planète!!!

La jungle à perte de vue, des fleuves, des milliers d’affluents, des arbres centenaires à 360 degrés, des animaux comme nous n’en avions jamais vu même en photos !!...

Nous sommes bouche bée devant une telle splendeur, tout redevient relatif devant telles contemplations, les enfants n’en croient pas leurs yeux….

La pirogue sillonne et se fraie un chemin à travers les plantes aquatiques qui cachent l’eau, nous sommes obligés à maintes reprises de nous coucher tellement la végétation est dense…

 

De la magie, des oiseaux de toutes sortes en train de pêcher (comme sur National Geographic Channel !), se dorant au soleil pour sécher leurs plumage, des perroquets au plumage multicolore, des tortues, des singes de toutes sortes (hurleurs, noirs, chichillos, paresseux,…) qui s’avancent parfois à moins d’un mètre tellement la curiosité est mutuelle!!!

 

Ici, la place de l’homme est très limitée, l’environnement lui est très hostile, les caïmans et alligators se comptent par centaines (ceux qui sont sur la berge bien sûr!!), l’anaconda qui est en tête de la chaîne alimentaire reste le maître des lieu car avec ses 9 mètres de long et 30 centimètres de diamètres, il ne laisse aucune chance à ses victimes (y compris les caïmans de 4 mètres !!), et comme si ce n’était pas assez, sur la terre ferme, les pumas sont très nombreux, les accidents aussi malheureusement. Notre guide nous affirme que les égarés sont rarement retrouvés!! Vigilance et respect donc de mise.

 

Pour notre F’tour, nous allons à la pêche aux piranhas, poissons mythique et réellement dangereux, car même si de taille modeste, il est d’une telle voracité que même péché, il peut arracher un doigt. D’ailleurs, nous en pêchons une dizaine, et à chaque fois, c’est Yacky notre guide qui se charge avec grande précaution d’enlever l’hameçon!! Nous aurions préférer une bonne Harira ce soir, mais avions dû nous contenter de piranhas à la braise…Très délicieux cependant !!!

 

De cette incursion modeste (l’Amazonie représente une superficie 10 fois plus grande que le Maroc!!), assister au lever du soleil et donc à une formidable osmose entre la faune diurne et nocturne restera un souvenir comme nous n’en avions presque jamais eu!!!

Egalement la baignade avec les dauphins roses et gris (mammifères d’eau douce) qui littéralement ont joué avec les enfants dans l’eau en les aspergeant, en leur mordillant les pieds et en leur tapant les fesses avec leurs queues… sera l’un des moments les plus magiques de toute notre aventure à ce jour !!!

Nous sommes bluffés, abasourdis et presque hilares de cette rencontre magique avec notre nature.

OUI, l’espoir est là ! OUI la terre est merveilleuse ! OUI nous devons tous à notre manière d’en préserver le moindre petit bout…

La semaine prochaine Incha Allah, nous vous conterons la traversée vers le Pérou… Hé oui nous quittons avec grande nostalgie ce beau pays qu’est la Bolivie…. Mais comme disent les enfants: L’aventure continue !!! Nous vous attendons la semaine prochaine In Cha Allah et un grand merci pour l’intérêt que les lecteurs et lectrices de Médias24 portent à notre projet Planet Khmissa.

Pour suivre l'aventure des Atmani, rendez-vous sur Planet Khmissa.

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
Le tour du monde des Atmani: Cap sur l’Amazonie bolivienne

Planet khmissa est en vacances!! Nous avions décidé d’offrir aux enfants et à nous même après une longue année d’école une excursion de quelques jours en Amazonie bolivienne réputée être la plus riche en faune et en flore. Suite du carnet de voyage. J+338.

Cap sur Rurrenabaque…  Ce village est à 500 kilomètres par route de la capitale bolivienne La Paz, mais seulement à 200 kilomètres à vol d’oiseau! La route étant impossible et impraticable pour Mesk Ellil notre camion, et même le bus (avec châssis surélevé et différentiel) met 26 heures pour faire les 500 kilomètres !! Nous optons donc pour l’avion.

25 minutes de vol comme si vous y étiez : 5 minutes pour le décollage, 5 minutes pour traverser la cordillère des Andes avec son beau manteau blanc, 5 minutes pour traverser l’autre partie de la cordillère à la végétation luxuriante et tropicale, 5 minutes pour survoler l’Amazone et 5 autres pour l’atterrissage sur une piste de fortune récemment asphaltée !! 

En moins d’une demi-heure, nous passons de 4.000 mètres à 200, du climat hostile de l’Altiplano à 30 degrés de température et de la montagne aride au vert à perte de vue… Une magie sans nom!!

A Rurrenabaque, nous sommes en bordure du Rio Beni, ce n’est qu’une première partie pour nous car avant de rallier le Rio Yacuma lieu de notre campement, il nous faudra 3 heures de piste pour rallier Santa Rosa et encore 3 autres heures en pirogue pour y arriver.

 

Le véhicule maître ici est incontestablement la pirogue !! Pas de route, pas de chemin, que les centaines de méandres du fleuve. Leurs pirogues sont très atypiques, très longues (une quinzaine de mètres) et effilées, ce qui leur procure un portant d’eau faible et une énorme stabilité…

L’Amazonie est belle, très belle, unique… La rencontre avec la nature est tout simplement invraisemblable !magique !unique !grandiose ! Jamais nous n’avions pu imaginer un seul instant tant de beauté, tant d’admiration. Nous comprenons parfaitement et les enfants aussi pourquoi cette région du monde est universelle dans tous les sens du mot et pourquoi elle représente le poumon de la planète!!!

La jungle à perte de vue, des fleuves, des milliers d’affluents, des arbres centenaires à 360 degrés, des animaux comme nous n’en avions jamais vu même en photos !!...

Nous sommes bouche bée devant une telle splendeur, tout redevient relatif devant telles contemplations, les enfants n’en croient pas leurs yeux….

La pirogue sillonne et se fraie un chemin à travers les plantes aquatiques qui cachent l’eau, nous sommes obligés à maintes reprises de nous coucher tellement la végétation est dense…

 

De la magie, des oiseaux de toutes sortes en train de pêcher (comme sur National Geographic Channel !), se dorant au soleil pour sécher leurs plumage, des perroquets au plumage multicolore, des tortues, des singes de toutes sortes (hurleurs, noirs, chichillos, paresseux,…) qui s’avancent parfois à moins d’un mètre tellement la curiosité est mutuelle!!!

 

Ici, la place de l’homme est très limitée, l’environnement lui est très hostile, les caïmans et alligators se comptent par centaines (ceux qui sont sur la berge bien sûr!!), l’anaconda qui est en tête de la chaîne alimentaire reste le maître des lieu car avec ses 9 mètres de long et 30 centimètres de diamètres, il ne laisse aucune chance à ses victimes (y compris les caïmans de 4 mètres !!), et comme si ce n’était pas assez, sur la terre ferme, les pumas sont très nombreux, les accidents aussi malheureusement. Notre guide nous affirme que les égarés sont rarement retrouvés!! Vigilance et respect donc de mise.

 

Pour notre F’tour, nous allons à la pêche aux piranhas, poissons mythique et réellement dangereux, car même si de taille modeste, il est d’une telle voracité que même péché, il peut arracher un doigt. D’ailleurs, nous en pêchons une dizaine, et à chaque fois, c’est Yacky notre guide qui se charge avec grande précaution d’enlever l’hameçon!! Nous aurions préférer une bonne Harira ce soir, mais avions dû nous contenter de piranhas à la braise…Très délicieux cependant !!!

 

De cette incursion modeste (l’Amazonie représente une superficie 10 fois plus grande que le Maroc!!), assister au lever du soleil et donc à une formidable osmose entre la faune diurne et nocturne restera un souvenir comme nous n’en avions presque jamais eu!!!

Egalement la baignade avec les dauphins roses et gris (mammifères d’eau douce) qui littéralement ont joué avec les enfants dans l’eau en les aspergeant, en leur mordillant les pieds et en leur tapant les fesses avec leurs queues… sera l’un des moments les plus magiques de toute notre aventure à ce jour !!!

Nous sommes bluffés, abasourdis et presque hilares de cette rencontre magique avec notre nature.

OUI, l’espoir est là ! OUI la terre est merveilleuse ! OUI nous devons tous à notre manière d’en préserver le moindre petit bout…

La semaine prochaine Incha Allah, nous vous conterons la traversée vers le Pérou… Hé oui nous quittons avec grande nostalgie ce beau pays qu’est la Bolivie…. Mais comme disent les enfants: L’aventure continue !!! Nous vous attendons la semaine prochaine In Cha Allah et un grand merci pour l’intérêt que les lecteurs et lectrices de Médias24 portent à notre projet Planet Khmissa.

Pour suivre l'aventure des Atmani, rendez-vous sur Planet Khmissa.

Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.