L’hiver à Ifrane ne fait pas le bonheur de tous. Cette année, il frappe fort, avec des vagues de froid atteignant -10°.

A l’approche de l’hiver, la population d’Ifrane n’a qu’un seul souci: obtenir le bois nécessaire pour faire face au froid rude de la saison.

Le bois de forêts vaut de l’or

En période de grand froid, le souci des habitants est le bois de chauffage, qui coûte de plus en plus cher: entre 1.000 et 1.500 DH la tonne, en fonction de la saison et de la demande. Une famille a besoin d’au moins 3 tonnes pour faire face au froid de l'hiver, parfois prolongé.

Par ailleurs, les gens qui effectuent  l’abattage du bois risquent des poursuites en justice.

Les forêts restent tout de même menacées par l’abattage anarchique d’une part et les différents projets de déboisement lancés dans la région d’autre part.

"Plus dure la vie"

A Ifrane, les températures descendent souvent à des niveaux qui rendent la vie difficile.

Les chutes de neige et les risques d'avalanches amènent les autorités à poser les barrières au niveau des routes. Les enseignants comme les élèves se trouvent bloqués. Les cours sont généralement suspendus et les examens reportés.

Les fortes intempéries isolent parfois plusieurs villages, où les produits de première nécessité font souvent défaut et les services de santé restent difficilement accessibles.

Même son de cloche du côté des bergers nomades, qui se trouvent obligés de se déplacer avec leur bétail, leur unique source de revenu, à la recherche d’aliments qui leur coûtent cher en cette période de froid intense.


معاناة الرعاة الرحل مع الثلوج بإفران par hmerzouki

Dès réception d’une alerte météo, les agents des services du ministère de l’Equipement se mettent à l’ouvrage. Ils sont mobilisés pour assurer le suivi de l’état des axes routiers de la région. Les barrières installées au niveau des sorties de la ville sont posées. Un dispositif de taille est déployé pour le déneigement. Des produits spéciaux sont également déployés pour éviter les dérapages des véhicules. Les convois assurent la reprise de la circulation. 

Entre froid et pénurie du bois, les habitants de la "petite Suisse du Maroc" semblent s’être accoutumés à la dureté de l’hiver, dans l’attente de la douceur de l’été.

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

L’hiver à Ifrane ne fait pas le bonheur de tous. Cette année, il frappe fort, avec des vagues de froid atteignant -10°.

 

A l’approche de l’hiver, la population d’Ifrane n’a qu’un seul souci: obtenir le bois nécessaire pour faire face au froid rude de la saison.

Le bois de forêts vaut de l’or

En période de grand froid, le souci des habitants est le bois de chauffage, qui coûte de plus en plus cher: entre 1.000 et 1.500 DH la tonne, en fonction de la saison et de la demande. Une famille a besoin d’au moins 3 tonnes pour faire face au froid de l'hiver, parfois prolongé.

Par ailleurs, les gens qui effectuent  l’abattage du bois risquent des poursuites en justice.

Les forêts restent tout de même menacées par l’abattage anarchique d’une part et les différents projets de déboisement lancés dans la région d’autre part.

"Plus dure la vie"

A Ifrane, les températures descendent souvent à des niveaux qui rendent la vie difficile.

Les chutes de neige et les risques d'avalanches amènent les autorités à poser les barrières au niveau des routes. Les enseignants comme les élèves se trouvent bloqués. Les cours sont généralement suspendus et les examens reportés.

Les fortes intempéries isolent parfois plusieurs villages, où les produits de première nécessité font souvent défaut et les services de santé restent difficilement accessibles.

Même son de cloche du côté des bergers nomades, qui se trouvent obligés de se déplacer avec leur bétail, leur unique source de revenu, à la recherche d’aliments qui leur coûtent cher en cette période de froid intense.


معاناة الرعاة الرحل مع الثلوج بإفران par hmerzouki

Dès réception d’une alerte météo, les agents des services du ministère de l’Equipement se mettent à l’ouvrage. Ils sont mobilisés pour assurer le suivi de l’état des axes routiers de la région. Les barrières installées au niveau des sorties de la ville sont posées. Un dispositif de taille est déployé pour le déneigement. Des produits spéciaux sont également déployés pour éviter les dérapages des véhicules. Les convois assurent la reprise de la circulation. 

Entre froid et pénurie du bois, les habitants de la "petite Suisse du Maroc" semblent s’être accoutumés à la dureté de l’hiver, dans l’attente de la douceur de l’été.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.