Menu
facebook twitter
 
.
.
Page d'accueil 

Corniche de Tanger: les buldozers en action 

Mercredi 9 décembre 2015 à 10h19
Corniche de Tanger: les buldozers en action
 (Photo Médias24)

Annoncé au milieu de l’été, le remodelage de la corniche de la baie de Tanger est entré, à la mi-novembre, dans une phase décisive.

Il concerne 28 établissements balnéaires et prévoit la construction de parkings souterrains.

Depuis le 9 novembre exactement, des palissades ont été dressées le long de la corniche de Tanger et les bulldozers sont entrés en action. La grande majorité des établissements balnéaires de la plage, 25 sur un total de 28, ont été rasés, dont l’Associados, le Chellah beach, le Marcello’s du chanteur Marcel Botbol et le cabaret Layali al Ouns.

Sur ce total de 28 établissements, 15 se verront octroyer des plateaux d’environ 600 m2. 12 devraient être relocalisés sur la colline de la zone touristique de Ghandori et un seul, le restaurant-bar 555, doit s’installer sur un quai de la future marina dont l’ouverture du premier bassin est prévue pour l’été 2016.

15 établissements balnéaires resteront sur la baie et 12 iront sur la colline de Ghandori

Pendant les travaux qui s’étaleront sur les sept prochains mois, les trois établissements "555", le Miami beach et l’Esquinita situés sur les terrains qui appartiennent désormais à la SAPT (Société d’aménagement du port de Tanger), pourront rester ouverts. De son côté, d’ici l’été et peut-être un peu au-delà, l'historique Chellah beach club de la plage sera relocalisé dans les jardins de l’hôtel Chellah, situé au centre-ville, rue Allal Ben Abdellah. Les deux établissements appartiennent à la même famille.

Tout a commencé le 1er août dernier, lorsqu’à l’issue d’une réunion convoquée par le secrétaire général de la wilaya de Tanger, les exploitants des restaurants, bars et cabarets de la corniche de Tanger ont été informés du projet. L'annonce leur a été faite que les établissements balnéaires seront tous détruits et reconstruits en contrebas de la corniche, afin de donner un nouveau visage à la baie.

Selon des responsables de l’Association des exploitants d’établissements balnéaires, "les négociations se sont bien passées avec la wilaya, et les exploitants es établissements balnéaires ont tous trouvé des arrangements avec leur personnel pour la période de chômage technique induite par la durée des travaux". 600 personnes travaillaient à temps plein sur la corniche de Tanger jusqu’au mois d’octobre dernier, un chiffre qui atteint le millier durant la haute saison d’été.

Aujourd’hui, la quasi-totalité des établissements balnéaires, sauf trois, ne sont plus que des tas de pierres, que des norias de camions ramassent et vont jeter à la décharge. Autour des ruines, des jeunes revendeurs de vieux fer à béton s'affairent.

Se garer en sous-sol

Le terre-plein central planté de palmiers qui séparait les voies de circulation a été débarrassé de ses arbres et la voie de circulation côté plage est en cours de transformation. La promenade côté plage doit compter plus de 25 mètres de large. En sous-sol, des parkings doivent être construits. La voie de circulation côté intérieur et l’ancien terre-plein et promenade deviendront les voies de circulation qui longent la baie de la ville et la plage municipale.

Parallèlement à cet immense chantier de casse des anciens établissements balnéaires, des constructions de nouvelles routes et de parkings, la mise en place du réseau d’assainissement de la baie se poursuivent. Les canalisations actuellement posées doivent mener vers la station de traitement des eaux située à l’ouest du port, en bas des murailles de la kasbah.

En juin prochain, Tanger doit accueillir la conférence Med Cop 22, avec des délégations de 36 pays riverains de la Méditerranée à la clé. D’autres travaux d’aménagement de promenades, de jardins et de parkings souterrains sont actuellement en cours sur toute la baie, du port à l’hôtel Mövenpick et à la zone touristique de Ghandori.

Les chantiers sont nombreux, très nombreux même, mais à l’actif de la wilaya et de la commune urbaine, il faut dire que l’année 2015 a vu l’aboutissement en un temps record de multiples chantiers: la trémie de la place de la Ligue arabe, la route qui mène de Rmilat à la plage de Sidi Kacem sur la côte atlantique en passant par Médiouna, le chantier du futur palais des arts sur la route de Malabata et l’aménagement de parkings en surface et souterrains.

 

.
Signaler une erreurAjouter un commentaire
.
.

Votre commentaire

 

Il vous reste  caractères.
Code de sécurité
Rafraîchir

Accéder à la charte des commentaires »
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

- Médias 24 présente -

Le guide immobilier de Casablanca - Rabat

Le prix de vente du neuf et de l’occasion, quartier par quartier, appartements, villas, terrains

Guide offert par
.
.
.
.
.
.
 
Abonnez vous à nos newsletters et alertes
.
TOUT LE FIL
Close