Aéroport Mohammed V: Un pacte signé avec les bagagistes pour mettre fin aux grèves

Un pacte social a été signé avec les représentants des employés de l'aéroport Mohammed V pour mettre fin aux grèves sauvages des bagagistes. Il prévoit une augmentation des salaires de 15%, de nouvelles indemnités sociales et une amélioration des conditions de travail.

Aéroport Mohammed V: Un pacte signé avec les bagagistes pour mettre fin aux grèves Fin de crise des bagagistes

Le 02 juillet 2019 à 17:11

Modifié le 02 juillet 2019 à 18:20

Fin de la crise à l'aéroport Mohammed V.

Calqué sur le modèle de l’accord conclu entre la Société nationale des Autoroutes du Maroc et le syndicat UMT de ses employés, le pacte social qui a été signé ce mardi 2 juillet dans l'après-midi va améliorer la situation sociale et matérielle de 800 bagagistes et de 324 autres employés de l’aéroport.

Les signataires sont RAM Handling, l'UMT, la fédération syndicale de la RAM et enfin le bureau syndical des travailleurs au sol de l’aéroport Mohammed V, tandis que l'ONDA, le gouverneur de Nouaceur et le directeur régional du ministère du travail formaient un comité des sages pour faciliter la concrétisation de l'accord en question. 

Fruit de longues négociations qui ont abouti jeudi 30 juin après la tenue d’une assemblée de 500 bagagistes au siège de l’UMT, ce pacte social doit également améliorer la qualité des services aux passagers et mettre un terme définitif aux grèves sauvages que connait l'aéroport depuis deux mois.

Rappelons en effet que cet accord vient après plusieurs arrêts du travail sans préavis qui avaient paralysé la livraison des bagages des clients de la RAM et des compagnies comme Air France et Emirates.

Sollicité par Médias24, Miloudi Moukharik qui dirige le syndicat UMT se félicite de la conclusion de cette charte sociale qui, selon lui, va impacter positivement les conditions de travail de 1.124 employés de l’aéroport qui ont récemment rejoint les rangs de sa centrale.

Des mécanismes d'arbitrage et de médiation

« Aujourd’hui est un grand jour pour une bonne partie du personnel au sol de l’aéroport Mohammed V.

« En effet, l’accord signé cet après-midi au sein de l’aéroport Mohammed V permettra de mettre fin à ce conflit qui a perturbé pendant trop longtemps le trafic aérien.

« Même si cette charte sociale est calquée sur le modèle de l’accord signé avec ADM, c’est une grande première car elle contient des spécificités sociales propres au secteur aéroportuaire.

« Si le mouvement social a été déclenché par les 800 bagagistes de l’aéroport, l’accord concernera au total 1.124 employés dont 324 caristes, chauffeurs ... qui viennent de rejoindre les rangs de l’UMT.

«Concernant leurs conditions matérielles, la charte prévoit notamment une augmentation salariale de 15% et des avantages sociaux (prime de Aïd El Adha, remise sur les billets de pèlerinage…).

« La partie sociale réglemente les relations professionnelles pour améliorer les conditions de travail affreuses dans cet aéroport qui constituait le seul point noir du secteur aéroportuaire marocain.

« GPI, seul responsable des grèves », selon l'UMT

« Pour lui donner une paix et une stabilité sociales, il y aura des mécanismes d’alerte et de résolution pacifique des conflits sociaux avec plusieurs commissions dont une de médiation, une d’arbitrage en cas d’échec et une autre de suivi de haut-niveau regroupant toutes les parties (autorités locales, ONDA, UMT...)

« Nous avons tenu à ce que la cérémonie de signature se tienne à l’intérieur de l’aéroport pour donner un signal fort à l’opinion nationale et internationale et pour montrer que ce conflit appartient au passé.

« Sans vouloir faire de procès à quiconque, cette crise s’est éternisée à cause de l’employeur des bagagistes (General Private Interim) qui n’était pas au niveau pour gérer une infrastructure aussi importante que le plus grand aéroport du Maroc.

« Sans vouloir s’immiscer dans sa gestion, notre syndicat espère que la société qui décrochera le prochain appel d’offres de la manutention de bagages sera plus compétente que GPI », conclut le secrétaire général qui promet une sortie de crise définitive sans effets sur la haute saison touristique.

Fin de crise des bagagistes

Aéroport Mohammed V: Un pacte signé avec les bagagistes pour mettre fin aux grèves

Le 02 juillet 2019 à17:11

Modifié le 02 juillet 2019 à 18:20

Un pacte social a été signé avec les représentants des employés de l'aéroport Mohammed V pour mettre fin aux grèves sauvages des bagagistes. Il prévoit une augmentation des salaires de 15%, de nouvelles indemnités sociales et une amélioration des conditions de travail.

Fin de la crise à l'aéroport Mohammed V.

Calqué sur le modèle de l’accord conclu entre la Société nationale des Autoroutes du Maroc et le syndicat UMT de ses employés, le pacte social qui a été signé ce mardi 2 juillet dans l'après-midi va améliorer la situation sociale et matérielle de 800 bagagistes et de 324 autres employés de l’aéroport.

Les signataires sont RAM Handling, l'UMT, la fédération syndicale de la RAM et enfin le bureau syndical des travailleurs au sol de l’aéroport Mohammed V, tandis que l'ONDA, le gouverneur de Nouaceur et le directeur régional du ministère du travail formaient un comité des sages pour faciliter la concrétisation de l'accord en question. 

Fruit de longues négociations qui ont abouti jeudi 30 juin après la tenue d’une assemblée de 500 bagagistes au siège de l’UMT, ce pacte social doit également améliorer la qualité des services aux passagers et mettre un terme définitif aux grèves sauvages que connait l'aéroport depuis deux mois.

Rappelons en effet que cet accord vient après plusieurs arrêts du travail sans préavis qui avaient paralysé la livraison des bagages des clients de la RAM et des compagnies comme Air France et Emirates.

Sollicité par Médias24, Miloudi Moukharik qui dirige le syndicat UMT se félicite de la conclusion de cette charte sociale qui, selon lui, va impacter positivement les conditions de travail de 1.124 employés de l’aéroport qui ont récemment rejoint les rangs de sa centrale.

Des mécanismes d'arbitrage et de médiation

« Aujourd’hui est un grand jour pour une bonne partie du personnel au sol de l’aéroport Mohammed V.

« En effet, l’accord signé cet après-midi au sein de l’aéroport Mohammed V permettra de mettre fin à ce conflit qui a perturbé pendant trop longtemps le trafic aérien.

« Même si cette charte sociale est calquée sur le modèle de l’accord signé avec ADM, c’est une grande première car elle contient des spécificités sociales propres au secteur aéroportuaire.

« Si le mouvement social a été déclenché par les 800 bagagistes de l’aéroport, l’accord concernera au total 1.124 employés dont 324 caristes, chauffeurs ... qui viennent de rejoindre les rangs de l’UMT.

«Concernant leurs conditions matérielles, la charte prévoit notamment une augmentation salariale de 15% et des avantages sociaux (prime de Aïd El Adha, remise sur les billets de pèlerinage…).

« La partie sociale réglemente les relations professionnelles pour améliorer les conditions de travail affreuses dans cet aéroport qui constituait le seul point noir du secteur aéroportuaire marocain.

« GPI, seul responsable des grèves », selon l'UMT

« Pour lui donner une paix et une stabilité sociales, il y aura des mécanismes d’alerte et de résolution pacifique des conflits sociaux avec plusieurs commissions dont une de médiation, une d’arbitrage en cas d’échec et une autre de suivi de haut-niveau regroupant toutes les parties (autorités locales, ONDA, UMT...)

« Nous avons tenu à ce que la cérémonie de signature se tienne à l’intérieur de l’aéroport pour donner un signal fort à l’opinion nationale et internationale et pour montrer que ce conflit appartient au passé.

« Sans vouloir faire de procès à quiconque, cette crise s’est éternisée à cause de l’employeur des bagagistes (General Private Interim) qui n’était pas au niveau pour gérer une infrastructure aussi importante que le plus grand aéroport du Maroc.

« Sans vouloir s’immiscer dans sa gestion, notre syndicat espère que la société qui décrochera le prochain appel d’offres de la manutention de bagages sera plus compétente que GPI », conclut le secrétaire général qui promet une sortie de crise définitive sans effets sur la haute saison touristique.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.