Aéroports: le Maroc vise une capacité de 60 millions de passagers en 2025

Par rapport à 2006, les aéroports internationaux du Maroc ont accueilli en 2019 un trafic additionnel de 15 millions de passagers. Soit un trafic total de 25 millions. Au regard de l'importante croissance des arrivées touristiques et l’ouverture continue de nouvelles routes aériennes, la capacité d’accueil actuelle de 40 millions de passagers devrait être dépassée à partir de 2025. Selon une source fiable, l’ONDA a entamé de grands travaux pour la faire passer à 60 millions au même horizon.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/08-01-2020/AEROPORT0.jpg-oui
Aéroports: le Maroc vise une capacité de 60 millions de passagers en 2025 L'ONDA compte faire passer la capacité d'accueil aérienne à 60 millions en 2025

Le 08 janvier 2020 à 17:49

Modifié le 08 janvier 2020 à 20:32

L’année 2019 a sans doute été celle des records en terme de nombre de passagers ayant transité dans les principaux aéroports du Royaume qui ont enregistré des taux de fréquentation inédits jusqu’alors.

Fait notable, le mécontentement des usagers des aéroports marocains semble moins perceptible que dans les années précédant la mise en service de nouveaux terminaux d’accueil qui ont permis d’absorber les flux croissants d’arrivées comme celui du 1er aéroport du Maroc.

En effet, jusqu’à l’inauguration royale puis l’entrée en service en janvier 2019 du nouveau terminal 1, qui a permis de faire passer sa capacité annuelle d’accueil à 14 millions de passagers, l’aéroport Mohammed V devait traiter 9 millions de voyageurs aériens pour une capacité d’à peine 7 millions.

Plus de saturation à craindre ?

Selon une source ministérielle, les désagréments occasionnés aux passagers, surtout en haute saison, avec des embouteillages occasionnant des heures d’attente, ne sont plus qu’un mauvais souvenir.

"Après la fin des travaux d’agrandissement des terminaux des principaux aéroports du Maroc, on peut dire que l’ONDA est en phase avec la demande croissante des passagers d’ici et d’ailleurs.

"En effet, les aéroports disposent désormais d’infrastructures suffisamment grandes pour traiter leur passage ou transit mais au regard des flux croissants de passagers, l’ONDA ne compte pas s’arrêter en si bon chemin", explique notre interlocuteur qui estime à 40 millions la capacité d’accueil actuelle pour environ 25 millions de passagers recensés en 2019 dans les 18 aéroports internationaux du Maroc.

Encore une marge de 4 millions de passagers à Casablanca

Rappelons en effet que le cas le plus emblématique d’un aéroport saturé pour cause de retard des travaux d’extension était celui de Casablanca qui a longtemps souffert d’une infrastructure dépassée aussi bien en termes quantitatifs que qualitatifs.

Avec sa capacité d’accueil récemment passée à 14 millions, le plus grand aéroport du Maroc qui traite 40% du trafic total a pu dépasser la barre des 10 millions de passagers le 26 décembre dernier.

Sachant que ce flux croît constamment et que le plafond des 14 millions sera atteint vers 2023, l’ONDA prévoit de reconstruire le terminal 3 (T3) pour porter la capacité à 23 millions avant 2025.

Un 2ème aéroport à Marrakech pour absorber l’énorme croissance ?

Idem pour l’aéroport de Marrakech Ménara qui a une capacité d’accueil maximale de 9 millions de passagers et qui a reçu le 11 décembre dernier son 6 millionième voyageur.

Avec un taux de croissance annuel moyen à deux chiffres (16,42%), le volume de 3 millions de passagers supplémentaires qui le sépare de sa saturation devrait être atteint avant 2025.

Si nous n’avons pas pu obtenir de détails sur l’agenda de travaux d’agrandissement, l’idée de la construction d’un deuxième aéroport excentré de la périphérie urbaine pour désengorger le trafic croissant aérien de la locomotive touristique du Maroc fait, son chemin, selon notre source.

Doublement de la capacité d’accueil à Agadir

Durant le même mois de décembre dernier, l’aéroport Agadir Al Massira a également accueilli son 2 millionième passager.

Si le nombre de passagers croît moins vite (+3% en moyenne annuelle) que dans les aéroports de Casablanca ou de Marrakech, il n’en demeure pas moins que sa capacité d’accueil limitée à 3 millions de passagers devrait s’avérer insuffisante à partir de 2025.

Sachant que la capacité d’accueil de l'aéroport d'Agadir sera bientôt saturée, des travaux d’extension sont programmés pour porter sa capacité de traitement à 7 millions de passagers, en théorie avant l’année 2025.

Le nouveau terminal de Rabat promet 20 ans de tranquillité

Dernier exemple d’aéroport ayant connu une fréquentation historique, celui de Rabat-Salé qui a franchi en décembre dernier le cap du million de passagers en provenance de l’étranger.

Avec une capacité d’accueil qui plafonne à environ 2 millions (1,5 M pour le terminal 1 et 360.000 pour le T2 réservé aux pèlerinages et aux vols domestiques), l’ONDA a lancé la construction d’un troisième terminal qui portera entre 2021 et 2022 sa capacité à 6 millions de voyageurs.

Dans une déclaration antérieure à Médias24, une source autorisée de l’office avait affirmé que la nouvelle capacité d’accueil suffira à absorber le flux croissant jusqu’à 2040.

Selon cette même source, le Maroc veut porter d’ici 2025 sa capacité d’accueil à 60 millions de passagers pour répondre aux flux internationaux mais aussi respecter le cahier des charges qui avait été imposé par la FIFA lors de sa candidature à l’organisation du mondial de football.

Pour éviter de réitérer les désagréments infligés aux passagers pendant plusieurs années à l’aéroport Mohammed V, il faut espérer que les délais des travaux d’extension des aéroports précités qui ont été annoncés par l’ONDA dans plusieurs communiqués seront respectés …

Tags : ONDA
L'ONDA compte faire passer la capacité d'accueil aérienne à 60 millions en 2025

Aéroports: le Maroc vise une capacité de 60 millions de passagers en 2025

Le 08 janvier 2020 à17:49

Modifié le 08 janvier 2020 à 20:32

Par rapport à 2006, les aéroports internationaux du Maroc ont accueilli en 2019 un trafic additionnel de 15 millions de passagers. Soit un trafic total de 25 millions. Au regard de l'importante croissance des arrivées touristiques et l’ouverture continue de nouvelles routes aériennes, la capacité d’accueil actuelle de 40 millions de passagers devrait être dépassée à partir de 2025. Selon une source fiable, l’ONDA a entamé de grands travaux pour la faire passer à 60 millions au même horizon.

L’année 2019 a sans doute été celle des records en terme de nombre de passagers ayant transité dans les principaux aéroports du Royaume qui ont enregistré des taux de fréquentation inédits jusqu’alors.

Fait notable, le mécontentement des usagers des aéroports marocains semble moins perceptible que dans les années précédant la mise en service de nouveaux terminaux d’accueil qui ont permis d’absorber les flux croissants d’arrivées comme celui du 1er aéroport du Maroc.

En effet, jusqu’à l’inauguration royale puis l’entrée en service en janvier 2019 du nouveau terminal 1, qui a permis de faire passer sa capacité annuelle d’accueil à 14 millions de passagers, l’aéroport Mohammed V devait traiter 9 millions de voyageurs aériens pour une capacité d’à peine 7 millions.

Plus de saturation à craindre ?

Selon une source ministérielle, les désagréments occasionnés aux passagers, surtout en haute saison, avec des embouteillages occasionnant des heures d’attente, ne sont plus qu’un mauvais souvenir.

"Après la fin des travaux d’agrandissement des terminaux des principaux aéroports du Maroc, on peut dire que l’ONDA est en phase avec la demande croissante des passagers d’ici et d’ailleurs.

"En effet, les aéroports disposent désormais d’infrastructures suffisamment grandes pour traiter leur passage ou transit mais au regard des flux croissants de passagers, l’ONDA ne compte pas s’arrêter en si bon chemin", explique notre interlocuteur qui estime à 40 millions la capacité d’accueil actuelle pour environ 25 millions de passagers recensés en 2019 dans les 18 aéroports internationaux du Maroc.

Encore une marge de 4 millions de passagers à Casablanca

Rappelons en effet que le cas le plus emblématique d’un aéroport saturé pour cause de retard des travaux d’extension était celui de Casablanca qui a longtemps souffert d’une infrastructure dépassée aussi bien en termes quantitatifs que qualitatifs.

Avec sa capacité d’accueil récemment passée à 14 millions, le plus grand aéroport du Maroc qui traite 40% du trafic total a pu dépasser la barre des 10 millions de passagers le 26 décembre dernier.

Sachant que ce flux croît constamment et que le plafond des 14 millions sera atteint vers 2023, l’ONDA prévoit de reconstruire le terminal 3 (T3) pour porter la capacité à 23 millions avant 2025.

Un 2ème aéroport à Marrakech pour absorber l’énorme croissance ?

Idem pour l’aéroport de Marrakech Ménara qui a une capacité d’accueil maximale de 9 millions de passagers et qui a reçu le 11 décembre dernier son 6 millionième voyageur.

Avec un taux de croissance annuel moyen à deux chiffres (16,42%), le volume de 3 millions de passagers supplémentaires qui le sépare de sa saturation devrait être atteint avant 2025.

Si nous n’avons pas pu obtenir de détails sur l’agenda de travaux d’agrandissement, l’idée de la construction d’un deuxième aéroport excentré de la périphérie urbaine pour désengorger le trafic croissant aérien de la locomotive touristique du Maroc fait, son chemin, selon notre source.

Doublement de la capacité d’accueil à Agadir

Durant le même mois de décembre dernier, l’aéroport Agadir Al Massira a également accueilli son 2 millionième passager.

Si le nombre de passagers croît moins vite (+3% en moyenne annuelle) que dans les aéroports de Casablanca ou de Marrakech, il n’en demeure pas moins que sa capacité d’accueil limitée à 3 millions de passagers devrait s’avérer insuffisante à partir de 2025.

Sachant que la capacité d’accueil de l'aéroport d'Agadir sera bientôt saturée, des travaux d’extension sont programmés pour porter sa capacité de traitement à 7 millions de passagers, en théorie avant l’année 2025.

Le nouveau terminal de Rabat promet 20 ans de tranquillité

Dernier exemple d’aéroport ayant connu une fréquentation historique, celui de Rabat-Salé qui a franchi en décembre dernier le cap du million de passagers en provenance de l’étranger.

Avec une capacité d’accueil qui plafonne à environ 2 millions (1,5 M pour le terminal 1 et 360.000 pour le T2 réservé aux pèlerinages et aux vols domestiques), l’ONDA a lancé la construction d’un troisième terminal qui portera entre 2021 et 2022 sa capacité à 6 millions de voyageurs.

Dans une déclaration antérieure à Médias24, une source autorisée de l’office avait affirmé que la nouvelle capacité d’accueil suffira à absorber le flux croissant jusqu’à 2040.

Selon cette même source, le Maroc veut porter d’ici 2025 sa capacité d’accueil à 60 millions de passagers pour répondre aux flux internationaux mais aussi respecter le cahier des charges qui avait été imposé par la FIFA lors de sa candidature à l’organisation du mondial de football.

Pour éviter de réitérer les désagréments infligés aux passagers pendant plusieurs années à l’aéroport Mohammed V, il faut espérer que les délais des travaux d’extension des aéroports précités qui ont été annoncés par l’ONDA dans plusieurs communiqués seront respectés …

A lire aussi


Communication financière

Indicateurs trimestriels au 30.06.2020 de la société Afric Industries

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.